RENCONTRER DIEU ?
    Laisse-toi aimer et
sauver par Dieu...

    Let God loveU & saveU
    Qui est le Christ pour toi?
    Mène une vie nouvelle!
   
   PRENDS LES MOYENS!
    Parole de Dieu - Bible
    Parole - Les bases
    Parole - Lectio Divina
    TOP 100 - versets
    Paroles de Bénédiction
    Prière
    Prière d'Adoration
    Prière - Oraison
    Prière du coeur
    Prière vs distractions
    Prière: dévotions?
    Prière de délivrance
    Prière pour l'étude
    Prière de repentir
    Pardon de Dieu
    Eucharistie, ouak?
    Eucharistie, ouak? 2
    Eucharistie: préparation-digestion
    Eucharistie fréquente
    Eucharistie Latin-Fr
    Accompagnement
   
  ACTU
    "STARS" chrétiennes
    JP II: saint?
    Ste Faustine-Miséricorde
    VIDEO: LE témoignage
    Paroles du pape
aux Jeunes
    JMJ
    Hymne Cracovie 2016
    Prière pour les
Musulmans
    Martyrs d'aujourd'hui
    Prière pour l'unité
des Chrétiens
    Prière pour l'étude
    Horoscope chrétien...
 
  FIANCAILLES - COUPLE - AMOUR VRAI
    Adultère - Divorce
- Fidélité
    Chasteté du couple
    Couple - Mariage
    Couple - Dialogue
    Crises du couple
    Fiançailles, ou pipeau?
    Fiançailles
    Fiançailles - comment
    Fiançailles à 3?
    Se fiancer ou cohabiter?
    Prière - renouvellement
    Sexualité
    Sexualité 2
    Sexualité: contraception?
      
  LIENS
 
 

QUI SOMMES-NOUS ?


contact@jesus1.fr
Suivre la vie du site RSS 2.0
   
 

Bible Segond - Recherche:


   
  CALENDRIER liturgique
perpétuel - Lectures des:
  - Dimanches
    - Semaines

    Saints du jour (Nominis)
    Saints orthodoxes
 



Abandon à Dieu : Confiance !

   

Faire confiance à Dieu, s’abandonner à Dieu, Comment se confier en Dieu

Une histoire : Un Moine se fit disciple d’un Ancien. Ce dernier, pour lui donner avec la prière les moyens de vivre, lui demanda de faire une grande tapisserie sur un métier à tisser. Les années passaient, et le jeune se révolta parce qu’il ne voyait que le chaos insensé des fils informes sortant du dos de l’ouvrage et le gaspillage apparent d’un très grand nombre de fils d’or ; il ne continua qu’en écoutant avec confiance le père qui lui disait qu’il ne pouvait encore voir que le dessous, et qui s’était montré tout de même toujours très bon avec lui. Quand l’ouvrage avança et que le Père, Maître de l’atelier, estima qu’il était en mesure de lui montrer le dessus, le moine fut évidemment complètement saisi par la splendeur inouïe de cette œuvre, telle qu’aucune autre n’avait jamais été réalisée auparavant.

L’Amour (pour Dieu et le prochain) et l’Abandon sont les 2 pieds de ta marche vers Dieu. A toi de décider d’y aller en courant, à cloche-pied, ou sur un chariot avec des fers à repasser...
Ayant confié la Création et les hommes les uns aux autres, Dieu ne décide pas lui-même de tout ce qui nous arrive, mais Il agit avec sagesse et bonté par tout évènement, tout instrument auprès de nous… Tout te dit quelque chose de la part de Dieu, car en Lui, rien ne se perd. Rm 8,28 Tout concourt au bien de ceux qui aiment Dieu.
Ta peur est inversement proportionnelle à la place que tu accordes à Dieu dans ta vie, et à ta foi en Sa Miséricorde. Si tu devais mourir ce soir même, serais-tu dans la paix devant Dieu ?

Si tu crains de manquer de quelque chose de grave ici-bas, Mt 6,8 Votre Père sait ce dont vous avez besoin, avant que vous le lui demandiez.
Si tu crains de perdre tes biens. 1Tm 6,7 Nous n’avons rien emporté dans le monde et pareillement n’en pouvons rien emporter.
Si tu crains de partir loin de chez toi, Ps 23,1 Au Seigneur la terre et tout ce qui la remplit.
Si tu crains de perdre la santé, 2Co 4,16Si notre homme extérieur s’en va en ruine, notre homme intérieur se renouvelle de jour en jour.
Si tu crains la honte, Rm 15,17 Je puis me glorifier dans le Christ Jésus.
Si tu crains la mort, Ph 1,21 Ma vie c’est le Christ, et mourir m’est un avantage.
Si tu crains d’avoir trop péché pour être pardonné, 1Tm 2,4 Dieu veut que tous les hommes soient sauvés.
Si tu crains de ne pas réussir ta vie, Rm 9,15 Il n’est pas question de la volonté ni des efforts de l’homme, mais de Dieu qui fait miséricorde.
Si tu crains de manquer d’amour, 1Jn 4,8 Dieu est Amour.

Est-il plus fou celui qui attend toute chose de la terre en faisant comme si le ciel n’existait pas, ou celui qui attend toute chose du ciel tout en coopérant avec la terre ?
Décide-toi enfin à signer une page blanche à Celui qui t’a aimé le premier (1Jn 4,19 - chronologiquement et en intensité !) et qui veut ton bien infiniment plus que toi-même.

Pour entrer dans un pays peu aisé d’accès, le parachutisme est la manière la plus simple et rapide : tu sautes dans l’inconnu, et c’est l’Esprit te porte. La "pro-vidence" divine est un regard personnel de L’Amour de Dieu qui veille et pourvoit à tous tes besoins véritables. Dieu t’ a donné ce qu’Il a de plus cher, son propre Fils, comment pourrait-il donc te faire manquer de quelque chose d’essentiel (grâce, charité, paradis) ? Ps 23,1 Le Seigneur est mon berger, je ne manque de rien.

 

4 moments de l’Abandon (présentés ici dans un ordre logique, parfois intervertis en pratique) :
1. Reconnais et accepte ta pauvreté et ton épreuve.
Pr 9,4 Si quelqu’un est tout petit, qu’il vienne à Moi !
Commence par percevoir ta pauvreté douloureuse, le vide intérieur qui te fait crier vers Dieu et L’attire. Reconnais et accepte que ton intelligence est très limitée par rapport aux mystères de la vie humaine, du mal… La vie spirituelle commence quand tu as compris que tu n’es capable de rien si Dieu ne réalise. Laisse tes mérites, grandeurs, certitudes humaines.
L’Amour de Dieu ne s’achète pas par des œuvres, des réussites ; Il se reçoit gratuitement et surabondamment et efface toute dette.
Dieu ne te remplit de Lui-même qu’autant que tu te seras dépouillé de ton moi. Sa puissance d’Amour n’envahit que ton impuissance.
Tous les plus grands saints ont connu l’échec humain accepté. La différence entre Judas et Pierre, est que ce dernier s’est repenti de la peine qu’il infligeait au Crist.
Désormais en Dieu, peu importe tes erreurs passées, et même les qualités que tu as pu faire grandir ou pas, la véritable richesse est d’être aujourd’hui pris et transformé par Dieu.
L’évangile des Béatitudes (Mt 5) montre que tes faiblesses et difficultés ne sont plus un obstacle mais le moyen par excellence car surnaturel d’être uni à Dieu.
St François-Xavier Lt 90 : De la défiance de soi-même naît la confiance en Dieu.
Bossuet : Lorsque Dieu veut qu’une œuvre soit toute de sa main, il réduit tout à l’impuissance et au néant, puis il agit.

 

2. Reconnais que Dieu t’aime infiniment et dépasse ta sagesse, et qu’Il pourvoit à tout (Foi)
Gn 15,1 Ne crains pas Abram, Je suis ton bouclier, ta récompense sera très (vg : nimis = trop) grande !
Ne t’attache pas aux événements, car ils passent.
Ton seul bouclier : la Foi (Ep 6,16). Abandonne-toi à Lui, car Lui seul ne t’abandonnera jamais (cf. Is 49,15).
Augustin : Tu es la route , Seigneur, et tu nous déroutes.
Le "hasard" n’est que Dieu qui se promène parmi nous incognito.
Job 13,15 Quand bien même Dieu me tuerait, j’espérerais encore en lui !
Madeleine Delbrel +1964 : Nous croyons que rien de nécessaire ne nous manque, car si ce nécessaire nous manquait, Dieu nous l’aurait déjà donné.
Dieu est meilleur que nous et désire encore plus que nous notre bien (et celui du monde entier) ; nous ne sommes que ses adjoints pour nous-mêmes...

 

3. Remets tout à Dieu
Thérèse Lt 197 : Ce qui plaît à Dieu c’est de me voir aimer ma petitesse et ma pauvreté, c’est l’espérance aveugle que j’ai en sa miséricorde... Voilà mon seul trésor.
Tu te sais pardonné. Dieu est ton vrai "fond de retraite". Brise le "vase d’albâtre" (Lc 7,37) de ton être pour Dieu.
Aie confiance en Dieu, car considérant les biens auxquels tu as renoncé et ton incapacité à acquérir quoi que ce soit de valable par toi-même, tu sauras que Sa nature l’"oblige" en quelque sorte à pourvoir à tout et à te combler de Lui-même.
Seigneur, donne-moi de te donner tout ce que je n’ai pas encore songé à te donner
P. Jaques Philippe : Choisis ce que tu n’as pas choisi, consens au lieu de te résigner et de subir.
Un rocher ou un tronc d’arbre dans l’atelier du sculpteur, et qui refuserait de se laisser tailler, raboter, limer, poncer, ne resterait qu’à l’état brut et s’exclurait lui-même des chefs-d’œuvre du Maître.
Occupe-toi des intérêts du Seigneur, et crois bien alors que Lui s’occupera bien mieux que toi de tout ce dont tu ne peux plus t’occuper.
L’abandon est la vraie liberté, car lorsque tu remets tout à Dieu, tu n’as plus la moindre raison d’entretenir d’inquiétude puisqu’il s’occupe désormais de toute ta vie, c’est Lui qui veille sur toute ton existence, tu n’as plus rien à défendre ou à acquérir par tes propres efforts.
Une otage qui au moment où son libérateur vient la délivrer s’agiterait dans tous les sens en demandant avec grands cris où il l’emmène ne ferait que retomber immédiatement entre les mains de ses geôliers.
Un vieux moine dit : Celui qui n’est pas encore mort (à toutes ses attaches terrestres même bonnes) n’a pas commencé de vivre (de la vraie VIe du Christ qui rend heureux).
Ph 4,6 Ne soyez inquiets de rien. Rejette toute pensée de soucis, car Dieu t’a donné autorité (2Co 10,5).
Mt 6,26 Regardez les oiseaux du ciel : ils ne sèment ni ne moissonnent ni ne recueillent en des greniers, et votre Père céleste les nourrit ! Ne valez-vous pas plus qu’eux ? 7 Qui d’entre vous d’ailleurs peut, en s’en inquiétant, ajouter une seule coudée à la longueur de sa vie ?
Lc 5,4 Avance en eau profonde. Ps 30,9 Tu m’as mis au large.
Le Christ lui-même a suivi cette voie ; Jn 5,30 Je ne fais rien de moi-même ; je ne cherche que la volonté de celui m’a envoyé.
Et comme lui passe par Marie.
Attention, le contraire de la peur est plus la confiance qu’un courage illusoire s’appuyant sur ses propres forces (le véritable courage est une conscience vraie de tes limites et des risques, appuyée totalement sur Dieu).

 

4 . Coopère (1Co 3,9)
Attention, le lâcher prise n’est pas relâchement. Nous sommes tous engagés dans un combat (cf. fiche), mais ce combat est remporté d’avance par la Victoire totale et définitive du Christ sur tout mal.
Accueille avec reconnaissance toute circonstance, et même toute contrariété. Plais-y toi ! (St Jérôme), bénis Dieu en toute circonstance (Ep 5,20). Un alleluia dans le gouffre en vaut 1000 à la surface.
Bernanos : Invoque la bénédiction de Dieu sur ton ouvrage, mais ne Lui demande pas de le faire à ta place.
Ignace, qui de son vivant avait déjà plus de 2000 frères, disait que si la Sainte Eglise ordonnait la dissolution de sa compagnie, en un quart d’heure d’oraison il accepterait.
Ignace /Gâbor Hevenesi : Confions-nous à Dieu, mais comme si le succès des choses dépendait tout entier de nous, et en rien de Dieu ;
puis, pourtant, mettons tout en œuvre, comme si Dieu allait tout faire, et nous rien.
Simone Weil +1943 : Pourquoi devrais-je me préoccuper ? Ce n’est pas à moi de penser à moi-même ; à moi il revient de penser à Dieu ; c’est l’affaire de Dieu de penser à moi.
Abba Mios : Obéissance pour obéissance : si quelqu’un obéit à Dieu, Dieu lui obéit.
Thérèse d’Avila P9 : Que rien ne te trouble, que rien ne t’effraie, tout s’en va, Dieu seul demeure… Qui a Dieu ne manque de rien, Dieu seul suffit.
Thérèse de Lisieux CS SrG 72 : Ce qui attire le plus les grâces du bon Dieu, c’est la reconnaissance, car si nous le remercions d’un bienfait, il est touché et s’empresse de nous en faire dix autres, et si nous le remercions encore avec la même effusion, quelle multiplication incalculable de grâces ! J’en ai fait l’expérience, essayez et vous verrez ! Ma gratitude est sans borne pour tout ce qu’il me donne, et je le lui prouve de mille manières.
Entre dans l’enfance spirituelle, la paix du cœur (sainte indifférence).
1Jn 4,18 Il n’y a pas de crainte dans l’amour ; au contraire, le parfait amour bannit la crainte, car la crainte implique un châtiment, et celui qui craint n’est point parvenu à la perfection de l’amour.
Antoine le Grand, dans une vision de toutes les tentations possibles, demande "Mais qui peut être sauvé ?", La réponse divine vient : "Seule l’humilité".
Seul le cœur humble peut se reconnaître totalement dépendant de Dieu, et donc s’appuyer sur la Toute puissance divine plutôt que sur ses capacités que l’orgueilleux pressent limitées malgré lui.



4 fruits de l’Abandon :
- Paix du coeur.
- Mort à ta volonté propre, te donnant la liberté.
- Amour de Dieu et des autres, ie la sainteté
- Force de la force même de Dieu

10 obstacles à l’Abandon :
- pré-occupation : avant le temps (occupe par avance et nous fatigue plus que l’effort présent, nous occupe à la place de ce qui devrait nous occuper.)
- illusion : thésauriser : "on vivra plus tard quand on sera rassuré, à l’abri du besoin, de l’inquiétude (parabole du riche Lc 12,13s)
- se résigner, subir
- rébellion
- Talon d’Achille de l’humanité, depuis le péché originel : doute, soupçon sur les intentions de Dieu, eg Ex 17,1-7 Massa et Meriba
- idéologie de la réincarnation : Mais ce ne sont pas les efforts de l’homme qui finissent par le sauver
- résistance consciente ou non à volonté de Dieu, eg Saül (pourtant généreux, magnanime, calme, énergie, décision) : sautes d’humeur ; incrédulité, recherche rôle personnel
- Péché de Juda bien plus désespoir que trahison
Claudel : Nous sommes comme un mauvais locataire qu’on garde par charité dans une maison bien qu’il ait reçu de quoi tout payer, qui esquinte la demeure, se barricade, et qui même pour un moment refuse d’accueillir le maître légitime qui voulait rendre une simple visite.
- refus de l’instant présent. On se morfond dans le passé ou s’inquiète dans l’imaginaire du lendemain.
- ancrage psychologique : par exemple lorsque tu te confesses, dis au passé eg "j’ai manqué de confiance en Dieu", sinon tu ajoutes un jugement sur toi et un acte d’incrédulité en plus d’une pensée de malédiction.

Quelques CITATIONS
Mt 11,28 Venez à moi, vous tous qui peinez et ployez sous le fardeau, et moi je vous soulagerai. 29 Chargez-vous de mon joug et mettez-vous à mon école, car je suis doux et humble de coeur, et vous trouverez soulagement pour vos âmes. 30 Oui, mon joug est aisé et mon fardeau léger.
Etty Hillesum : Cette peur de ne pas tout avoir dans la vie, c’est elle justement qui vous fait tout manquer. Elle vous empêche d’atteindre l’essentiel.
...Cette rage de possession vient de me quitter....désormais libre, je ne veux plus rien posséder, désormais tout m’appartient et ma richesse intérieure est immense.
Claude La Colombière, Ecrits spi 169 : Ne te décourage point pour les difficultés que tu rencontreras, car il n’en manquera pas ; mais sache que celui-là est tout-puissant qui se défie entièrement de soi-même pour se confier uniquement à Moi.
… Mon Dieu, je suis si persuadé que tu veilles sur ceux qui espèrent en toi,
et qu’on ne peut manquer de rien quand on attend tout de toi,
que j’ai résolu de vivre désormais sans aucun souci, et de me décharger sur toi de toutes mes inquiétudes.
François de Sales : Ne rien désirer, tout accepter.
Jean de la Croix Montée 4,2 : Appuyé sans aucun Appui / Sans lumière et dans les Ténèbres / Je vais me consumant d’amour.
Lt 47 : Dieu sait ce qui ns convient et conduit tout pour notre plus grand avantage
Thérèse d’Avila P2 : Santé ou maladie, Thabor ou calvaire, honneur ou déshonneur, prospérité ou adversité... Vie 8 : Personne n’a pris Dieu en vain pour ami.
Sérafim de Sarov (Théophanie 205) : Si tu as abandonné ta volonté propre en une chose mais gardée en une autre, cela veut dire que tu l’as gardée même là où tu croyais l’avoir abandonnée.
Thérèse de Lisieux PN 6 : Je paraitrai les mains vides... C’est ma joie, car n’ayant rien, je recevrai tout du bon Dieu (CJ 623).
Lt 258 : Votre âme est sœur de la mienne puisqu’elle est appelée à s’élever vers Dieu par l’ascenseur de l’amour, et non pas à gravir le rude escalier de la crainte. Je ne m’étonne en aucune façon que la pratique de la familiarité avec Jésus vous semble un peu difficile à réaliser ; on ne peut y arriver en un jour, mais j’en suis sûre, je vous aiderai beaucoup plus à marcher par cette voie délicieuse quand je serai délivrée de mon enveloppe mortelle, et bientôt comme saint Augustin vous direz : “L’amour est le poids qui m’entraîne”.
CS MT 17 : On n’a jamais trop confiance dans le bon Dieu.
(Tjrs désir de tt faire le mieux possible, mais toujours avec un détachement maximal ; gratuité, pas de retournement sur soi).
MB1,2 : Aucune âme si faible et imparfaite qu’elle soit ne doit désespérer d’atteindre le sommet de l’amour divin, puisque Jésus ne demande pas de grandes actions, mais seulement l’abandon et la reconnaissance.
Ste Julienne de Norwich entendant du Christ : « Tout finira bien » (All shall be well).
Bhx Charles de Foucauld : Si nous conformons notre volonté à la sienne, tout ce qui arrive étant voulu ou permis par Lui, nous serons joyeux de tout ce qui arrivera et nous n’aurons jamais ni inquiétude, ni peur...
Ste Faustine Jal QIII.374 : Les péchés de manque de confiance sont ceux qui me blessent le plus douloureusement.
Quand une âme s’approche de moi avec confiance, je la comble d’une telle quantité de grâce qu’elle ne peut la contenir en elle et la rayonne sur les autres âmes.

Jean Chrysostome Hom ante exsilium 1-3, PG 52,427s : J’ai sa garantie : est-ce à ma propre force que je fais confiance ? Je possède sa parole : voilà mon appui, voilà ma sécurité, voilà mon havre de paix. Que l’univers se soulève, je possède cette parole, j’en lis le texte : voilà mon rempart, voilà ma sécurité. Quel texte ? Je suis avec vous tous les jours jusqu’à la fin des temps.
Le Christ est avec moi : que vais-je craindre ? Même si les flots de la mer ou la colère des puissants s’élèvent contre moi, tout cela est aussi peu de chose pour moi qu’une toile d’araignée. Et sans l’amour que j’ai pour vous, je n’aurais pas refusé de partir aujourd’hui même. Car je ne cesse de dire : "Seigneur, que ta volonté soit faite. Non pas ce que veut un tel ou un tel, mais ce que toi, tu veux." C’est là ma citadelle, c’est là mon roc inébranlable, c’est là mon appui solide. Que la volonté de Dieu se fasse. S’il veut que je reste ici, je rends grâces. Quel que soit le lieu où il me veuille, je le bénis.
Augustin in Ps 92 : Si tu te réjouis quand les hommes te louent, quand ils prennent goût à tes oeuvres ; si leur blâme te fait manquer de courage, et ralentit tes bonnes oeuvres comme si tu en avais perdu le fruit en trouvant des détracteurs ; tu n’es pas immobile encore, et tu n’appartiens pas encore à cette terre ferme qui ne sera point ébranlée, pour laquelle le Seigneur s’est préparé en se revêtant de force (Ps 93).[Entre dans l’humilité]
Maître Eckhart (vers 1260-1327), théologien dominicain Entretiens spirituels (trad. Aubier 1942, p. 39-40 alt. Tournay)
Tu dois t’abandonner complètement à Dieu, avec tout ce que tu es, et ne plus te préoccuper de ce qu’il fera ensuite de ce qui est à lui... Plus nous progressons dans cette voie, plus nous sommes véritablement en Dieu.
Dits 22 L’homme parfaitement abandonné, jamais on n’entend de lui un seul mot de plainte, mais toujours des mots de louange et d’action de grâce. Il ne lui arrive jamais chose si pénible qu’il ait un seul mot pour s’y soustraire. Il ne désire jamais autre chose de Dieu que ce que Dieu, dans son libre amour, a voulu lui donner (il a laissé tout cela à la liberté de Dieu). Rien sur la terre ni au ciel ne peut le troubler ni le réjouir.
Couvre-toi du capuchon de Dieu, et alors tout passe par Dieu.
Une Moniale d’Helfta Le Héraut, L. III, ch. 7 Inébranlable confiance : Par mon humanité, qui est unie à ma divinité et en qui mes bien-aimés ont un constant avocat, je suis contraint de compatir à tous leurs besoins. - …La confiance a sur mon amour tant de force qu’il m’est impossible de l’abandonner en quoi que ce soit.
Tauler : Entretien avec un mendiant. Sermon 65, t. I, h5 —- + + +
II y avait un célèbre théologien qui demandait à Dieu depuis huit ans par ses prières continuelles qu’il lui montrât un homme capable de lui enseigner la voie de la vérité.
Un jour où ce désir en lui était plus vif que de coutume, il entendit une voix du ciel qui lui dit :« Sors, et va à la porte de l’église, tu y trouveras l’homme que tu cherches. » Étant sorti, il rencontra un mendiant dont les pieds étaient tout salis par la boue et dont les habits ne valaient pas trois oboles. Il le salua en ces termes : « Bonjour, mon ami ! » - Le mendiant : « Je ne me souviens pas .d’avoir eu un seul jour mauvais dans ma vie. » - Le docteur : « Que Dieu te donne la prospérité ! » - Le mendiant : « Je ne sais ce que c’est que l’adversité. » Le docteur : « Eh bien, que Dieu te rende heureux ! » - Le mendiant : « Je n’ai jamais été malheureux. » - Le docteur : « Eh bien, que Dieu te sauve ! Parle plus clairement, je ne comprends pas ce que tu dis. » - Le mendiant : « Volontiers ! Vous m’avez souhaité le bonjour et je vous ai répondu que je n ’en ai jamais eu de mauvais. En effet, quand j’ai faim, je loue Dieu ; si j’ai froid, s’il fait de la grêle, de la neige ou de la pluie, que l’air soit pur ou troublé, je loue Dieu ; si je suis malheureux ou méprisé, je le loue également, et c’est pour cela que je n’ai jamais vu de mauvais jours. Vous m’avez souhaité la prospérité, et je vous ai répondu que je n’avais jamais connu l’adversité, car je sais vivre avec Dieu et je suis certain que tout ce qu’il fait ne peut être que très bon. Aussi, tout ce qui m’est arrivé d’agréable ou de contraire, de doux ou d’amer, je l’ai reçu de lui comme étant très bon pour moi. Je n’ai donc jamais été dans l’adversité. Vous m’avez souhaité le bonheur, et je vous ai répondu que je n’avais jamais été malheureux, car j’ai résolu de ne m’attacher qu’à la Volonté divine, de sorte que je veux tout ce que Dieu veut. » - Le docteur : « Mais que dirais-tu si Dieu voulait te précipiter en enfer ? » - Le mendiant : « Me précipiter en enfer ? S’il le faisait, je l’embrasserais de mes deux bras : avec le bras de l’humilité, j’embrasserais son humanité sacrée, et sa divinité avec le bras de la charité, et je le forcerais à descendre avec moi en enfer. Or, l’enfer avec lui me serait plus agréable que le ciel sans lui. »
Le docteur comprit par là que la résignation (consentement), jointe à une humilité profonde, est la voie la plus courte pour aller à Dieu. « D’où viens-tu ? demanda le docteur au mendiant. - De Dieu. - Où as-tu trouvé Dieu ? - Là où j’ai laissé toutes les créatures. - Où est Dieu ? - Dans les cœurs purs et les hommes de bonne volonté. - Qui es-tu ? - Je suis roi. - Où est ton royaume ? - Dans mon âme ; car j’ai appris à régler et à gouverner mes sens intérieurs et extérieurs de telle sorte que toutes les affections et les puissances de mon âme me sont soumises. Or, ce royaume est assurément préférable à tous les royaumes de ce monde. - Comment es-tu arrivé à ce degré de perfection ? - Par le silence, la méditation et l’union avec Dieu. Je n’ai jamais pu me reposer en quoi que ce soit qui fût moins que Dieu. J’ai trouvé mon Dieu, et en lui une paix et un repos éternels. »
Pape Jean XXIII (le décalogue de la sérénité)
1. RIEN QU’AUJOURD’HUI, j’essaierai de vivre exclusivement la journée sans tenter de résoudre le problème de toute ma vie.
2. RIEN QU’AUJOURD’HUI, je porterai mon plus grand soin à mon apparence courtoise et à mes manières ; je ne critiquerai personne et je ne prétendrai redresser ou discipliner personne si ce n’est moi même.
3. RIEN QU’AUJOURD’HUI, je serai heureux, dans la certitude d’avoir été créé pour le bonheur, non seulement dans l’autre monde mais également dans celui-ci.
4. RIEN QU’AUJOURD’HUI, je m’adapterai aux circonstances, sans prétendre que celles-ci se plient à tous mes désirs.
5. RIEN QU’AUJOURD’HUI, je consacrerai dix minutes à la bonne lecture, en me souvenant que, comme la nourriture est nécessaire à la vie du corps, la bonne lecture est nécessaire à la vie de l’âme.
6. RIEN QU’AUJOURD’HUI, je ferai une bonne action et je n’en parlerai à personne.
7. RIEN QU’AUJOURD’HUI, je ferai au moins une chose que je n’aurai pas envie de faire ; et si j’étais offensé, j’essaierai que personne ne le sache.
8. RIEN QU’AUJOURD’HUI, j’établirai un programme détaillé de ma journée. Je ne m’en acquitterai peut-être pas entièrement, mais je le rédigerai. Et je me garderai de deux calamités : la hâte et l’indécision.
9. RIEN QU’AUJOURD’HUI, je croirai fermement - même si les circonstances prouvent le contraire - que la bonne Providence de Dieu s’occupe de moi comme si rien d’autre n’existait au monde.
10. RIEN QU’AUJOURD’HUI, je ne craindrai pas. Et tout spécialement, je n’aurai pas peur d’apprécier ce qui est beau et de croire en la bonté.

 

PRIERES D’ABANDON
St Ignace : Suscipe = Prends Seigneur et reçois toute ma liberté, ma mémoire, mon intelligence, et toute ma volonté, tout ce que j’ai et que je possède. Tu me l’a donné S, je te le rends : tout est à toi, dispose-s-en selon ta volonté : donne-moi ton amour et la grâce, et cela me suffit.
Bx Charles de Foucauld : Mon Père, je m’abandonne à toi !
Fais de moi ce qu’il te plaira.
Quoi que tu fasses de moi, je te remercie, j’accepte tout je suis prêt à tout.
Pourvu que ta volonté se fasse en moi, et en toutes tes créatures, je ne désire rien d’autre mon Dieu.
Je remets mon âme entre tes mains, je te la donne mon Dieu, avec tout l’amour de mon cœur, parce que je t’aime, et que ce m’est un besoin d’amour de me donner, de me remettre entre tes mains sans mesure, avec une infinie confiance, car tu es mon Père.
Ste Edith Stein, la puissance de la Croix" par W. Herbstrith éd. Nouvelle Cité : Prière
Ô Seigneur Dieu donne-moi tout ce qui peut me conduire à Toi.
Ô Seigneur Dieu éloigne de moi tout ce qui peut me détourner de Toi.
Ô Seigneur Dieu fais aussi que je ne sois plus mienne, Mais que je sois entièrement tienne.
St Jose Maria Escriva
Je veux ce que Tu veux,
je veux parce que Tu veux,
je veux comme Tu voudras,
je veux quand Tu voudras...



   
  FORMATION - RESSOURCES SPI
    Abandon à Dieu -Confiance
    Amour de Dieu pour toi
    Amoureux?
    Anges Gardiens
    Anthropologie chrétienne
    Apologétique biblique
    Apparitions: que sont-ce?
    Argent et Dieu
    Art et Foi
    Avent
    Baptême: en vivre.
    Bonheur et Joie
    Carême
    Charité: priorité
    Chasteté, et quoi encore?
    Chasteté vs pornographie
    Christ prophétisé 300*
    Coeur de Jésus
    Combat spirituel
    Combat: prière
    Conciles vs hérésies
    Conscience: écoute-la!
    Corps
    Dîme
    Discerne ton appel
    Dogme = arnaque?
    Douceur vs colère
    Eglise: aime-la!
    Esprit - prières
    Esprit Saint: ton Dieu
    Esprit Saint: charismes
    Evangélise-Action
    Evangiles intro
    Foi
    Foi: checklist
    Foi et Raison
    Foi vs 28 objections
    Humilité
    Incarnation - adorer Jésus
    Jeûne: accueille Dieu
    Jokes
    Liturgie - prière
    Marie
    Marie: Consacre-toi!
    Marie Immaculée ou pas?
    Marie - Le chapelet
    Marie Médiatrice ?
    Marie Mère de Dieu
    Marie - prières
    Marie - titres
    Marie Vierge
    Miracles
    Miséricorde
    Miséricorde: checklist
    Paix du cœur
    Paraboles et discours
    Paul
    Paul - Chrono
    Péché, ou bonheur?
    Pères de l'Eglise
    Prière: positions
    Pureté
    Purgatoire
    Relation humaine
    Repentir joyeux
    Repentir - prières
    Responsable-chrétien
    Résurrection du Christ
    Sainteté pour tous
    Scientifiques chrétiens
    Sectes
    Silence pour aimer
    Statues et images?
    Théocentrisme
    Trinité
    Vérité
    Vie
    Vocation consacrée
    Yoga: prudence...
 

 

 

  ESPAÑOL
    Espíritu Santo
    Eucaristía
    Palabra de Dios
    Resurección de Cristo

 

 

 

© Copyrights Jesus1.fr 2007 - Tous droits réservés