RENCONTRER DIEU ?
    Laisse-toi aimer et
sauver par Dieu...

    Let God loveU & saveU
    Qui est le Christ pour toi?
    Mène une vie nouvelle!
   
   PRENDS LES MOYENS!
    Parole de Dieu - Bible
    Parole - Les bases
    Parole - Lectio Divina
    TOP 100 - versets
    Paroles de Bénédiction
    Prière
    Prière d'Adoration
    Prière - Oraison
    Prière du coeur
    Prière vs distractions
    Prière: dévotions?
    Prière de délivrance
    Prière pour l'étude
    Prière de repentir
    Pardon de Dieu
    Eucharistie, ouak?
    Eucharistie, ouak? 2
    Eucharistie: préparation-digestion
    Eucharistie fréquente
    Eucharistie Latin-Fr
    Accompagnement
   
  ACTU
    "STARS" chrétiennes
    JP II: saint?
    Ste Faustine-Miséricorde
    VIDEO: LE témoignage
    Paroles du pape
aux Jeunes
    JMJ
    Hymnes JMJ: Panama
    Prière pour les
Musulmans
    Martyrs d'aujourd'hui
    Prière pour l'unité
des Chrétiens
    Prière pour l'étude
    Horoscope chrétien...
 
  FIANCAILLES - COUPLE - AMOUR VRAI
    Adultère - Divorce
- Fidélité
    Chasteté du couple
    Couple - Mariage
    Couple - Dialogue
    Crises du couple
    Fiançailles, ou pipeau?
    Fiançailles
    Fiançailles - comment
    Fiançailles à 3?
    Se fiancer ou cohabiter?
    Prière - renouvellement
    Sexualité
    Sexualité 2
    Sexualité: contraception?
      
  LIENS
 
 

QUI SOMMES-NOUS ?


contact@jesus1.fr
Suivre la vie du site RSS 2.0
   
 

Bible Segond - Recherche:


   
  CALENDRIER liturgique
perpétuel - Lectures des:
  - Dimanches
    - Semaines

    Saints du jour (Nominis)
    Saints orthodoxes
 



"Stars" chrétiennes

   

Stars chrétiennes

La seule star absolue du Chrétien, c’est Jésus-Christ "Soleil de justice portant la guérison dans ses rayons" (Ml 3,20). La Tradition dit aussi que Marie, "belle comme la lune" (Ct 6,10) reflète Sa lumière. Mais bon, il y a aussi de petites gloires humaines passagères, et parmi elles quelques unes, qui ne s’attribuent pas leur succès terrestre, scintillent aussi de la Lumière véritable. Remarquons que beaucoup sont d’Amérique (latine ou du nord) et sportifs : on attend que des témoins se lèvent pareillement d’autres pays et d’autres activités...

Eduardo Verastegui, né en 1976, mannequin (pour Calvin Klein etc), chanteur (pour les studios Universal), acteur et producteur (cofondateur des studios Metanoia). D’origine mexicaine (les gens l’appelaient là-bas le Brad Pitt de Mexico), il vit désormais en Californie. Connaissant par ses talents un grand succès très jeune, il en perçoit toute la vacuité et comprend vite que rien ici-bas ne peut le combler : il cherche quelque chose de plus vrai et plus profond. Après avoir lu "Rome sweet home" de Scott Hahn et été touché par le témoignage catholique de sa prof personnelle d’anglais, il va se confesser et se convertit en donnant toute sa vie au Christ (Il attribue aussi cette conversion aux prières de sa mère qui le voyait se perdre). "Je cherchais la célébrité, l’argent, le succès, les plaisirs, mais ce n’était que le poison de l’égoïsme en moi. Nous sommes tous faits pour beaucoup mieux que ça : connaître, aimer et servir le Christ ! ; et donc, pardonner plus, se plaindre moins, utiliser nos talents pour servir les autres." "Parfois, nos rêves peuvent être nos pires ennemis, s’ils ne cherchent pas d’abord à faire régner le Christ dans notre coeurs et Le laisser guider nos vies".
Il demande à entrer au séminaire pour partir un jour comme missionnaire dans la jungle, mais un prêtre lui conseille de commencer par produire des films pour l’évangélisation, donner sa vie pour les âmes en se consacrant à la mission dans une autre jungle, Hollywood, et dans les medias.
Eduardo lit la Bible et les vies de saints (il cite notamment Mère Teresa), prie le bréviaire des fidèles et le chapelet, porte la médaille de Marie à la rue du Bac, va à la messe y compris en semaine, s’est engagé à se confesser chaque semaine, vit la chasteté (par exemple il refuse tout film incluant une scène de nudité), et défend la vie des enfants dans le sein de leurs mères : après avoir dénoncé les incitations d’associations à avorter plus fortes envers les hispaniques et autres classes défavorisées, il s’engage personnellement et son témoignage permet la naissance d’enfants dont plusieurs ont été nommés Eduardo par leurs parents. Il a fondé une clinique d’accueil pour jeunes femmes enceintes de milieux défavorisés (plus de mille déjà accueillies...). Il s’est aussi engagé publiquement pour la protection légale du statut du mariage naturel et historique entre un homme et une femme, au service du bien commun de la société.
D’autres top-models, femmes, ont renoncé, pour glorifier Dieu, à une partie de leur activité professionnelle, les défilés et photos de lingerie :
Kylie Bissuti, née en 1990, qui gagna en 2009 contre 10 000 autres jeunes filles le concours d’une très grande marque de lingerie a renoncé peu après à l’argent et à ces faux honneurs : "c’est le Seigneur que je veux honorer, en toutes choses ; je veux donner un meilleur exemple pour les femmes. Je désirais attirer l’attention sur moi par égoïsme, jusqu’à ce que je me réveille : je cherche désormais la vraie beauté, c’est-à-dire vivre cette vie pour Lui ; je ne veux pas être connue comme sex symbol, mais comme une femme qui a la crainte du Seigneur. La dignité et la grandeur de la femme ne sont certainement pas de se laisser convoiter sous tous les angles par des foules d’hommes à qui elle n’appartient pas puisqu’ils ne sont pas son mari". Kylie s’est mariée et est engagée dans le mouvement Live31 (qui promeut la sainteté des femmes, selon Pr 31), et crée une ligne chrétienne de vêtements respectant la beauté intérieure et extérieure de la femme.
Nicole Weider, née en 1989, témoigne qu’elle se sentait comme un "morceau de viande" ; de plus, "toutes les photos sont corrigées, cette industrie est trafiquée et superficielle ; je veux plus pour ma vie" ; l’industrie du divertissement mâche et détruit de nombreuses jeunes femmes : seulement pour vendre plus, on les pousse à se dénuder plus ; beaucoup d’acteurs ruinent alors leurs vies dans les drogues." "J’ai donné ma vie à Jésus. Je voudrais dire aux jeunes filles qu’elles sont encore plus belles en ne se soumettant pas à ces modes fondées sur le mensonge, mais en prenant d’abord conscience de leur dignité d’enfants de Dieu."

Olalla Oliveros, née en 1978, mannequin et actrice espagnole devenue religieuse semicontemplative en 2010. "J’avais apparemment tout ce que le monde moderne désire, mais rien de cela ne pouvait me rendre heureuse. Les gens me connaissaient, m’enviaient, j’étais admirée, mais je jouais des rôles frivoles et vaniteux. Pendant un séjour de 3 jours au sanctuaire de Fatima au Portugal, Dieu a fait un casting et m’a choisie ! J’ai vécu comme un tremblement de terre, je me voyais en imagination avec un habit de sœur, je trouvais cela absurde, et pourtant cela produisait une immense paix, comme je n’avais jamais connu avant, la force et la lumière... J’ai choisi de travailler pour Le meilleur des producteurs... L’admiration des autres, un petit ami, de beaux vêtements, cela ne donne pas la joie et le bonheur : c’est de bien connaître l’Amour de Dieu."

Amada Rosa Perez, née en 1977, mannequin et actrice colombienne, convertie à la Foi catholique après s’être repentie de deux avortements et avoir cherché vainement du secours dans des pratiques de religiosité "orientales", et désormais engagée dans les oeuvres d’aide sociale et le témoignage pour le respect de toute vie : "Je cherchais toujours quelque chose et le monde était incapable de me donner de réponse. J’étais toujours pressée, voire tendue. Maintenant, je vis dans la paix, je profite de chaque instant que Dieu me donne. Je me confesse souvent, vais à la messe, je prie le chapelet tous les jours, ainsi que la Miséricorde Divine... Être un modèle signifie être une référence, quelqu’un dont les croyances valent d’être imitées, et je suis fatiguée d’avoir été un modèle de superficialité. Je suis lassée d’un monde d’apparences, de fausseté, d’hypocrisie et de tromperie, une société pleine d’anti-valeurs qui exalte la violence, l’adultère, la drogue, l’alcool, les conflits, le mensonge à notre propre nature, et un monde qui vénère la richesse, le plaisir pour soi, l’immoralité sexuelle et l’autojustification." Sa vie a été changée quand elle a est tombé avec un coeur humble sur cette phrase de Jésus en entrant dans une église : Mt 11,28 ’Venez à moi, vous tous qui peinez et ployez sous le fardeau, et moi je vous soulagerai’. "Je veux désormais être un modèle qui favorise la vraie dignité de la femme et pas son utilisation à des fins commerciales. Marie est ma mère, et j’embrasse la croix du Christ".

Lauriane Sallin, née en 1993, miss Suisse 2016, étudiante en histoire de l’art et en français à l’université de Fribourg : "Tout être humain cherche le bonheur. Personnellement, je rapproche ce bonheur de certains principes premiers de la foi chrétienne : le respect, le pardon, l’amour du prochain, non pas celui qui est à 6’000 km, mais le proche, celui qui est à côté de moi. Je ne pourrais pas être heureuse en ne pensant qu’à moi. La foi n’est pas une demande de mes parents, mais quelque chose de personnel. Je ne suis pas une experte des questions religieuses, mais chez moi la Foi s’est construite notamment par mes lectures, d’Aristote à Descartes en passant par l’évangile de Luc. Je voulais comprendre ce récit évangélique. Pour cela, j’ai dû ’bosser’ sur le contexte. Il y a dans la mouvance contemporaine une certaine facilité à se dire agnostique, et cela évite de se justifier : du moment qu’on ne croit pas en Dieu, on n’a pas besoin de s’expliquer… Or la Foi demande un effort, et c’est le seul moyen d’en saisir le sens. J’ai lu dernièrement l’encyclique ’Laudato Si’ du pape François sur la Création. Je prie. La religion nous aide à prendre du recul sur les choses. La mort de ma sœur aînée suite à un cancer [en 2015] m’a permis de comprendre que je ne pouvais plus rester dans l’instantané, dans les choses qui se vivent à la seconde – parce que là, c’était ma sœur qui mourait. Il fallait voir plus loin. Cela s’est fait grâce à un ami qui un jour m’a dit ces mots : ’Dans chaque homme, il y a une partie du Royaume de Dieu’. Sur la mort, les règles du jeu sont claires : nous vivons, nous devrons donc tous mourir. Le grand drame n’est pas là, il est dans le mensonge que l’on s’inculque à soi-même lorsque l’on est convaincu que l’on ne doit pas mourir à 24 ans (par exemple). Mais Dieu, c’est la ’possibilité’ ; Il est Celui qui nous aide à nous dépasser… La beauté et l’harmonie des formes ont depuis toujours attiré et apaisé l’œil. Tout comme je me pose la question du bonheur, je cherche à comprendre ce qu’est la beauté. Pour en saisir le sens, il faut dépasser la plasticité. La beauté c’est un chemin vers une harmonie ; c’est quelque chose de global, qui dépasse la plastique. Mon corps, c’est un support ; j’essaie d’amener les gens plus loin". Lauriane travaille à médiatiser Corelina, une association qui soutient la lutte des enfants atteints de maladie cardiaque.

Lena Bröder, née en 1989, miss Allemagne 2016 , diplômée en théologie catholique et enseignante en religion dans une école secondaire. "J’ai été éduquée et marquée par l’Eglise, en grandissant dans une chorale et dans le scoutisme : la Foi est le fondement, ce qui conduit ma vie !... Je vais essayer de montrer l’exemple aux jeunes. A mes élèves, je montre qu’il y a un Chemin... J’enseigne qu’il est bon de croire à un but, et de se battre pour l’atteindre." Lena a été élue et couronnée non seulement pour l’Apparence, qui passe, mais aussi selon les autres critères officiels du jury allemand : Attitude, Caractère, Humour, Charisme et Esprit.

Brad Fischetti, né en 1975, membre du Boys Band LFO (Lyte Funky Ones, rap et r&b, 1995-2009 ; à gauche sur la photo) qui vendit des millions de disques et donna jusqu’à 230 concerts par an. Eduqué comme catholique, il est enivré par le succès, dans un milieu peu propice aux vertus héroïques, et finit par perdre la Foi en trouvant comme prétexte le scandale du mal dans le monde. Au cours d’une tournée à bord d’un gros camping-car, une nuit de déluge, une amie du groupe qui était malade fait une crise et est sur le point de mourir ; ils sont à 7 heures de l’hôpital, s’égarent, et embourbent complètement le véhicule en faisant un demi-tour : tout semble perdu. Brad fait alors monter sa prière vers le Ciel : "Seigneur, si Tu peux nous sortir de cette situation, je ne Te tournerai plus jamais le dos". Ce fut le début de son retour dans la Foi. Brad a perçu le prix de toute vie humaine. Il s’engage alors dans le mouvement Pro-life et pratique le sidewalk counseling (conseil de trottoir), alors que jusque là un embryon n’était pour lui qu’un grain de riz. "J’accepte de perdre tous mes ’amis’, et jusque ma famille ; je ne juge personne. Je suis un homme, je suis chrétien, je suis un père de famille". Il est aussi le directeur musical de la paroisse catholique Corpus Christi de Celebration (Floride), et compose maintenant pour la plus grande gloire de Dieu.

Jonas Brothers (Kevin né en 1987 et marié en 2009 ; Joe né en 1989 ; Nick né en 1992), chanteurs pop américains.
Chrétiens évangéliques engagés (et fils d’un pasteur), ils reversent 10% de leurs revenus à des oeuvres de charité, et se sont engagés à la virginité jusqu’au mariage en portant une bague de pureté, tout comme la chanteuse de R&B Jordin Sparks, et la jeune actrice catholique pratiquante Selena Gomez. Ils témoignent sans la moindre honte du Christ qui donne sens, joie et profondeur à leur vie.

Mark Wahlberg, né en 1971, 9ème enfant d’une famille pauvre, ancien toxicomane et chef de gang condamné et repenti, chanteur, acteur (The Fighter, Planète des Singes, The Italian Job, Les Infiltrés, Shooter, Transformers...), producteur, époux et père de 4 enfants. Jeune adulte, il est sorti de la délinquance grâce à la prière et à l’aide de son curé. "A partir du moment où la foi a été au centre de ma vie, tout m’a souri. Je ne parle pas ici de ma vie professionnelle… mais de quelque chose de bien plus grand. Je voulais servir Dieu et être quelqu’un de bien, expier mes fautes et la douleur que j’ai infligée. C’est pour cela que je prie." Mark se rend chaque jour à la messe et suspend pour cela les tournages le dimanche : "Je suis plus heureux ici... que dans ma vie d’acteur... La Foi en Dieu donne la Paix en toute circonstance. La Foi catholique a fait de moi un père, un mari, une personne meilleure. C’est l’ancre qui soutient tout ce que je fais dans la vie. Les succès professionnels et personnels ne sont dus qu’à ma Foi... Etre catholique est la chose la plus importante de ma vie... Je commence chaque journée en priant. Et lorsque je sors de chez moi, je passe toujours par l’Eglise… Ce qui agace mes enfants... Mais j’ai besoin de commencer ma journée par un temps de recueil. Ces 10 à 20 minutes m’aident tout au long de ma journée... Le plus important pour moi, c’est d’être un bon père, un bon mari et servir Dieu ; aider mon prochain et accompagner mes enfants pour qu’ils soient des enfants de Dieu". Il a institué avec ses gains une fondation d’aide aux jeunes et aux plus pauvres, et est bien engagé aussi auprès du service d’urgence sociale et de réinsertion de sa paroisse. Il s’est chargé de la coordination du congrès mondial des familles avec le pape François à Philadelphie en septembre 2015

Gary Sinise, né en 1955, musicien et acteur de la série Les Experts, d’Apollo 13, Mission to Mars, Snake Eyes... Epoux et père de famille fidèle depuis sa jeunesse, jusque là sans religion, il s’est converti pour de bon au catholicisme en 2010. Il est une des personnalités les plus investies dans les oeuvres caritatives, notamment en faveur de la scolarisation de plus de 300 000 enfants d’Irak, en faveur du logement et de l’autonomie des vétérans de guerre mutilés, etc.

Pierce Brosnan, James Bond né en 1953. "Etre catholique, c’est dans mon ADN". Malgré l’énorme admiration qu’il suscite, il ne s’est jamais laissé griser par le succès et a gardé modestie et simplicité. Après la mort de son épouse et de sa fille : "La prière m’a aidé, et elle m’aide encore à être un père, un acteur, un homme. Cela aide toujours d’avoir un peu de prière dans votre poche arrière : à la fin de la journée, vous devez avoir quelque chose et pour moi ce quelque chose, c’est Dieu, Jésus, mon instruction catholique, ma foi. La foi est ce qui m’a aidé dans les moments de plus profonde souffrance, de doute et de de peur. C’est une constante : le langage de la prière".

Chris Pratt, né en 1979, "héros" de Jurassic World, le blockbuster 2015. Jeune marié, son premier fils est né prématuré de 9 semaines : "Nous avons beaucoup prié. Cette épreuve m’a redonné foi en Dieu, non pas qu’elle devait être retrouvée, mais elle s’est vraiment redéfinie." "J’ai fait toutes sortes de trucs cool en tant qu’acteur, mais tout cela n’est rien comparé au fait d’être père." "Je vais à la messe le dimanche, je suis bon à être chef scout..."

Shia LaBeouf, né en 1986, ancien acteur du film bien crade Nymphomaniac : "J’ai toujours couru après quelque chose. Pour essayer de me semer moi-même. A travers des films, la boisson, la drogue, le sexe..." "J’ai trouvé Dieu en tournant Fury [gros film de 2014 ; il y joue un tankiste de 1945 cherchant l’aide de Dieu pour suivre un chemin juste au milieu des horreurs de la guerre]. Je suis devenu chrétien, et pas de manière fausse et hypocrite, mais d’une manière très vraie. J’aurais pu simplement dire les prières qui étaient dans le scénario, mais c’est devenu une chose réelle qui m’a vraiment sauvé. On ne peut l’identifier à moins de la vivre vraiment". "Brad Pitt, qui vient d’une famille profondément chrétienne, même s’il a laissé la foi, a vraiment contribué à me guider à travers cette conversion."

Tom Brady, quarterback quadruple champion (record absolu) du Super Bowl, avec les Patriots (équipe de football US de Boston) et Gisele Bündchen, brésilienne née en 1980 et mannequin, catholiquement mariés depuis 2009 et parents de deux enfants, engagés pour plusieurs ONG comme la Croix Rouge, le développement dans les favelas, la lutte contre le cancer et la protection de la nature. Tom Brady est spontanément intervenu en 2015 pour soutenir la famille d’un ancien de son collège catholique assassiné.

Lewis Hamilton, né en 1985, multiple champion du monde de formule 1, porte et embrasse un crucifix autour de son cou. Sur ses bras, des tatouages de Jésus et de la Vierge Marie... "J’ai toujours été pratiquant et je suis catholique… Ma foi est très importante pour moi, c’est quelque chose de tellement proche". Il porte parfois lors des grands prix un T-shirt noir frappé du Christ en croix couronné d’épines, les yeux fermés. "Gardez l’espérance, croyez que Dieu a un plan pour chacun, même si on ne sait pas lequel." "Tout talent est un don de Dieu."

Teddy Riner, parisien né en 1989, champion olympique et octuple champion du monde de judo, 2,04 m, 138 kg, 51 cm de tour de bras...
"Je suis croyant et pratiquant. J’ai été enfant de chœur et je vais à la messe. Pour moi, ma réussite, c’est le Seigneur qui m’a désigné ce chemin. C’est pour cela que je n’ai pas le droit de gâcher cette chance."

Kaka, né en 1982, joueur de foot international brésilien (de son vrai nom Ricardo Izecson dos Santos Leite, en club au Milan AC puis au Real)
A 18 ans, en octobre 2000, Ricardo, en vacances chez ses grands-parents, fut victime d’un grave accident : il se brisa la sixième vertèbre en heurtant le fond d’une piscine après une glissade sur un toboggan. "Cet épisode m’a certainement renforcé sur le plan spirituel, Dieu m’a aidé à guérir alors que je risquais d’être paralysé pour toujours sur une chaise roulante ; ma foi remonte à mon enfance".
"Oui, si Jésus me le demande, pour évangéliser davantage, je serais heureux d’arrêter ma carrière, de sacrifier le don que j’ai reçu de savoir jouer au football pour imiter la foi d’Abraham qui, lui, était prêt à immoler son fils Isaac." "Jésus est bien plus important que tous ces matchs de foot." Le Brésilien a les yeux qui brillent lorsqu’il parle de son Eglise et de sa foi. "Jésus occupe la première place dans ma vie". "Mon rôle est de prêcher, d’annoncer le Royaume du Christ et d’attendre qu’Il revienne."
Il mène une vie saine et droite. Mariés en décembre 2005 avec Carolina, son amie depuis l’enfance et chanteuse (entre autres le titre Presente de Deus : cadeau de Dieu), ils ont témoigné publiquement de leur joie d’avoir gardé leur virginité jusqu’à ce que Dieu lui-même les unisse dans le mariage.
Il montre régulièrement son tee-shirt portant l’inscription I belong to Jesus ou Jesus Loves You, et ses chaussures portent l’inscription "Dieu est fidèle".
Il est engagé dans le Programme Alimentaire Mondial contre la Faim et donne à de nombreuses œuvres, comme le Holy Family Hospital de Nazareth.
Kaka suit des cours de théologie et projette de devenir pasteur après sa carrière de foot.

Neymar, né en 1992, engagé dans son église, à qui il verse la dîme de ses revenus. Pour rendre à Dieu seul toute gloire, il porte souvent sur son front un bandeau blanc : "100% Jésus". Sur Instagram : "La vie n’a un sens que lorsque notre plus grand idéal est de servir le Christ". Et : "Merci Jésus pour cet autre jour de joie. Merci Jésus pour la santé que tu donnes. Merci Jésus, pour m’aider à surmonter le mal. Merci Jésus, pour le droit de vivre. Merci Jésus, pour tout le bien que Tu fais. Merci Jésus, car Tu nous bénis et nous protège." "Dieu est fidèle !". Son passage préféré (pas étonnant pour un sportif) : 1Corinthiens 9,23 "Je fais toutes choses à cause de l’Evangile, afin que je sois coparticipant avec lui. 24 Ne savez-vous pas que ceux qui courent dans le stade courent tous, mais un seul reçoit le prix ? Courez de manière à le remportiez. 25 Or quiconque se bat s’impose en toutes choses la maîtrise de soi ; eux donc, pour recevoir une couronne corruptible ; mais nous, pour en recevoir une incorruptible."
Ces joueurs chrétiens expliquent qu’ils ne prient pas pour demander leur victoire mais la force de supporter la pression et de faire leur métier ; ce qui peut se vivre en toute autre activité.

Yohan Cabaye, né en 1986, international français du PSG : "Plus je mûris, plus ma foi grandit. Aujourd’hui, je ne peux plus faire sans." Il se rend à l’église dès qu’il le peut, et si un match l’en empêche le dimanche, il y va un autre jour. "Je prie chez moi matin, midi, soir. Je lis aussi des ouvrages pour développer ma foi. Même s’il y a des choses trop intelligentes pour nous, c’est bien d’acquérir certaines bases." Son passage des Évangiles préféré est celui de la femme adultère, épargnée de la lapidation par l’intervention du Christ (Jn 8). "Chacun fait des erreurs, le plus important est de pardonner." "Chez ma grand-mère, je voyais des croix, des Vierges, la Bible… Et puis il y avait nos échanges. À Lille, quand j’ai vécu une période compliquée avec Rudi Garcia, je me suis raccroché à la religion. On comprend mieux les choses, le quotidien devient plus facile à vivre." "Je lis [la Bible] dans le bus, dans l’avion... L’essentiel est de chercher à vivre le respect et l’humilité." -source : JDD 08/05/2014-

Zlatan Ibrahimovic, né en 1981 de père musulman, attaquant du PSG : "Je crois en Dieu. Je suis catholique. Dieu est le seul à nous juger."

Jakub "Kuba" Błaszczykowski, né en 1985, capitaine de l’équipe Pologne, ailier du club Borussia Dortmund puis du Vfl Wolsburg. "Le plus important pour moi, c’est l’Eucharistie quotidienne et la lecture des Saintes Écritures. Parfois, je n’ai pas envie, tout simplement. Mais la prière me donne de la force et j’essaye de ne pas la négliger. Je sais que ni la gloire ni l’argent ne donnent autant de joie que d’être avec Dieu. Je sais que mon devoir supérieur, c’est de reconnaître à haute voix le Christ. Dans mes déclarations, j’essaye de Lui rendre témoignage. Grâce aux lettres que je reçois, je sais que ce témoignage est entendu. Je suis un simple mortel et mon devoir supérieur est d’annoncer le Christ. Dieu a un plan pour chacun et il donne à chacun des talents, et notre devoir est de ne pas les gaspiller, mais de les utiliser en témoignant du Christ."

Francesco Totti, né en 1976, attaquant de l’AS Roma, auteur de 290 buts en championnat et dans toutes les coupes, il est marié, père de famille, ambassadeur de l’Unicef depuis 2003 et a adopté 11 enfants de Nairobi. "La foi, c’est croire sans conditions, à cœur ouvert. L’homme n’est pas né par hasard et la foi montre le chemin. Je remercie Dieu pour tout, et je chercherai toujours à partager avec les autres une partie de ce qui m’a été donné de bon. L’amour pour nos proches, et surtout pour les enfants, est semblable, je crois, à celui de Dieu pour chacun d’entre nous, car la foi et l’amour vont de pair."

Mario Götze, né en 1992, milieu offensif du Bayern Münich. "La Foi a énormément d’importance. Le Talent du foot vient de Dieu. Je le remercie pour tout ce qu’il me donne de faire et pour la santé".

Djibril Cissé, né en 1981, attaquant du FC Bastia. Ancien musulman (son frère est imam en Belgique...) devenu fervent catholique. "On ne m’a pas obligé à aller à la messe et au catéchisme, mais j’y suis allé parce que j’étais curieux. On ne m’avait pas appris : mon père était parti donc je n’avais pas de modèle religieux alors j’ai dit ‘pourquoi pas’ (…) Et j’ai vraiment accroché. A 15 ans, je l’ai dit à ma mère : ‘Je pense que j’ai trouvé ma religion, ce n’est pas l’islam’ et ma mère a compris." "J’ai expliqué aux gens", mais "ce n’est pas très bien vu (…) Après, ce que pensent les gens...". Il porte sur son dos le dessin des ailes de l’archange Gabriel (son prénom) qui a annoncé à Marie la naissance de Jésus.

Keyton Navas né en 1986, prodigieux gardien de but du Real Madrid. "Je parle avec Dieu et lui demande de m’aider. Je lui dis que tout ce que je vais faire au cours du jeu est pour sa gloire. Je lui demande de me mettre un ange de chaque côté, à chaque poteau, et qu’il soit derrière moi". Il témoigne non pour que Dieu choisisse son camp, mais pour que Dieu soit glorifié. "Je le fais et le ferai, même si des gens m’insultent, parce qu’ils pensent que Dieu n’existe pas". La Bible est son livre de chevet, et Galates 1,10 son passage favori : ’Est-ce la faveur des hommes, ou celle de Dieu que je veux gagner ? Est-ce que je cherche à plaire à des hommes ? Si je voulais plaire à des hommes, je ne serais plus le serviteur du Christ.’ "Pour moi, Dieu vient en premier, puis ma famille. C’est ma manière de vivre, ma manière de voir les choses. Ainsi je peux vivre heureux… Dieu est tout pour moi. Il m’a donné la santé et un formidable travail que je dois faire fructifier… je sais que je dois travailler dur. Souvent nous ne réalisons pas que le simple fait d’être en bonne santé est quelque chose d’impressionnant. Habituellement, nous l’avons, et nous ne lui accordons pas la valeur requise… Quand on prie, Dieu nous apporte la confiance, la tranquillité. Ce que les gens disent de moi s’ils me voient prier n’importe pas. Je ne force personne à croire et ne pense pas faire du tort à personne. Je respecte la façon de vivre de tout le monde. Je ne peux pas juger ce que reflètent les autres. Dans les bons moments, il ne faut pas se glorifier. La foi en Dieu se met à briller dans les moments difficiles de la vie des personnes. La FIFA a fait une tentative pour éliminer les manifestations religieuses des joueurs ; et on voit bien que c’est inutile car la spontanéité des joueurs les pousse à manifester leur foi en Dieu."

James Rodriguez, né en 1991, international colombien, ailier du Real. Il se présente dans les réseaux sociaux comme "Fils de Dieu", et y proclame : "Tu es plus grand que tout, je crois en Toi !". "Les talents viennent de Dieu seul." Il porte un tatouage de Jésus sur son mollet, va à l’église, lit la Bible et fait part de la Bonne Nouvelle aux autres.

Mathieu Debuchy, né en 1985, ailier droit d’Arsenal, porte un chapelet tatoué à son bras gauche : "Je suis catholique, et pratiquant… Je prie tous les soirs... Je crois profondément en Dieu".

Olivier Giroud, né en 1986, attaquant d’Arsenal, porte ce verset en latin sur son bras droit : Psaume 23 Dominus reget me et nihil mihi deerit (Le Seigneur est mon berger, je ne manque de rien). "Je suis une personne très croyante. La famille, le courage, l’amour, la force... Ça correspond à mon côté mystique." "Chaque jour, je passe un petit moment avec Jésus, ça te met le smile". "Il m’arrive de prier en plein match. Parfois, tout ne va pas comme tu voudrais, tu sollicites l’aide de Jésus. Ça me fait du bien pour me reconcentrer, me focaliser sur l’essentiel. Lui parler me permet de faire le vide. Ça ne dure que quelques secondes, mais ça m’aide à évacuer ma frustration".

Antoine Griezmann, né en 1991, attaquant de l’Atlético Madrid, porte sur l’avant-bras le Christ Rédempteur du Corcovado (São Paulo) et un chapelet et la Vierge Marie qu’il embrasse.

Ezequiel Lavezzi, né en 1985, international argentin, ailier gauche du PSG, arbore un Christ sur le pectoral gauche, la Vierge Marie sur le bras droit et le rosaire sur les abdos. Il a créé une fondation pour l’éducation et la santé des enfants défavorisés.

Edinson Cavani, né en 1987, international uruguayen, attaquant du PSG. "Je suis un athlète pour le Christ. Je joue pour Lui, pour lui donner gloire, pour lui rendre grâce de Ses dons… Jésus est l’attaquant le plus fort de l’histoire. Je lis la Bible chaque jour, je l’étudie et je partage cette bénédiction qu’est la Foi… Le succès peut rendre apparemment la vie facile ; la Foi m’a aidé à réaliser que les tentations peuvent procurer des plaisirs passagers, mais après ce n’est que ténèbres et mélancolies." "Chaque jour, je rends grâce à Dieu pour tout." Il est connu pour son humilité et son calme. "Je suis très serein, parce que le Seigneur me guide… Pour toute décision importante, je prie beaucoup et je m’abandonne à Dieu."

Lucio, né en 1978, international brésilien, champion du monde 2002 en même temps que Kaka ; en club à l’Inter de Milan.
"Etre chrétien a mis de l’ordre dans ma vie, sans Lui j’aurais été incapable d’atteindre ce niveau. La Sagesse de Dieu est fondamentale pour trouver le juste équilibre. Dieu a été ma raison de jouer. Quand je lève un trophée avec un main, mon autre main est levée pour louer Dieu. La gloire humaine passe, et tout l’argent du monde ne peut pas acheter le vrai bonheur : Dieu seul donne la paix et la joie. Celui qui a Dieu a ce qui est le plus important dans la vie : qui a Dieu a tout. Jésus est mon meilleur ami ; il est fidèle et sera toujours à mes côtés dans ma famille ; Il sera avec moi, même quand mon nom sera complètement oublié. L’Eglise est ma maison, et la Bible est mon manuel d’instruction, elle m’enseigne comment marcher et courir selon la volonté de Dieu. Ma plus grande victoire, c’est de connaître Dieu. Notre comportement peut être utilisé comme témoignage pour les autres par Dieu ; l’important est de semer une graine, et l’Esprit Saint indiquera aux gens le chemin qu’ils devraient suivre ; je veux tout faire pour la gloire de Dieu."
         D’autres internationaux de foot montrent le même courage : Marco Ceará (ancien ailier du PSG, né en 1980, il est aussi pasteur et a baptisé Blaise Matuidi, il confesse "Dieu est tout pour moi. J’ai été touché par l’amour sans condition de Jésus, j’ai décidé de lui donner ma vie. Je suis contre le divorce et l’avortement, et pas pas trop pour l’homosexualité : ça sort du plan de Dieu") ; Maxwell Cabelino Andrade (brésilien du PSG, né en 1981) ; Thiago Silva (brésilien du PSG, né en 1984, "J’ai failli mourir,... et Dieu m’a sauvé") ; Kieran Richardson (international anglais de Fulham, né en 1984, converti en 2007 grâce à sa fiancée qui l’a amené à l’Eglise : "Je veux juste louer Jésus Christ et aller au Ciel, c’est la seule chose qui compte. Avant, ce qui m’intéressait c’était les sorties, les fringues, ma maison, mes voitures et mon apparence, et je n’étais pas heureux. Maintenant j’ai Jésus et je suis bien dans mon coeur !") ; Bradley Guzan (gardien américain d’Aston Villa, né en 1984 : "On a tous besoin du Christ" ; "L’argent, la gloire, toutes ces choses, ça ne veut rien dire si l’on a pas dans sa vie Jésus. Toutes ces choses peuvent disparaître en un clin d’œil. Nous ne devons pas nous laisser piéger. Ce qui compte c’est de suivre le Christ" ; "La vie personnelle, la vie de foi et la vie sportive, tout cela va ensemble, il est insensé de les séparer") ; Bafé Gomis (attaquant de l’OL, né en 1985, témoigne finement sur twitter @BafGomis) ; Radamel Falcao (colombien né en 1986, attaquant à Monaco) ; David Luiz (portugais du PSG né en 1987 : "Dieu est fidèle, et toute chose vient de Lui et est à Lui ! C’est lui qui me donne force et inspiration !" ; sur son tee-shirt et sur son van : "Christ est la Vie" ; il soutient avec sa fiancée la campagne "Je choisis d’attendre" pour la virginité avant le mariage et la vie amoureuse respectueuse, responsable et mature) ; Ángel di María (argentin du Real, né en 1988, qui porte et montre en grand le Christ Miséricordieux, selon l’image de Sainte Faustine) ; Rahim Sterling, international anglais de Manchester né en 1994 ("Je voudrais être pleinement chrétien ; la Foi est importante, j’essaie de prier chaque jour, d’en prendre l’habitude") ; Javier Hernandez (attaquant mexicain de Manchester, né en 1988, il s’agenouille dans le cercle central du terrain avant chaque match, non pas pour demander la victoire pour lui mais pour rendre grâce au Seigneur de jouer le match, des grâces reçues, d’être dans dans un bon club) ; Robert Lewandowski (né en 1988, attaquant polonais du Bayern, catholique pratiquant ambassadeur de l’UNICEF et un des meilleurs buteurs de l’UEFA) ; Daniel Sturridge (attaquant anglais de Liverpool, né en 1989, lit la Bible, prie matin et soir, finance des fondations caritatives ; avant un match, il prie ainsi : "Que Dieu bénisse chacun !", "Je fais tout par le Christ qui me rend fort". il se sert des réseaux sociaux pour la gloire de Dieu d’abord) ; Lucas Moura (brésilien du PSG, né en 1992, il évangélise sur twitter : @LucasnaRede) ; Marcos Aoás Corrêa (défenseur brésilien du PSG, né en 1994). Dans le groupe des "Athlètes du Christ", chacun redonne 10% de ses revenus pour le service des pauvres. -source Jesus football Club-

Blanka Vlasik, née en 1983, croate, multiple championne du monde du saut en hauteur (elle passe 2,08 m...),membre du groupe des "Champions for Peace" qui témoigne dans le monde, elle a remis sa médaille des JO de Rio 2016 à la Vierge Marie (au sanctuaire de Marija Bistrica, nord de la Croatie).


Dan Murphy, né en 1985, époux et père de famille, champion de baseball pour l’équipe des Mets de New York (actuels champions de la Ligue Majeure), connu pour son attention aux autres. Il se tourne vers la Foi à partir de 2011 et lit la Bible avec son épouse et ses coéquipiers volontaires. "Je suis un époux et un père de famille avant d’être un sportif professionnel, et parfois, ces priorités de fond dans la vie doivent se traduire par le choix de rester avec eux plutôt que d’être focalisé sur ma propre carrière. Toutes nos activités ici-bas peuvent ne nous laisser q’un grand vide : ce sont seulement l’Esprit Saint et Jésus qui donnent la paix du coeur. Je ne veux pas jouer pour ma propre gloire, mais pour la seule gloire de Dieu. Je prie Dieu (avant, pendant et après les matchs) non pour marquer des points mais pour rester avec Lui et progresser dans la sainteté."

Neil Walker, né en 1985, aussi membre des NY Mets, meilleur joueur de la ligue en 2014. Il participe à la messe non seulement le dimanche mais aussi en semaine (il organise des messes carrément dans le stade avec les prêtres du coin ; jusqu’à 20 joueurs s’y rendent, de son club et des clubs adverses venus jouer, pas forcément catholiques mais pour célébrer la Parole de Dieu ; ceci les aide à trouver les armes spirituelles contre les aspects négatifs du sport professionnel de haut niveau, comme les tentations liées à l’argent, au pouvoir et au sexe désordonné). "Si ton esprit et tes pensées ne sont pas droits, si spirituellement tu n’es pas droit, il est facile de perdre son chemin… La vie n’est pas un droit acquis mais seulement un don de Dieu ; personne ne se l’acquiert lui-même ; nous ne devons pas rester dans l’ingratitude… C’est pour Dieu que nous jouons de notre mieux... Par la Foi et la confiance en Dieu, tu joues en essayant de Le glorifier ; c’est tout ce que nous pouvons faire."

Matt Birk, né en 1976, père de 6 enfants, ancien de Harvard et champion 2013 du Super Bowl (football américain) avec l’équipe des Baltimore Ravens, 1,93 m, 141 kg. Catholique, activement engagé avec sa femme dans le mouvement Pro Life, pour le droit de tous les enfants à avoir un papa et une maman, et pour la liberté de conscience : le 6 juin 2013, il boycotte la rencontre de son club pour célébrer sa coupe à la Maison Banche ; le président Obama venait de visiter le "Planning familial" -qui pratique 330 000 avortements par an aux USA- en osant dire "Dieu bénisse le Planning familial".
Très peu de personnes ont un pareil courage pour écouter et suivre leur conscience. "Participer à la March for life vaut encore mieux que jouer les plus grands des matchs." "La vie est seulement un don, l’être humain n’a pas à tout décider mais à accueillir". "Les succès humains ne sont rien ; ce qui compte, c’est que nous avons tous besoin d’être sauvés, et pour cela, tout commence par la prière."
Matt lit la Bible, va à la messe avec le coeur et en famille, admire St Thomas More, et a investi une bonne partie de ses gains en créant une fondation pour l’alphabétisation des enfants et le soutien scolaires de jeunes de milieux sociaux en grandes difficultés, qui en a déjà aidé plus de 100 000.

Tim Tebow, né en 1987, champion quarterback de football US, pour l’équipe des Philadelphia Eagles, Tim a créé une fondation venant en aide aux orphelins sur l’île de Mindanao aux Philippines et engagée dans la construction d’un hôpital pour les personnes handicapées, soutenant aussi aux Etats-Unis les enfants malades du cancer et les enfants des milieux défavorisés. Tim prêche aussi l’Evangile dans les marchés, les écoles, les prisons, et pour les jeunes. Au moment de transferts ou de matchs importants, il affirme : "Peu importe ce qui se passe, j’honore mon Seigneur et Sauveur Jésus-Christ, parce qu’à la fin de chaque journée, c’est ça ce qui importe vraiment... Il faut que nous redevions Un en Dieu, et des exemples pour les enfants... Il faut que les Chrétiens se lèvent ! Nous sommes d’abord des Chrétiens, et ensuite seulement nous exerçons diverses professions. Notre identité immuable, c’est le Christ, et elle ne change jamais ; c’est pourquoi nous n’avons pas à être sur les montagnes russes comme beaucoup dans cette société." Quand elle était encore enceinte, et malade de la dysenterie suite à un voyage, des médecins avaient affirmé à sa mère que son foetus, Tim, n’était qu’un amas de cellules, une tumeur à avorter.

Russell Wilson, né en 1988, champion quarterback de football US (équivalent d’un demi d’ouverture offensif en rugby), pour l’équipe de Seattle Seahawks (qui appartient à Paul Allen de Microsoft ; actuels champions de la NFL). Activement très engagé dans les oeuvres concrètes de charité en soutien aux enfants malades, à l’éducation des jeunes de quartiers pauvres et aux diabétiques ; il donne 3 000 $ pour chaque point qu’il marque, témoigne de la Parole de Dieu sur son fil twitter et s’est publiquement engagé avec sa fiancée Ciara, mannequin et chanteuse R&B, à la chasteté. "Dieu est la fondation de toute ma vie". Il aime Philippiens 3,14 : "Je cours droit au but pour le prix de l’appel céleste de Dieu dans le Christ Jésus."

Keven Mealamu, talonneur des All Blacks. Né en 1979. 60kg à 10 ans mais le maigrichon de sa famille…
"Mes parents et mes grands-parents sont de fervents catholiques. En grandissant, forcément on se pose des questions. Je sais que des choses de ma vie sont arrivées grâce à la prière. Que je sois chez moi, à l’église ou en déplacement au bout du monde avec les All Blacks je sens un lien fort avec Dieu. C’est une chose extrêmement précieuse pour moi. Quand tu rencontres des gens, des vieux samoans que tu n’as jamais vu et qui te disent ’Je vais prier pour toi’, quelqu’un qui va rentrer en communion avec toi par le coeur, ça m’émeut. Je me dis ’C’est une des plus fortes expériences de l’existence’.
Parfois dans la vie, on attend des choses spectaculaires, des grands miracles. Quelqu’un qui marche sur l’eau par exemple. Moi, je suis conscient des choses du quotidien que Dieu fait pour nous. Quand ma famille ou moi-même rentrons sains et sauf à la fin d’une journée de travail, c’est une bénédiction. J’ai traversé le monde, j’ai pu revenir, retrouver ma famille en bonne santé. Ca n’a pas de prix. Parfois on se surprend à prier pour des choses qu’on aimerait avoir alors qu’on devrait prier pour ce qui nous a déjà été donné.
J’essaie d’avoir un lien constant avec Dieu. Je prie chaque jour avant d’aller dormir. Avant d’ouvrir la Bible je prie : ’Seigneur, montrez-moi la voie’. Il y a toujours une réponse dans la Bible. Je prie pour la force, pas que physique. Pour passer au-delà d’un jour difficile. Comme le décès accidentel de ma nièce de 6 ans…
Evidemment sur le terrain, avec la tension, je peux aussi faire des erreurs, débrancher le cerveau en tombant dans l’agressivité.
En déplacement, souvent les joueurs viennent dans ma chambre et j’anime la prière. On ne doit pas se contenter d’être de bons croyants juste le dimanche. Et parfois d’autres prennent maintenant la relève. Au club, nous avons aussi une chapelle.
Après, il ne faut pas être idolâtre avec le rugby, il ne s’agit que de sport, même si les gens transfèrent beaucoup de choses de leur existence dans cette équipe des All Blacks. Personnellement j’y vois un moyen de leur montrer le chemin vers Dieu. Je ne fais rien seul, tout ce que j’accomplis, c’est grâce aux dons qui m’ont été accordés."

Kobe Bryant, né en 1978, 5 fois champion de basket NBA avec les Lakers de LA et 2 années meilleur marqueur du championnat (dont un match à 81 points à lui tout seul...). Il finance des ONG d’éducation aux Etats-Unis et en Chine et le soutien aux vétérans de guerre. En 2003 il est accusé d’agression sexuelle ; l’accusation est levée mais il reconnaît un adultère, et sa femme demande le divorce ; toutefois deux ans après ils se réconcilient, et témoignent depuis de la grâce du repentir, du pardon mutuel, et de l’importance de la Foi pour se relever de nos péchés, réparer nos erreurs, continuer d’aimer et vivre de la grâce sacramentelle dans le mariage chrétien.

Jeremy Lin, né en 1988, champion de basket NBA (ancien de l’équipe de Harvard ; maintenant aux New York Knicks), capable de marquer jusqu’à 28 points par match. "J’ai tout livré à Dieu. Il m’a délivré de l’angoisse. Lui seul donne la paix au milieu de toutes les pressions". "Je ne cherche pas plus de succès dans le jeu et dans ma carrière, mais simplement plus de confiance en Dieu, dans tout ce que je vis. Chercher à tout contrôler par nos propres moyens, ou bien chercher à prouver quelque chose aux autres ou à soi-même n’est qu’une tentation ; cherchons plutôt à nous livrer plus à Dieu et à le glorifier toujours plus." "Peu importe que je sois devenu une star, je veux être vrai, je veux que les gens voient seulement ce que Dieu a fait pour moi." Lin commence chaque journée en l’offrant à Dieu. Son verset préféré : Rm 8,28 "Tout concourt au bien de ceux qui aiment Dieu, qui sont appelés selon son dessein." Jeremy projette de devenir pasteur après sa carrière sportive, et de venir en aide aux enfants défavorisés.

Stephen Curry, né en 1988, sacré meilleur joueur 2015 et 2016 de la NBA, en plus de gagner les prix du fair play, et d’être reconnu par les autres joueurs pour son humilité et son attention à tous ; membre des Golden State Warriors d’Oakland, Californie, champions NBA 2015. "Je suis allé devant l’autel pendant une assemblée pour les jeunes, et à genoux j’ai donné ma vie à Jésus. Les talents que Dieu m’a donnés, je veux tous les orienter pour Le glorifier et que Son Règne vienne. Je veux détourner l’attention de moi pour l’orienter vers Lui. Sur le terrain, souvent je me frappe le torse et pointe le ciel, cela symbolise que j’ai un cœur pour Dieu, c’est pour rappeler pour qui je joue. Ce que je suis, c’est à cause de mon Seigneur et Sauveur... Pour me rappeler qu’Il nous soutient, j’ai écrit Philippiens 4,13 sur mes chaussures : ’Je peux tout en Celui qui me rend fort’ ".

Chase Hilgenbrinck, né en 1982, ex-footballer professionel, Jeune prêtre
Né dans une famille catholique pratiquante de l’Illinois, servant de messe puis diplômé de l’Université de Caroline du Sud, il intègre l’équipe nationale junior des Etats-Unis puis la Major Soccer League (équivalent de la Ligue 1). Tout en vivant souvent loin de ses parents, il continue d’aller à la Messe et étudie la Bible. Pendant les matchs, il est repéré par un entraîneur du Chili, pays où il part et devient une star (2005-2008, dont 2 années meilleur joueur), tout en partageant ses gains. Il sort avec sa bonne amie. Loin de son pays, il prend du temps pour réfléchir et prier ; il voit que cette vie qu’il mène et le succès ne peuvent pas le combler et commence à penser donner sa vie à Dieu et aux autres. De retour aux États-Unis, il fait un bref passage de joueur professionnel dans l’équipe des Colorado Rapids avant d’intégrer la New England Revolution (Foxborough, Massachussetts), sans doute la meilleure équipe des États-Unis. Mais il choisit une autre couronne que celle sportive et périssable qu’évoque Paul (1Co 9,25) : la couronne du Sacerdoce in æternum, pour la plus grande gloire de Dieu et le salut des âmes…

Philip Mulryne, né en 1978, ex-milieu central du Manchester United et international de football, dominicain et jeune prêtre.

Justin Bieber, né en 1994, chanteur canadien dont le succès phénoménal est parti des chansons de lui que sa mère diffusait sur Youtube. Eduqué comme catholique pratiquant, il a témoigné publiquement dans le magazine Rolling Stone de février 2011 : "I don’t think you should have sex with anyone unless you love them", et "I really don’t believe in abortion … It’s like killing a baby." En cas de viol : "Well, I think that’s really sad, but everything happens for a reason. I don’t know how that would be a reason. I guess I haven’t been in that position, so I wouldn’t be able to judge that." Beaucoup de ceux qui ne fréquentent pas l’Evangile se sont alors empressés d’essayer de le ridiculiser.
Une bonne part du prix de vente de chaque chanson et de chaque place de concert est reversé à des oeuvres de charité. Il dit : "Once you start loving money, you’ve got a big house and nice cars and just an empty heart".
Je crois que j’ai le devoir de semer de petites graines chez mes fans : je ne vais pas leur dire ’Vous avez besoin de Jésus’, mais je dirai à la fin de mon concert ’Dieu vous aime’ ".
"Je suis chrétien, je crois en Dieu, je crois que Jésus est mort sur la croix pour mes péchés. Je crois avoir une relation personnelle avec Lui et que je peux parler avec Lui, et vraiment, c’est Lui la raison de mon succès, alors il faut vraiment que je me le rappelle". Dans son single Pray, il dit : "I close my eyes and pray / I close my eyes and I can see a better day." Le clip youtube s’achève avec cette phrase écrite : "God speaks in the silence of the heart. Listening is the beginning of prayer". Justin rend grâce à Dieu avant chaque repas, et prie avant chaque concert avec son équipe, notamment avec son manager juif fervent. Avec ce dernier, il a investi ses gains pour payer la construction de plus de 200 écoles dans les pays pauvres.
Dans sa chanson Up, il dit : "It’s a big world. It’s easy to get lost in it". Sa mère (qui l’eut à l’âge de 18 ans et l’a élevé seule et dans un certain dénuement) ne demandait pas à Dieu pour lui le succès, mais qu’il soit protégé de tout mal ; elle demande aujourd’hui aux croyants de prier pour qu’il ne succombe pas aux tentations de ténèbres, nombreuses dans le milieu (beaucoup de jeunes à succès ont assez mal fini) mais reçoive la sagesse et le discernement...
Après pas mal de bêtises et de démêlées avec la police, à 21 ans il se calme : "Personnellement, j’aime Jésus, et c’est ce qui m’a sauvé... Je me sens mieux et plus libre maintenant... Je vais utiliser ma voix pour une raison... Je veux honnêtement vivre comme Jésus (…) Il est mort pour nos péchés. Parfois, quand je n’ai pas envie de faire quelque chose que je sais être bien, je me souviens [de Jésus], je suis presque certain qu’Il n’avait pas envie d’aller sur la Croix y mourir... Je suis fatigué de porter un masque et de faire le spectacle pour les gens. Que cela marche ou pas, je veux d’abord être moi-même... Je peux avoir confiance en Dieu. C’est ce qui m’intéresse désormais... La Foi est à première vue difficile, mais elle reste toujours plus probable que le Bing bang, qui pourtant semble scientifiquement vrai. La Foi est comme une merveilleuse amie : on ne la cache pas. Je vais vouloir la montrer et dire aux gens que cette fille est la meilleure ; je ne vais pas la tromper parce qu’elle est la meilleure. C’est la même chose avec Dieu... Je vais faire cela parce qu’Il m’aime, parce qu’Il dépasse mes attentes. Agissons non d’abord par devoir, mais par désir profond... L’Amour n’est pas un sentiment mais un choix, contrairement à ce que les films racontent... La Foi rend en quelque sorte invincible, parce que rien n’est plus grand que Dieu : si Dieu est avec nous, qui pourra vraiment quelque chose contre nous ?... Nous sommes tous imparfaits, alors allons à Dieu et demandons son aide. Je veux maintenant être aimé pour être un type bien.... Je suis très conscient... que je ne serai jamais parfait, et que je vais continuer à faire des erreurs, mais... je veux apprendre de ces erreurs et en sortir grandi. Ma foi grandit de jour en jour. Chaque année je me rapproche un peu plus de Dieu.

MC Hammer, né en 1962 : rappeur, danseur hip hop, et acteur
50 millions de disques vendus, 2 millions de followers sur twitter. Le succès l’éloigna un moment de la Foi, mais il y revint en 1997. Dans son nom, MC signifie Man of Christ. Tout comme DJ Run (Rev Run, photo de droite) du groupe Run DMC (dissout en 2002 après la mort par homicide de Jam-Master Jay), il témoigne et prêche, notamment sur la chaîne Trinity Broadcasting Network. Voici quelques paroles de sa chanson ’pray’ : "Nous avons besoin de prier, Juste pour y arriver aujourd’hui. Toute ma vie … on m’a dit que je n’y arriverai pas, mais je n’ai pas cessé, et à genoux chaque soir, je priai… Dans tout ce que je vivais (ruiné, drogué, largué…), j’ai tout essayé, rien ne se passait jusqu’à ce que je prie. Il faut que je prie, et il faut que tu pries, pour vivre là-haut, bien et fort, prends un moment, jette une prière. Envoyons celle-là au Seigneur, avec tout notre Amour, disons ’Merci" (l’original est en argot US...).
Br>

Roger Federer, né en 1981, champion de tennis.
Catholique prenant part à la vie de sa paroisse près de Lucerne en Suisse, et très engagé dans les oeuvres de charité ; sa fondation scolarise 300 000 enfants en Afrique. Il rencontre personnellement Benoît XVI en mai 2006.

Agnieszka Radwańska, née en 1989, tenniswoman polonaise, 2ème du classement ATP, membre du mouvement "Je n’ai pas honte de Jésus", engagée dans l’association caritative "Habitat et humanisme" et dans l’aide aux familles défavorisées.

Jim Caviezel, né en 1968, acteur jouant en particulier le rôle de Jésus dans la Passion, de Mel Gibson, rôle qu’il accepta en sachant qu’ensuite beaucoup hésiteraient à lui accorder de nouveaux rôles, ce qu’il accepta en disant : "Nous devons tous porter notre croix... Jésus est aussi controversé aujourd’hui qu’Il l’était voici deux mille ans. [...] Nous devons tous faire le sacrifice de nos noms, de nos réputations et de nos vies pour dire la vérité".
Très engagé avec son épouse Kerri dans leur paroisse, ils participent à la visite de jeunes en prison, soutiennent une ONG venant au secours des mères célibataires, et ont adopté trois enfants dont deux qui avaient été abandonnés parce qu’atteints de tumeur au cerveau.
Ils participent à la résistance chrétienne contre les expériences sur les embryons humains.

Matthew David McConaughey, né en 1968. Eduqué comme méthodiste et marié catholique, il s’occupe d’une fondation pour l’éducation saine des adolescents. En recevant l’Oscar 2014, il déclare lors de la cérémonie : "Avant tout, je tiens à remercier Dieu car c’est Lui que j’admire. Il m’a donné des opportunités qui ne sont pas de mon fait, ni du fait d’autres humains. Dieu m’a montré noir sur blanc que la reconnaissance amène la reconnaissance... Quand tu as Dieu, tu as un ami, et cet ami [vit] en toi". Seuls Denzel Washington, Jennifer Hudson et Forest Whitaker, tous afro-américains, avaient jusque là eu le courage de citer Dieu dans leur discours à Hollywood.

Martin Sheen, né en 1940, acteur d’Apocalypse now et père de l’acteur Charlie Sheen (actuellement en difficulté...)
Dès l’adolescence, il prend fait et cause concrètement pour la justice sociale. A New York, il rencontre la vénérable Dorothy Day (1897-1980 ; procès de béatification en cours) qui inspirera ses engagements fidèles.
Il a pris son nom d’acteur en l’honneur d’un autre serviteur de Dieu, l’archevêque Fulton Sheen (1895-1979) dont la cause de béatification est aussi en cours.
A propos de son fils qui traverses des problèmes d’alcool et de drogues, il a déclaré : "C’est par la prière que nous le soutenons. Et nous prions tous ceux qui s’intéressent à lui de le soutenir et de soutenir tous ceux qui sont en proie à l’abus d’alcool ou de drogue, parce qu’ils sont tous à la recherche de la transcendance."

Russell Crowe, né en 1964.
Bienvenue à la maison ! L’acteur oscarisé a été baptisé en 2008 dans la chapelle byzantine construite pour son mariage en 2003 avec Danielle Spencer, dans son ranch en Australie (où il vit depuis l’âge de 4 ans), en même temps que son second fils Tennyson.
Dans le mensuel américain "Men’s Journal" de décembre 2007 à New York il déclarait : "Ma mère et mon père avaient décidé, pour mon frère et moi, de nous laisser choisir en ce qui concerne Dieu. J’ai commencé récemment à réfléchir à ce sujet et à me dire : ’Si je crois qu’il est important de baptiser mes enfants, alors pourquoi pas moi ? Ce serait hypocrite de faire autrement".
"La chapelle est consacrée et tout et tout", ajoutait-t-il, et son épouse et leur premier fils Charlie, y avaient aussi déjà été baptisés.
"Je crois qu’il y a des choses plus importantes que ce qu’il y a dans la tête d’un homme. Il y a quelque chose de bien plus grand qui nous guide tous.
Je suis prêt à accomplir un tel acte de foi", assure l’ancien mauvais garçon connu pour ses accès de colère. D’après dépêche AP 07.11.07, 0h01 lat/v0637/st

Dolores Hart, née en 1938
Actrice de Hollywood et sœur bénédictine, Mère prieure de l’abbaye de Regina Laudis, Connecticut (fondation de l’abbaye française de Jouarre).
Elle fait ses débuts au cinéma comme partenaire d’Elvis Presley dans Loving You, et jouera 10 films en 5 ans avec Anthony Quinn, Montgomery Clift, Gary Cooper, Jeff Chandler, George Hamilton, Robert Wagner… Elle est toujours membre de la Motion Picture Academy of Arts and Sciences, ce qui lui donne droit de voter pour les Oscars (on lui envoie les DVD en avant-première car elle ne sort pas trop de son couvent).
Pendant un tournage en 1959 elle se regarde dans le miroir et entend une voix lui disant : "Même si tu aimes ce métier, tu ne le feras plus longtemps". Après quelques mois elle avoue sa lassitude, et une amie lui conseille une retraite dans un monastère. Elle hésite beaucoup, mais y trouve une très grande paix, et s’y rend 2 fois par an.
Après avoir joué une fois le rôle de Ste Claire d’Assise, elle rencontre le pape et futur Saint Jean XXIII qui lui dit : "Tu es vraiment Claire". A Hollywood, elle se fiance avec un riche homme d’affaire Don Robinson (ils resteront toujours amis ; au moment de la décision, il lui dira : "Je sais que c’est ce que tu as à faire, et je vais le faire avec toi ; nous devons le faire ensemble". "Tout amour ne signifie pas qu’on doive aller à l’autel" -pour faire sa vie ensemble-. Cette attitude soutint beaucoup Dolores. Chaque année à Noël et à Pâques il viendra aider la communauté de Dolores).
Mais l’attirance du Christ est plus forte, et au bout de 6 mois, en 1963, elle donne tous ses biens, et arrive avec courage à l’abbaye à l’arrière d’une limousine avec chauffeur. L’abbesse l’éprouve ; Dolores commencera par traverser 7 années de combat intérieur, mais y demeure pour la vie : "Je savais que Dieu était là. Rien dans mon existence ne pouvait me rendre plus heureuse, et je n’aurais jamais changé d’avis... J’ai combattu toute ma vie avec cet appel. Je peux comprendre pourquoi les gens ont des doutes : qui peut comprendre Dieu ? Pas moi ! A ce niveau, vous êtes en contact avec le mystère !... Je suis devenue religieuse parce qu’ on ne peut pas être plus proche du Ciel !. "J’avais toujours voulu être une actrice... Si l’on m’avait dit qu’un jour je serais religieuse, je n’y aurais pas cru, il y avait une chance sur un million que je le devienne !... J’ai aimé mon métier et mon existence d’avant, mais j’ai vu combien ce genre d’existence pouvait être vain, voire négatif ; il manquait vraiment quelque chose de plus grand et important, cela ne supportait pas la comparaison... Ma vocation m’a donné une surabondance de grâces et m’a comblée"...
Son témoignage a permis entre autre à son amie l’actrice oscarisée Patricia Neal de se convertir quelques mois avant sa mort en 2010 (elle est enterrée au cimetière de l’abbaye de Dolores).
http://www.ew.com/ew/article/0,,20311937_20465690_1,00.html



Jane Russel 1921-2011, mannequin et actrice d’Hollywood A 19 ans elle fait un avortement, mais se repent et devient chrétienne fervente, affirmant que la Foi l’a reconstruite. Elle joue avec toutes les stars de son époque, fonde une ONG pour l’adoption d’enfants, et un groupe biblique hebdomadaire à Hollywood. Elle témoigne publiquement à la télévision.

Mel Gibson, né en 1956, converti en 1990.
Citations Newsweek et Figaro 27 02 2003 : - Je crois que nous allons tous droit dans le mur à un moment de notre vie. C’est très douloureux, mais la douleur précède le changement. Comme à beaucoup d’autres c’est ce qui m’est arrivé. J’en étais à un tel point de détresse personnelle qu’il était temps de tout arrêter et de me remettre en question. C’est au cœur de la foi chrétienne, et dans la contemplation de la Passion que j’ai pu renaître à la vie. - J’ai moi-même été persécuté… parce que j’étais catholique… Je veux seulement témoigner que les Evangiles sont la vérité. Je base ma foi sur le témoignage des Evangiles… J’ai voulu revenir au message clair, originel des Écritures. - Les fondements de mes convictions font que je dois faire preuve de charité et de tolérance dans ma vie. Tout être humain est un enfant de Dieu, et si je veux honorer mon Dieu, je dois honorer ses enfants... La haine, quelle qu’elle soit, va contre ma foi. - A la question "Qui a tué Jésus ?", je réponds : je crois que c’est chacun d’entre nous. Il est mort à cause des péchés de tous les hommes, des hommes de tous les temps. A certaines époques du passé certains ont rendu les Juifs responsables de la mort du Christ. Mais nous sommes tous frères dans la culpabilité. Et la papauté a condamné toutes les formes de racisme et d’antisémitisme.

Hillsong
Fils de responsables de l’armée du salut, Brian Houston a épousé Bobbie très tôt et ils ont fondé en 1988 le groupe United dans l’église de Hillsong, dans le nord-ouest de Sydney. C’est un groupe de pop-louange (worship music) évangélique, avec les particularités de ces communautés, mais ils savent prier avec ferveur, dans la puissance de l’Esprit Saint : ça dépote, leur succès est mondial et on trouve leur disques dans tous les pays. Un site de présentation en français : http://hillsong.giani.fr

Denzel Washington, né en 1954, acteur, réalisateur et producteur, deux fois oscarisé, marié depuis 1983 et père de 4 enfants. Il lit chaque jour la Bible, qu’il nomme son "code de vie", et prie en équipe chaque jour sur les tournages, en finissant ainsi : ’Amen, Dieu est Amour !" Citations : - Je crois que Jésus est le Fils de Dieu. Lorsque je l’ai enfin perçu à 18 ans, au cours d’une assemblée de prière, j’ai été rempli du Saint-Esprit, j’ai pleuré comme un bébé. - Fais plus pour les autres que tu ne fais pour toi-même ! - Quelle que soit ta foi, ce qui compte par dessus tout c’est : est-ce que tu aimes concrètement ton prochain ? - Quelles que soient tes richesses, ce qui compte, c’est qu’est-ce que tu en fais. J’ai gagné beaucoup de dollars mais ne pourrai jamais les prendre avec moi : on n’a jamais vu de camion de déménagement derrière un corbillard. Nous avons tous reçu des cadeaux différents : de l’argent, de l’amour, de la patience, une certaine capacité à toucher les gens, mais nous avons tous reçu quelque chose. Employez-le, partagez-le, c’est ce qui compte ; pas ce que vous êtes au volant, pas le fait d’être dans un avion, pas le type de maison... Ce qui compte n’est pas ce qu’on a mais ce qu’on donne. Employez tout ce que vous avez pour le bien ! - J’ai eu du succès dans cette vie, mais ce que je dois faire, c’est devenir meilleur. Et je demande pour cela à Dieu la sagesse. - Tous sont privés de la gloire de Dieu (Rm 3,23), mais nous en avons beaucoup reçu ! Mettez vos chaussures le soir sous votre lit, afin de vous agenouiller le matin et de remercier alors Dieu pour tout ce qu’Il vous a donnés, sa grâce, sa miséricorde, sa compréhension.
- Dans tout ce que vous ferez, donnez toujours à Dieu la première place.
- Tout ce que vous voyez en moi et que vous pensez que j’ai accompli, tout ce que vous pensez que je possède… Tout ce que j’ai, je l’ai par la grâce de Dieu. Comprenez cela, c’est un cadeau. J’ai été protégé, j’ai été guidé, j’ai été corrigé, j’ai mis Dieu dans ma vie et Dieu m’a gardé humble. Je n’ai pas toujours été à ses côtés mais Lui l’a toujours été. Soyez proches de Lui, dans tout ce que vous faites… Si vous pensez vouloir faire ce que vous pensez que j’ai fait, alors faites ce que j’ai fait : soyez proches de Dieu.
- Lorsque vous êtes à genoux, dites merci. Dites merci pour la grâce accordée, dites merci pour la miséricorde, dites merci pour le discernement, dites merci pour la sagesse, dites merci pour vos parents, dites merci pour l’amour, dites merci pour la bonté, dites merci pour l’humilité, dites merci pour la paix, dites merci pour la prospérité. Dites merci à l’avance pour ce qui est déjà à vous.
- N’oubliez pas, les rêves sans objectifs ne portent à rien et finissent par provoquer des déceptions. Rêvez, mais donnez-vous des objectifs, des objectifs de vie… chaque mois, chaque jour… Pour atteindre ces objectifs, il faut de la discipline et de la cohérence....
- Faites attention à ne pas trop vous attacher aux choses matérielles... Peu importe l’argent que vous gagnerez, vous ne l’emporterez pas avec vous (…), ce qui compte c’est ce que vous ferez avec ce que vous avez.

Nicole Kidman, née en 1967, convertie en 2006
Citations : - J’ai une grande foi qui certainement me donne la force. Je suis catholique. Ma grand mère est une grande croyante. Cela m’a sauvée. nov. 2006 - Le curé de la chapelle St Mary MacKillop à Sydney : "Pour Nicole, vous savez, c’est un retour spirituel dans la maison, de revenir à l’Église et de faire la paix avec son ancienne paroisse."
Nous lui souhaitons à présent de grandir en sainteté et en sagesse, dans la cohérence du choix de ses films.

Michael Chang, né en 1972, ex-champion de tennis et 2ème meilleur mondial. Lors de sa victoire à Roland Garros à l’âge de 17 ans -plus jeune vainqueur au grand Chelem-, pour rester humble, il déclare carrément : "Je remercie le Seigneur Jésus-Christ, parce que sans Lui je ne suis rien". Il dit aussi au cours de différentes entrevues : "Le tennis dure pour un temps, mais la relation avec Jésus dure pour toujours. Dieu a un but en tout, et peut toucher autant voire plus de vies par mes défaites que par mes victoires. Je n’ai jamais connu aucune joie plus grande que celle de connaître le Seigneur. Je n’ai eu mes réussites dans la vie, alors que j’étais bien plus petit que la moyenne des joueurs de tennis professionnels, que par la confiance en Dieu : je sais que tout est entre Ses mains. Je sais qu’Il sera toujours avec moi et marchera toujours à mes côtés : c’est ce qui me donne une grande paix du coeur, que je gagne ou que je perde. Il te demande seulement de tout faire de ton mieux. Pour moi c’est simple : la vie est trop courte pour se faire attraper par les choses du monde. Avec mon entourage nous priions avant chaque match, non pour gagner mais pour faire Sa volonté et Son oeuvre, qu’Il en soit glorifié et que nous vivions dans Sa paix. Le seul vrai succès, c’est d’utiliser nos talents de la manière qui plaise à Dieu. Je suis américain mais d’origine chinoise, et j’espère que mon témoignage contribuera à ouvrir en particulier l’Asie à l’Evangile."
Sa fondation CHANG (comme "Christ Honored And introduced to the Next Generation") établie en Californie soutient l’intégration du sport avec la vie chrétienne.
Voici comment il rencontra le Christ : "A 15 ans je faisais beaucoup de recherches car je m’interrogeais sur le sens de la vie ; mes grand-parents m’avaient justement offert une Bible en m’invitant à la lire un peu tous les jours. Je pris l’index pour lire les passages sur l’amitié et l’amour ; et je compris que la Parole de Dieu était très vraie et très pure : c’était de cette manière que je voulais vivre ma vie. Alors j’ai commencé à vraiment lire la vie de Jésus et Son amour pour les gens. Je L’ai accepté comme Seigneur et Sauveur".
Son verset préferré : Ph 1,6 "Celui qui a commencé en vous cette oeuvre excellente en poursuivra l’accomplissement jusqu’au Jour du Christ Jésus".
Témoignage vidéo en anglais

Mary-Joe Fernandez, née en 1971, championne de tennis, plus jeune vainqueure d’un tournoi international professionnel adulte à 13 ans et demi… "J’avais été élevée dans une famille chrétienne et avais des valeurs chrétiennes, mais je n’avais pas encore vraiment la Foi. En 1993 j’ai subi une grosse intervention chirurgicale abdominale et suis restée des semaines allongée ; quelque chose s’est passé, de plus important que tout le reste dans ma vie. Sur les conseils d’un ai chez lu l’évangile selon Jean, et un autre livre de témoignage chrétien ; tout à coup j’ai réalisé que moi aussi, il fallait que je remette le contrôle au Christ ! Maintenant, je m’applique à garder Jésus eu centre de ma vie en tout temps. Tout ce que je fais, je veux le faire pour Sa gloire. Sur le court de tennis, ou dans les temps difficiles, je me répète le Ps 27" Le Seigneur est ma lumière et mon salut, de qui aurais-je crainte". Jusque là, j’avais toujours pensé tout contrôler, mais grâce à ma Foi nouvelle, je me suis rendue compte que ce n’était qu’une illusion. Je ne peux rien faire seule, mais je peux tout faire dans le Christ, qui me donne Sa force. J’ai traversé des maladies, des échecs ; ce qui m’aide c’est de savoir que si nous ne pouvons pas le voir, Dieu lui voit le bien qu’Il va en tirer. Mettre notre confiance en Christ permet d’avancer dans cette vie. Peut-être que vous en êtes au point même où j’étais avant de connaître ainsi le Christ, peut-être que vous vous posez de nombreuses questions ; et bien alors je vous recommande vraiment de laisser Jésus prendre le contrôle de votre vie aujourd’hui. Vous ne le regretterez jamais."

Jonathan Edwards, né en 1966, athlète, champion du monde (1995 et 2001) et champion olympique (Sydney 2000) de triple-saut, recordman du monde avec 18,29 m inégalé depuis 1995. "Ma relation avec Jésus et Dieu est fondamentale dans tout ce que je fais. J’ai fait l’engagement de servir Dieu dans tous les domaines de ma vie. Je me rapproche de Lui et L’adore dans Sa souveraineté." Prenant la parole de Dieu au sérieux, il renonça à sa participation aux championnats du monde de Tokyo afin de pouvoir sanctifier le jour du Seigneur". Il témoigne que son chemin de Foi passe aussi par des questionnements intérieurs. Il a animé à plusieurs reprises l’émission Songs of Praise sur la télévision de la BBC.




Ryan Murphy, né en 1995, nageur américain, recordman du monde du 100 m dos, triple médaillé olympique aux JO de Rio 2016. Ancien servant de messe, il prie chaque soir avant de dormir, et en sortant du bassin après une course, fait parfois la génuflexion. "Mon éducation catholique et la Foi sont très importantes pour moi... Je m’appuie avant tout sur Dieu... Je serai éternellement reconnaissant des talents qu’Il nous donne. La Foi me soutient dans les difficultés des courses, mais je sais que Dieu a des plans plus grands pour nous que les honneurs humains... Je cherche à unifier ma prière et toute ma vie active... Les succès ne sont pas un privilège mais une responsabilité : les medias scrutent toute ma vie, je dois être attentif et donner le bon exemple ; les bonnes décisions produisent le respect, de mauvaises décisions provoquent les jugements... Dieu nous a donné le libre-arbitre : je compte prier et appuyer toute ma vie sur la volonté de Dieu : c’est la meilleure manière de conduire cette existence."

Ari Vatanen, né en 1952, champion du monde des rallyes et quatre fois vainqueur du Paris-Dakar sur Peugeot puis Citroën ; un des plus grands champions du sport automobile :
"Chacun de nous connaît des succès et des revers mais c’est dans les moments difficiles que nous apprenons les leçons les plus importantes. Sur le coup, on peut se révolter, se poser des questions, mais en fin de compte, parfois des années plus tard, tout devient clair et on réalise que Dieu contrôle tout. Même si on ne peut pas tout expliquer, on réalise que tout est pour le mieux. En 1985 j’ai dû m’arrêter 18 mois suite à un accident, et je trouvais cela très, très dur... Mais je crois que j’en suis sorti meilleur, moins critique, plus tolérant et avec une perspective plus globale des choses…. L’essentiel n’est pas nos émotions ou le formalisme, mais ce qui s’est passé il y a 2000 ans au Golgotha : il faut s’accrocher à la mort et à la Résurrection de Jésus. C’est valable quels que soient notre arrière-plan et notre expérience. La chose la plus incroyable dans le christianisme est que Dieu nous accepte tels que nous sommes, comme des êtres uniques. Seul Jésus est Saint. Même si aucun d’entre nous n’est saint et si nous chutons tous, nous pouvons nous tourner vers Dieu et lui dire : "Seigneur, pardonne-moi, prends-moi tel que je suis" et il le fait quoi que nous ayons pu faire auparavant. Nous avons constamment besoin de sa miséricorde. Paul dit en Romains 3,23-24 : "Tous ont péché et sont privés de la glorieuse présence de Dieu, et ils sont déclarés justes par sa grâce ; c’est un don que Dieu leur fait par le moyen de la délivrance apportée par Jésus Christ". "C’est ma vie qui doit parler de ma foi. Si je connais la présence de Dieu au milieu des tempêtes de la vie, mes paroles seront crédibles". Jn 14,27 : "Je vous laisse la paix ; c’est MA paix que je vous donne. Je ne vous la donne pas comme le monde la donne. C’est pourquoi ne soyez pas troublés et n’ayez aucune crainte dans votre coeur.""

Mary Pierce, née en 1975, remporte plusieurs tournois du grand chelem.
"En 2000, j’étais très connue, je gagnais des tournois et beaucoup d’argent ... Aux yeux du monde, j’avais tout pour être heureuse. Mais moi, je sentais que je n’avais rien, que j’étais vide, que quelque chose me manquait." Elle cherche alors la paix intérieure dans le bouddhisme, dans le new age... Plus jeune pourtant, elle a été élevée dans la foi chrétienne : école catholique, messe tous les dimanches en famille, première communion... Mais à l’école, on ne m’a jamais appris quoi que ce soit sur Dieu. Et je ne comprenais rien à la messe. Lors d’un tournoi, elle rencontre une joueuse américaine. "J’ai senti qu’elle était différente. Tout le monde se moquait d’elle parce qu’elle était toujours souriante, heureuse, bien. On a commencé à passer du temps ensemble, elle m’invitait à dîner." Grâce à sa nouvelle amie, Mary découvre qui est Jésus, qu’il est mort pour ses péchés, qu’elle est pardonnée, qu’elle a la vie éternelle. "Pour moi, c’était ... waouh !!!. Mais il faut encore faire le grand saut de la confiance et de l’abandon total en Dieu. Ce fut en mars 2000, en Californie. Je me souviens très bien de ce matin-là, dans cette chambre d’hôtel. J’avais perdu mon match deux jours avant. Dans ma vie, c’était de pire en pire, j’étais tombée très, très bas. Je suis sortie de mon lit et je me suis dit : J’arrête d’essayer de mener ma vie moi-même car cela me mène à rien. Soit ça me fait du mal, soit j’en fais aux autres. Et j’ai choisi de donner ma vie au Seigneur. Je lui ai dit : désormais, c’est Toi qui contrôles."
Elle fait un pèlerinage à Medjugorje, et porte le chapelet autour de son cou.
Battue dans un tournoi, la tenniswoman rentre chez elle en Floride, et allume l’autoradio. "J’ai entendu une voix d’homme qui a commencé à dire : Si vous avez envie de recevoir Jésus dans votre coeur, dans votre vie ... Je ne savais même pas que des radios chrétiennes ça pouvait exister !" Dans son garage, encore installée au volant de sa voiture, Mary commence à prier comme le propose la radio. La révélation par les ondes d’une relation personnelle, unique, entre la championne et Dieu. Elle se confie à lui. "Depuis ce jour, je lui appartiens !"
Dès lors, un nouveau set du match de sa vie débute. Avec pour coachs la Bible et Jésus. "La Bible m’a vraiment touchée. Ce que je lisais me parlait très fort et souvent, je me disais : C’est exactement ce qui se passe dans ma vie." Et sa vie change… Elle trouve la force de pardonner à son père, Jim, un ancien commando de marine, qui a transformé son enfance en un interminable camp d’entraînement. Elle se réconcilie avec sa famille. Elle participe à des groupes de prière. "Des personnes se disent touchées de me voir louer le Seigneur avec un coeur humble, de m’humilier devant lui..."
Son renouveau personnel se traduit également dans sa manière de vivre son sport. "Avant, je jouais au tennis parce que je m’y sentais obligée. Je voulais être dans les meilleures, ne pas perdre. Mais j’avais du mal à trouver une finalité à ce que je faisais. Aujourd’hui, je sais que Dieu m’a donné un talent pour ce sport. Je joue désormais de tout mon coeur pour le glorifier… A travers ma pratique du sport, le Seigneur me montre beaucoup de choses applicables à ma vie de foi : la discipline, le courage ... La persévérance également, sur le court comme dans la prière : Moins on prie et moins on a envie de prier. C’est comme avec une personne : si on passe du temps avec elle, on va la connaître mieux et on aura envie de passer toujours plus de temps avec elle."
"Après ma conversion, je pensais que tout serait parfait, que je n’aurais plus de problème. J’ai vite compris que ça ne se passait pas tout à fait comme ça. Mais c’est reposant de savoir que votre vie est entre les mains de Dieu, qu’il est fidèle. Il m’a plusieurs fois montré des choses splendides, alors, comment ne pas lui faire confiance ?" "J’ai remis ma vie en ordre. Sans Dieu, cela aurait été impossible. Depuis ce moment-là, je suis heureuse, en paix avec Dieu et avec moi-même."
Mary a créé une fondation pour financer des projets missionnaires. Elle témoigne : "J’aime Jésus de plus en plus et mon désir est de lui plaire. Je suis engagée dans l’Église et je participe à beaucoup d’activités."

Andrea Jaeger, née en 1965, ex-championne de tennis et 2ème meilleure mondiale, engagée dès ses premiers gains dans la philanthropie.
En 1990 elle se consacre à une fondation prenant soin des enfants atteints de Leucémie. Puis elle entre chez les Sœurs Dominicaines anglicanes, toujours au service des enfants malades.
Oprah Winfrey la décrit comme une "superstar devenue superhéros".







Sans membres, mais avec plus de Foi que beaucoup... : Nick Vujicic

Je suis né sans membres et les médecins ne savaient pas d’où venait cet "handicap" de naissance. J’ai dû faire face à bien des difficultés et des obstacles. Mes parents étaient chrétiens et mon père était même pasteur de notre église. Ce matin du 4 décembre 1982 à Melbourne... en Australie, "Dieu soit loué !" étaient les derniers mots leur venant à l’esprit. Leur fils aîné était né sans membres ! Ils n’avaient pas pu se préparer à cette épreuve car il n’y avait aucune raison médicale pour ce handicap. J’ai maintenant un frère et une sœur qui sont nés comme n’importe quel autre enfant.
L’église entière a pleuré ma naissance et mes parents étaient absolument anéantis par le chagrin. Tout le monde demandait : "Si Dieu est un Dieu d’amour, pourquoi laisse-t-il quelque chose d’aussi atroce arriver pas à n’importe qui mais à des chrétiens engagés ?" Mon père pensait que je ne survivrai pas longtemps mais les examens médicaux montrèrent que j’étais en parfaite santé, sauf qu’il me manquait quelques membres.
Mes parents étaient très inquiets et se demandaient quel serait mon avenir. Dieu leur a donné la force, la sagesse et le courage nécessaires à ces premières années et bientôt j’eu l’âge d’aller à l’école.
La loi australienne de l’époque ne me permettait pas d’être intégré dans une école ordinaire en raison de mon handicap physique. Dieu a fait des miracles et a donné à ma mère la force de lutter pour que la loi soit changée. J’ai été un des premiers handicapés à être intégré dans une école ordinaire.
J’aimais aller à l’école et j’essayais d’être comme tout le monde mais, pendant ces premières années d’école, j’ai dû faire face à des moments difficiles où je me sentais rejeté, étrange et un souffre-douleur en raison de ma différence physique. C’était très difficile pour moi de m’y habituer mais avec le soutien de mes parents, j’ai commencé à développer des attitudes et des valeurs qui m’ont aidé à surmonter ces moments difficiles. Je savais que j’étais différent extérieurement mais, à l’intérieur, j’étais comme tout le monde. Il y a eu des moments où je me suis senti si malheureux que je ne voulais plus aller à l’école pour ne plus avoir à faire face à tous ces regards négatifs. Mes parents m’ont encouragé à les ignorer et à essayer de me faire des amis en parlant avec les autres enfants. Bientôt ils se sont rendus compte que j’étais comme eux et à partir de là, Dieu m’a tout le temps béni en me donnant de nouveaux amis.
J’ai eu des moments de dépression et de colère parce que je ne pouvais pas changer la façon dont j’étais, ni blâmer quiconque pour cela. J’allais à l’Ecole du dimanche (enseignement de la bible pour les enfants) et j’ai appris que Dieu nous aime tous et qu’Il s’intéresse à nous. Je comprenais cet amour jusqu’à un certain point quand j’étais enfant mais je ne comprenais pas que Dieu m’ait fait ainsi s’Il m’aimait ? Etait-ce parce que j’avais fait quelque chose de mal ? Je pensais que ce devait être cela puisque j’étais le seul enfant étrange de l’école. Je me sentais un fardeau pour ma famille et je pensais que, plus vite je mourrais, mieux ce serait pour tout le monde. Je voulais mettre fin à ma douleur et à ma vie mais je remercie mes parents et ma famille qui ont toujours été là pour me réconforter et me donner de la force.
Les tourments à l’école, ma honte de moi-même et ma solitude m’avaient causé des difficultés émotionnelles. Alors Dieu m’a donné un désir passionné de partager mon histoire et mes expériences pour aider d’autres personnes à supporter leurs propres difficultés et laisser Dieu en faire des bénédictions. Pour encourager et inspirer d’autres personnes à réaliser complètement leur potentiel et à ne pas laisser quoi que ce soit les empêcher d’accomplir leurs espoirs et leurs rêves.
Une des premières leçons que j’ai apprises a été de ne rien prendre comme allant de soi. "Nous savons en outre que Dieu fait concourir toutes choses au bien de ceux qui l’aiment." Ce verset de Romains 8,28 m’a touché au cœur au point que je suis maintenant convaincu que ces choses "désagréables" ne se trouvent pas par chance, par hasard ou par coïncidence dans nos vies.
J’ai ressenti une paix complète lorsque j’ai compris que Dieu ne laisserait rien m’arriver dans la vie sans une bonne raison. J’ai donné ma vie entièrement à Christ à l’âge de 15 ans, après avoir lu Jean 9. Jésus a dit que la raison pour laquelle l’homme était né aveugle était "afin que les oeuvres de Dieu soient manifestées en lui". Je croyais vraiment que Dieu me guérirait pour que je sois un grand témoin de sa Puissance extraordinaire. Plus tard, j’ai reçu la sagesse de comprendre que si nous prions pour quelque chose, si c’est la volonté de Dieu, cela se passera en Son temps. Si ce n’est pas Sa volonté, c’est qu’Il a quelque chose de mieux en réserve.
Je vois maintenant cette Gloire révélée alors qu’Il m’utilise comme je suis et d’une façon qui n’est pas possible avec d’autres. J’ai une passion pour le travail parmi les jeunes et je veux rester disponible pour l’œuvre que Dieu veut que je fasse, quelle qu’elle soit, et où qu’Il me mène, j’irai.
J’ai beaucoup de rêves et je me suis fixé beaucoup de buts à atteindre dans ma vie. Je veux devenir le meilleur témoin possible de l’Amour et de l’Espérance de Dieu, un orateur international chrétien et que Dieu m’utilise comme un récipient de Sa grâce pour les chrétiens et les non chrétiens. Je veux devenir indépendant financièrement d’ici l’âge de 25 ans grâce aux investissements immobiliers, je veux faire adapter une voiture pour que je puisse conduire et je voudrais être interviewé pour partager mon histoire au Oprah Winfrey Show ! Ecrire des livres à succès est aussi un de mes rêves et j’espère finir d’écrire mon premier d’ici la fin de l’année. Il s’appellera : No Arms, No Legs, No Worries ! (Pas de bras, pas de jambes, pas de soucis !)
Je pense que lorsqu’on a un désir passionné de faire quelque chose et que c’est la volonté de Dieu, on finit par y arriver. Nous autres, êtres humains, nous nous mettons constamment des limites sans aucune raison ! Ce qui est pire, est que nous mettons des limites à Dieu alors qu’Il peut tout faire. Nous mettons Dieu dans une "boîte". L’aspect extraordinaire de la Puissance de Dieu, c’est que quand nous voulons faire quelque chose pour Dieu, au lieu de nous fixer sur notre capacité, il nous faut nous concentrer sur notre disponibilité car nous savons que c’est Dieu qui agit à travers nous et nous ne pouvons rien faire sans Lui. Une fois, que nous arrivons à nous rendre disponibles pour l’œuvre de Dieu, savez-vous sur quelles capacités nous nous reposons ? Sur celles de Dieu !
En Christ, Nick Vujicic
d’après journalchretien.com. Son website : www.lifewithoutlimbs.org



   
  FORMATION - RESSOURCES SPI
    Abandon à Dieu -Confiance
    Amour de Dieu pour toi
    Amoureux?
    Anges Gardiens
    Anthropologie chrétienne
    Apologétique biblique
    Apparitions: que sont-ce?
    Argent et Dieu
    Art et Foi
    Avent
    Baptême: en vivre.
    Bonheur et Joie
    Carême
    Charité: priorité
    Chasteté, et quoi encore?
    Chasteté vs pornographie
    Christ prophétisé 300*
    Coeur de Jésus
    Combat spirituel
    Combat: prière
    Conciles vs hérésies
    Connaissance de Dieu
    Conscience: écoute-la!
    Corps
    Dîme
    Discerne ton appel
    Dogme = arnaque?
    Douceur vs colère
    Eglise: aime-la!
    Esprit - prières
    Esprit Saint: ton Dieu
    Esprit Saint: charismes
    Evangélise-Action
    Evangiles intro
    Foi
    Foi: checklist
    Foi et Raison
    Foi vs 28 objections
    Humilité
    Incarnation - adorer Jésus
    Jeûne: accueille Dieu
    Jokes
    Liturgie - prière
    Marie
    Marie: Consacre-toi!
    Marie Immaculée ou pas?
    Marie - Le chapelet
    Marie Médiatrice ?
    Marie Mère de Dieu
    Marie - prières
    Marie - titres
    Marie Vierge
    Miracles
    Miséricorde
    Miséricorde: checklist
    Paix du cœur
    Paraboles et discours
    Paul
    Paul - Chrono
    Péché, ou bonheur?
    Pères de l'Eglise
    Prière: positions
    Pureté
    Purgatoire
    Relation humaine
    Repentir joyeux
    Repentir - prières
    Responsable-chrétien
    Résurrection du Christ
    Sainteté pour tous
    Scientifiques chrétiens
    Sectes
    Signe de Croix: sens
    Silence pour aimer
    Statues et images?
    Théocentrisme
    Trinité
    Vérité
    Vie
    Vocation consacrée
    Yoga: prudence...
 

 

 

  ESPAÑOL
    Abandono a Dios
    Alegría cristiana
    Armas del Cristiano
    Combate espiritual
    Espíritu Santo
    Eucaristía
    Matrimonio y Amor
    Matrimonio-desafío
    Matrimonio-instrumentos
    Matrimonio-renovación
    Matrimonio-sexualidad
    Misa-sentido
    Noviazgo cristiano
    Palabra de Dios
    Paz del corazon
    Resurección de Cristo
    RNN vs contracepción
    Señal de la cruz

 

 

 

© Copyrights Jesus1.fr 2007 - Tous droits réservés