RENCONTRER DIEU ?
    Laisse-toi aimer et
sauver par Dieu...

    Let God loveU & saveU
    Qui est le Christ pour toi?
    Mène une vie nouvelle!
   
   PRENDS LES MOYENS!
    Parole de Dieu - Bible
    Parole - Les bases
    Parole - Lectio Divina
    TOP 100 - versets
    Paroles de Bénédiction
    Prière
    Prière d'Adoration
    Prière - Oraison
    Prière du coeur
    Prière vs distractions
    Prière: dévotions?
    Prière de délivrance
    Prière pour l'étude
    Prière de repentir
    Pardon de Dieu
    Eucharistie, ouak?
    Eucharistie, ouak? 2
    Eucharistie: préparation-digestion
    Eucharistie fréquente
    Eucharistie Latin-Fr
    Accompagnement
   
  ACTU
    "STARS" chrétiennes
    JP II: saint?
    Ste Faustine-Miséricorde
    VIDEO: LE témoignage
    Paroles du pape
aux Jeunes
    JMJ
    Hymne Cracovie 2016
    Prière pour les
Musulmans
    Martyrs d'aujourd'hui
    Prière pour l'unité
des Chrétiens
    Prière pour l'étude
    Horoscope chrétien...
 
  FIANCAILLES - COUPLE - AMOUR VRAI
    Adultère - Divorce
- Fidélité
    Chasteté du couple
    Couple - Mariage
    Couple - Dialogue
    Crises du couple
    Fiançailles, ou pipeau?
    Fiançailles
    Fiançailles - comment
    Fiançailles à 3?
    Se fiancer ou cohabiter?
    Prière - renouvellement
    Sexualité
    Sexualité 2
    Sexualité: contraception?
      
  LIENS
 
 

QUI SOMMES-NOUS ?


contact@jesus1.fr
Suivre la vie du site RSS 2.0
   
 

Bible Segond - Recherche:


   
  CALENDRIER liturgique
perpétuel - Lectures des:
  - Dimanches
    - Semaines

    Saints du jour (Nominis)
    Saints orthodoxes
 



La chasteté, et puis quoi encore ?

   

VIVRE CHASTE POURQUOI ET COMMENT ETRE CHASTE

La sexualité désigne l’ensemble de toutes nos relations, physiques, psychologiques et spirituelles (cf. 1Th 5,23) liées à notre faculté d’être aimés et d’aimer. Elle est une énergie prodigieuse, par moment impétueuse et volcanique, qui a besoin d’être orientée et canalisée ; il s’agit de ne pas être naïf et l’admirer béatement : si l’on ne fait pas usage d’intelligence, de maturité et de volonté, elle peut déborder, être déviée et provoquer chez autrui et chez soi-même de grandes souffrances.

La chasteté est la vertu (= "force") ou faculté d’orienter et de maîtriser autant que possible toute cette énergie, si profonde en nous.
Elle n’est pas l’absence (choisie ou non) de relations affectives et physiques, mais l’état d’harmonie entre toutes les parties de ton être : l’accord entre les gestes de ton corps et l’amour que tu portes.
(Remarque : cet Amour inclue non seulement :
1. tes sentiments (psycho-affectivité), mais aussi
2. ta volonté -décision d’aimer fidèlement selon ton état de vie-, libre car éclairée par
3. ton intelligence -prise en compte de toutes tes responsabilités-, et
4. ta Foi en l’Unique source de l’Amour pur et absolu qui est Dieu.)
Elle est un chemin d’ajustement et d’humanisation intégrale de toutes nos relations affectives (avec Dieu, les autres, soi-même) et de leurs expressions, en fonction de notre état de vie (célibats prémarital et consacré, mariage), tout au long de notre existence. Elle est la ligne d’équilibre entre accueil, et don de soi désintéressé, vers le vrai bonheur (comme en témoigne le double sens du mot "hôte" : personne qui accueille et qui reçoit). L’enjeu est donc d’abord anthropologique et sociologique avant même d’être moral.
La chasteté implique donc aussi le refus de satisfactions sexuelles par auto-érotisme ou par toute pratique contraire au respect de soi et de l’autre, mais ne signifie en rien isolement, rejet des amitiés et amours humains, ni refoulement d’attitudes non-génitales liées à l’expression de sa sexualité (gestes d’attention à l’autre, de tendresse, de délicatesse) (cf. Benedict Groeschel, le Courage d’être chaste, édition des Béatitudes.)
La structure psychologique de l’être humain fait que l’estime de soi est indissociable de ton comportement sexuel. Le type de chasteté convenant à ta vie est d’abord la réponse à cette question : en quoi consiste le bonheur vrai et durable pour toi ?
Si nous avons assez d’honnêteté pour reconnaître que le bonheur vient d’abord du don de soi (ce qui inclue Dieu pour les croyants), acceptons d’orienter vers cela aussi cette faculté-là. Notre sexualité a besoin, comme toutes les autres dimensions de notre existence, d’être "évangélisée en se dépassant vers un don total et sans reprise", allant s’il le faut jusqu’à donner notre propre vie, "à l’exemple du Crucifié de l’Amour" (cf. p. Denis Sonet). La chasteté est la joie profonde d’aimer sans posséder. Elle est comme la couche d’ozone permettant de recevoir le soleil de l’Amour sans s’y brûler, le canal évitant que les grandes eaux n’éteignent l’Amour (cf. Ct 8,7).

Comme conséquence du péché originel d’orgueil, de péchés culturels de l’humanité, et du mépris du Tentateur pour la chair, la sexualité humaine est souvent blessée, un lieu de grande vulnérabilité. Cependant Dieu ne reproche à personne ses faiblesses, dans la mesure où nous les reconnaissons humblement et acceptons de "combattre le bon combat" (1Tm 1,18 et al) en en prenant les moyens cohérents. Pr 24,16 "Le juste tombe sept fois mais il se relève."
Il s’agit d’abord de ne jamais se décourager (les chutes dans le domaines relèvent souvent de processus compulsifs, addictions entravant la liberté), et de transformer nos éventuelles chutes en actes de confiance en la Miséricorde divine. La grâce originelle est infiniment plus forte que le péché originel et ses conséquences sur nos tendances égoïstes : Rm 5,20 "Là où le péché abonde, la grâce surabonde."

Contrairement à toutes les institutions et valeurs auxquelles elle survit, l’Eglise continuera jusqu’à la fin des temps de proclamer ce qu’elle a reçu dans les Ecritures, parce qu’elle aime les êtres humains : elle proclame que l’Amour dans la Vérité pour toujours est possible et rend heureux plus que tous les bricolages successifs ; et pour ceux qui reconnaissent aussi en eux cette aspiration profonde, elle en annonce les moyens concrets.

Pourquoi est-ce difficile d’être chaste (5 raisons)
1. Erotisation de la société (cinéma, publicité, habillement…), pollution de l’imaginaire et de l’esprit (du monde). SOS, Société obsédée de sexe et ’sexularisée’...
Avec la pornographie, tout est apparemment devenu possible dans le cybermonde ; c’est pourquoi la chasteté est difficile : elle commence par un effort pour reconnaître la réalité.
2. Absolutisation de la relation fusionnelle (h-f), ainsi que parfois de la maternité charnelle (enfant comme autoréalisation ou droit des parents) : c’est l’illusion romantique (et immature).
3. Détournement diabolique du désir humain de relation, suite au péché originel (Gn 3,16 Ta convoitise te poussera vers ton mari et lui dominera sur toi) et au péché personnel se transformant en habitude psychologique (affaiblissement de la volonté). La sexualité est dégradée en divertissement anodin, dénué de responsabilité. A Fatima, la Vierge Marie a dit à Sr Lucie que le combat de la fin des temps entre le Christ (qui est déjà victorieux, mais il dépend de la liberté des hommes d’en accueillir les fruits en coopérant) et satan porterait sur le mariage et la famille, images et expériences de l’Amour de Dieu pour l’humanité : cherchant à t’en faire douter et à te nuire, le diable commence par s’attaquer notamment à la dignité naturelle et à la pureté des relations affectives et sexuelles.
4. Réduction du corps à une chose séparée du reste de l’homme (âme psycho-affective et cœur profond), dont on pourrait donc faire n’importe quoi sans la moindre conséquence. Donc réduction de la sexualité à la génitalité. Pourtant l’expérience de couples qui se sont aimés fidèlement pendant toute leur existence, ou au contraire d’enfants ou adultes violés, montre à quel point l’intimité sexuelle est intimement liée à l’équilibre de toute la personne. En réalité ce corps est quelqu’un, non un objet, mais un sujet.
5. Réduction de l’homme et de sa liberté à ses pulsions.
L’esprit du monde affirme que la chasteté (dans le couple ou le célibat) ne permet pas un développement sain et complet de la personne ; ce qui me rend heureux plus que tout serait de satisfaire mes besoins et désirs du moment : c’est une vision matérialiste et athée de la personne, oubliant la dimension essentielle de l’homme, la dimension spirituelle (qui ne dépend pas de conditionnements temporaires).

Amour spirituel et amour passionnel
Au fond de soi, tout homme est attiré par le Bien : attirés par quelqu’un, nous sommes saisis par cette personne qui, pour nous, est le bien.
En nous résonne alors quelque chose de très fort, un sentiment qui nous faire sortir de nous même, en quelque sorte ’extatique’ : il nous porte vers l’autre.
L’amour que nous ressentons est aussi accueillant, c’est à dire que tout ce qui vient de cette personne, nous le recevons profondément.
Il y a alors deux sentiments : à la fois nous sommes accueillants pour la personne et en même temps nous sommes portés vers elle. Ces sentiments contradictoires ne le sont pas dans l’ordre de l’amour : les deux ne font qu’un, l’amour produit cette extase et cette manière de devenir accueillant, capable de le recevoir et le porter.
Aussi, nous devenons vulnérables et dépendants : c’est la personne qu’on aime qui prend tout.
L’amour spirituel c’est précisément cela : c’est aimer l’autre pour ce qu’il est en tant qu’il est. C’est-à-dire que cet amour spirituel qui nous fait sortir de nous-mêmes nous fait nous oublier nous-mêmes pour être pour l’autre, pour être l’autre. L’amour spirituel c’est celui qui nous porte vers l’autre.
Mais l’amour spirituel est en général accompagné d’un amour que l’on appelle passionnel, mais les deux se distinguent très clairement.
Cet amour-là, on le connaît très bien, c’est par exemple "l’amour que nous avons pour le bon vin" (cf. p. Marie-Dominique Philippe, Au coeur de l’Amour). On est portés vers le bon vin (ou le chocolat) et on dit qu’on aime le bon vin. En réalité ce n’est pas le bon vin que nous aimons mais le vin qui est bon pour notre plaisir, ce qui est un peu différent. Nous recherchons dans l’amour passionnel le sentiment qui nous est agréable. Cet amour fait que l’on s’accapare le bien. Il nous appartient !
L’amour passionnel voudrait nous faire accaparer le bien ou la personne que nous aimons, nous la voulons pour nous. Et cela avec une exclusivité qui nous fera aller jusqu’à la jalousie par exemple.

L’amour spirituel est oblatif et l’amour passionnel est exclusif.
La chasteté est la première forme du don de soi.
L’amour spirituel regarde un bien spirituel, c’est à dire une personne, alors que l’amour passionnel regarde toujours un bien sensible. Si ce bien sensible est présent, on en jouit ; s’il est absent, on le désire ; s’il nous échappe, on est dans le désespoir. Dans la chasteté, c’est l’amour spirituel que nous voulons faire grandir pour mieux porter et orienter l’amour passionnel.
En ce sens, l’amour chaste est une participation à l’Amour divin. A l’inverse, les manques de chasteté relèvent souvent d’un manque de confiance (en sa propre masculinité ou en sa faculté féminine de séduire, liée au besoin de protection ; en l’autre ; en Dieu) et d’une peur de la mort.

Objectif : le don de soi
La chasteté pendant les fiançailles est une période privilégiée pour apprendre à connaître l’autre. En effet, le dialogue du cœur est encore plus important que le dialogue des corps.
Pour comprendre pourquoi l’Eglise demande aux fiancés de vivre cette période, il faut expliquer ce qu’est l’amour.
La Chasteté avant le mariage nous permet de nous offrir tout entier à l’autre le jour des noces.
Lorsque vous voulez offrir une montre à votre fiancé, vous n’offrez pas le bracelet, puis les aiguilles, puis le mécanisme, vous préférez attendre pour lui offrir tout en même temps.
Le cadeau que vous lui faites, celui de votre corps est un don bien plus grand qu’une montre. Mais offrir ce cadeau avant le cadeau de votre liberté c’est un peu comme si vous offriez quelque chose de précieux avec la possibilité de le reprendre.
On n’offre que ce que l’on quitte, et l’on renonce à ce que l’on donne. Si vous ne renoncez pas au cadeau que vous lui faites, c’est comme si vous ne donniez rien. C’est en quelque sorte un cadeau conditionnel.
L’investissement affectif dans la relation sexuelle, chez la femme en particulier, est trop important pour considérer que le cadeau qu’elle fait à son fiancé dans le don des corps est facile à reprendre.
Il est évidemment préférable d’offrir un cadeau neuf (soi-même) à la personne qu’on désire aimer plus que tout, qu’un machin déjà tout usagé, ou en pièces détachées.
Réciproquement, l’autre est un don extraordinaire que Dieu me prépare : il serait complètement prématuré et attristant pour Lui que je m’empare de ce cadeau avant l’heure où Il me le donnera, que j’ouvre l’emballage, l’essaie et en fasse déjà usage...
En somme, une activité impliquant les organes génitaux mais dénuée du don de soi, et de l’engagement complet que cela implique, ne relève pas d’une sexualité complète (impliquant toute la personne en relation) mais d’une génitalité plus ou moins narcissique, parfois divertissante en apparence, mais réductrice et incapable de signification et de croissance.

A contre-courant
Les incompréhensions et errements du monde "moderne" forment une forte pression culturelle, qui rend la chasteté plus difficile. La "culture" ambiante et les idéologies de l’"éducation" nationale cherchent à apprendre aux adolescents à s’épanouir sexuellement, plutôt que de devenir des hommes et des femmes.
La facilité et la sensualité débridée nous portent vers le désir d’un "bien" individualiste ; il s’agit de le reconnaître cette réalité, d’éclairer et former sa conscience, et de décider pour sa propre vie en toute liberté.

Prévenir l’addiction
Le sexe sans Amour vrai produit l’addiction. L’addiction consiste à privilégier le comportement sexuel à toute autre forme de comportement social ou d’activité, car le dépendant ne peut pas s’arrêter ; comme pour l’alcool, le tabac ou les autres drogues. À chaque fois que la personne dépendante est assaillie par un stress ou une angoisse de solitude, elle va chercher à fuir ce sentiment en passant par un acte sexuel ; après un moment de soulagement, cette pratique lui renvoie une mauvaise image de soi (que ce soit pour des raisons culturelles ou naturelles : le fait est là), et relance le processus : la spirale de l’addiction est enclenchée, et les comportements vont s’intensifier dans une fuite effrénée vers un apaisement toujours plus difficile à obtenir. On constate un isolement progressif, un état dépressif et une estime de soi au plus bas. Le "sex addict" finit par se couper du monde. Certains peuvent passer leurs journées dans la pornographie, se ruiner dans la prostitution, détruire leur vie...

La Chasteté dans le concret
Dans le concret, les situations sont parfois délicates, car nous sommes ambivalents : nous savons que ce n’est pas bon pour nous, nous ne voulons pas y succomber tout en le cherchant quand même.
L’ambivalence est que le Dieu créateur a voulu que la sexualité soit quelque chose de bon et beau pour l’homme et la femme. Et nous sommes tous portés vers ce bien. Mais lorsque, pour les raisons que nous avons vues plus haut, nous désirons ne pas nous arrêter à cet amour passionnel pour aller vers le don des cœurs, se pose le problème de résister à ce désir.
Il y a ici tout le problème de la maîtrise de soi (fruit de l’Esprit, Ga 5,23) ; si vous avez été éduqués à avoir tout ce que vous vouliez sur le champ, la chose ne sera pas facile, mais le défi est beau.
Pour être concret prenons un exemple : votre fiancée et vous êtes seuls dans une chambre. Ce qu’il y a de pratique dans cette chambre que vous connaissez bien car c’est la vôtre, c’est que pour s’asseoir à deux en même temps, il y a le lit ! Ainsi, vous engagez une conversation plus que sérieuse avec elle, et vous sentez, une attirance.
Chose étonnante mais apparemment naturelle, me direz-vous, que cette attirance. Mais dans notre situation, ce qui n’est pas facile, c’est qu’on ne peut compter que sur votre volonté pour vous arrêtez au simple baiser. En effet, rien d’autre ne peut vous retenir de laisser aller vos deux cœurs et vos deux corps à ne faire qu’une seule chair !
Bref, vous situez bien l’ambivalence d’un tel climat : vous avez pris de fermes résolutions de ne pas tomber, mais vous créez la situation qui entraîne votre chute.
Il ne faut pas se surestimer ! Nous ne sommes pas de purs esprits et notre corps attire l’autre, et le corps de l’autre nous attire. Il faudra donc faire attention aux situations délicates qui pourraient nourrir l’ambivalence.
Donc attention aux lieux clos (chambre, voiture, etc…), aidez vous en faisant en sorte de ne pas être seuls dans la maison, etc…
Armez vous de patience, et apprenez à vous contrôler ! La fidélité commence en effet dès la puberté !

9 RAISONS d’être chaste
1. L’être humain est fait pour la vraie joie, plus que pour le plaisir immédiat. Le monde, lui, présente la fornication (sexe hors mariage) comme un bien pour les winners. L’honnêteté et l’expérience de l’Eglise (et des psy) montrent le contraire : Fornicateur = loser.
La vraie force (ou virilité) n’est pas de s’emparer de tout que l’on convoite ou de suivre servilement ses envies du moment, mais de se donner, et même parfois de se sacrifier !
La fornication ne peut simplement pas rendre heureux (ce qui rend heureux c’est d’aimer, et ça se déploie dans une sexualité en vérité). En effet le mensonge (à l’autre et à soi-même ; car l’acte sexuel exprime physiquement le désir d’une communion sans limite, alors qu’ici la pensée et le coeur s’y refusent) et la division de l’être n’engendrent que la tristesse.
Quelques minutes d’intensité physique et/ou émotionnelle ne contribuent pas au bonheur qui vient lorsque notre vie a du sens et progresse. De plus le vagabondage repousse indéfiniment la vraie rencontre et le moment où on commence à construire quelque chose : à force de faire passer le temps, en fait on le subit.
La vie (en fait si tu crois en Lui : le Bon Dieu) a préparé pour toi un bonheur et des plaisirs infiniment plus grands.
2. Des relations chastes, c’est-à-dire désintéressées, préférant l’autre à soi, procurent un plaisir de qualité, qui est avant tout plaisir de faire plaisir. Camus : La chasteté est l’horizon dans lequel les choses reprennent leurs couleurs.
La fornication est un acte en soi profondément égoïste (deux égoïsmes ne s’annulent pas mais s’additionnent voire se multiplient...) -Ga 5,16s ; c’est même probablement un des sommets de l’égoïsme, et l’égoïsme n’a jamais rendu quelqu’un heureux : il ne le peut même pas, car il contredit la nature humaine (il suffit d’être honnête avec soi-même en relisant tout acte de notre existence passée pour le reconnaître).
3. La chasteté n’est donc pas une privation, encore moins une frustration : elle est pour un plus : le bonheur rayonnant et continu de ceux qui la vivent, que ce soit en couple ou dans le célibat. Etre chaste, c’est éviter ce qui abîme ; le reconnaître demande de l’humilité.
Jc 1,17 Tout don parfait, tout don excellent vient d’en Haut.
Ps 37,4 Mets tes délices dans le Seigneur, il comblera les désirs de ton cœur.
4. Choisis pour toi le Royaume et la liberté !
1Co 6,9 Ne savez-vous pas que les injustes n’hériteront pas du Royaume de Dieu ? Ne vous y trompez pas ! Ni débauchés (vulg : fornicarii, et impudiques), ni idolâtres, ni adultères, ni dépravés, ni homosexuels (gens de moeurs infâmes), 10 ni voleurs, ni cupides, pas plus qu’ivrognes, insulteurs ou rapaces, n’hériteront du Royaume de Dieu… "Tout m’est permis", mais tout n’est pas profitable. "Tout m’est permis", mais je ne me laisserai, moi, dominer par rien. 13 Les aliments sont pour le ventre et le ventre pour les aliments, et Dieu détruira ceux-ci comme celui-là. Mais le corps n’est pas pour la fornication ; il est pour le Seigneur, et le Seigneur pour le corps… 19 Ne savez-vous pas que votre corps est un temple du Saint Esprit, qui est en vous et que vous tenez de Dieu ? Et que vous ne vous appartenez pas ? 20 Vous avez été bel et bien achetés ! Glorifiez donc Dieu dans votre corps. à le corps de l’autre aussi Temple ; offense à Dieu lui-même.
Rm 8,6 Le désir de la chair [psycho-affectivité], c’est la mort, tandis que le désir de l’esprit, c’est la vie et la paix, 7 puisque le désir de la chair est inimitié contre Dieu : il ne se soumet pas à la loi de Dieu, il ne le peut même pas, 8 et ceux qui sont dans la chair ne peuvent plaire à Dieu.
Ga 6,8 Qui sème dans sa chair, récoltera de la chair la corruption ; qui sème dans l’esprit, récoltera de l’esprit la vie éternelle.
1Th 4,1 Car Dieu ne nous a pas appelés à l’impureté mais à la sanctification. 8 Dès lors, qui rejette cela, ce n’est pas un homme qu’il rejette, c’est Dieu, lui qui vous a fait le don de son Esprit Saint.
Le Christ lui-même aurait pu "posséder" toutes les plus belles et intéressantes femmes du monde mais a préféré la charité parfaite en se livrant pour la multitude (Mc 14,24).
Bhx Charles de Foucauld : [La chasteté est] nécessaire pour préparer une âme à la Vérité ; le démon est trop maître d’une âme qui n’est pas chaste, pour y laisser entrer la Vérité... Vous ne pouviez pas entrer, mon Dieu, dans une âme où le démon des passions immondes régnait en maître... Mon Dieu, comment chanterai-je vos miséricordes !...
Pr 23,17 Que ton coeur n’envie pas les pécheurs !
1Co 6,20 Vous avez été bel et bien rachetés ! Glorifiez donc Dieu dans votre corps.
5. La sainteté est toujours possible à celui qui se convertit
Franz Jägerstätter, béatifié en 2007 était un flambeur, il eut un enfant avant de se convertir et de se marier, et mourut saint et martyr tué par les nazis à 33 ans.
De nombreux saints ne furent pas chastes avant de se convertir radicalement : Marie-Madeleine probablement, Augustin, Jérôme, Charles de Foucauld…
6. Même pour les victimes : il n’y a pas de fatalité. La résilience (reconstruction psychologique) et la grâce ont par exemple permis à Yvonne-Aimée de Malestroit, violée en visitant un quartier pauvre par 3 hommes, de devenir une grande sainte (son procès de béatification n’est pas terminé) et une des plus grandes mystiques de tous les temps.
7. Ce qui peut rendre heureux l’être humain n’est pas de satisfaire seulement une partie de son être (1Th 5,23 : corps, âme psycho-affective, esprit), mais d’unifier son être en posant des décisions où toutes les parties de cet être sont engagées dans une direction commune, celle de notre nature, c’est-à-dire de l’accomplissement de notre vocation : JPII : l’homme ne se trouve que dans le don sincère et désintéressé de lui-même.
8. L’Amour authentique est unifiant, pour toujours et pour une fécondité, alors que le manque de chasteté, même seulement fantasmé, cherche d’abord à utiliser l’autre en refusant d’assumer de manière intègre et cohérente cette fidélité et la conséquence naturelle possible d’un acte sexuel qu’est l’accueil d’un enfant et son éducation. A l’extrême, le manque de chasteté est ce qui pousse beaucoup de personnes à demander un avortement.
9. Si tu ne sais plus pourquoi la chasteté vaut mieux pour toi, ou si tu es sur le point de "faire le mal que tu ne veux pas faire" (Rm 7,19s ; ta psychologie est affaiblie), alors choisis la chasteté par confiance et par Amour de Jésus : ce sont les deux manières de Lui plaire et de Lui faire plaisir (Thérèse de l’EJ, Lt 197) ; la Parole de Dieu dit explicitement où sont le bien et le mal dans le domaine, alors crois-Le plutôt que tes impressions, et pose cet acte de confiance en offrande spirituelle (Rm 12,1) par charité pour des personnes qui ont besoin de secours.

16 MOYENS pour vivre la chasteté
1. Décide-toi pour le bonheur vrai qui est don de soi et pureté, et rejette le mouvement des moutons de Panurge et l’idolatrie qui prétendrait nous faire trouver une plénitude en dehors de Dieu.
Attention : 5-20 minutes de péché sont comme 5-20 g de mercure dans un immense lac, suffisant à le polluer pendant 5-20 ans.
Attention au premier pas en matière de sexualité : ce qui commence, vers le bien ou vers le mal, constitue un acte initiatique.
2. La Parole de Dieu : lumière pour l’intelligence, feu pour la volonté (St Laurent de Brindisi)
S.Jérôme : Aime et écoute la Parole, et tu n’aimeras pas les vices de la chair
1P 1,23 Engendrés de nouveau d’une semence non point corruptible, mais incorruptible : la Parole de Dieu, vivante et permanente.
La Parole divine t’indique le chemin juste et te donne la force de le suivre. Elle t’éduque et te sanctifie peu à peu, et les pensées divines qu’elle transmet chassent les pensées égoïstes.
3. Prie : en rencontrant Dieu dans ton coeur, tu commences à communier avec Sa sainteté ; il t’éclaires, te donne tout l’Amour dont tu as besoin, et te fortifie.
4. Mets ainsi ta confiance en Dieu : quelles que soient tes chutes, reconnais-les mais ne les surdimensionne pas devant la Puissance de la Miséricorde divine et Sa victoire (Ap 12,10) : tes péchés ne te définissent pas et ne remettent pas en cause ta dignité humano-divine ; tous les péchés du monde réunis sont un grain de poussière devant Dieu Créateur et Sauveur.
5. Demande pardon (clique sur le lien)
6. L’Eucharistie : désire le corps de Dieu-même plus que n’importe quel corps corruptible : reçois et laisse-toi guérir par le corps du Christ qui n’a pas connu la corruption (Ac 2,31 ; 13,37)
7. Pudeur : juste distance, politesse, prudence, réalisme face au désir que suscitent les corps, mise en valeur de la beauté intégrale de la personne, pureté du regard et du cœur, gardienne de la chasteté, respect pour la grandeur et la beauté du mystère de la personne et de la sexualité (trop souvent détournés par le démon). Elle ne consiste pas à cacher des parties prétendument "honteuses" mais à protéger celles qui méritent l’honneur le plus grand en raison de la dignité que Dieu leur a accordé.
Avant le premier péché, en regardant sa femme nue, Adam voyait une personne et s’émerveillait ; après, il voit souvent d’abord un corps pour sa convoitise à lui. Il est faux de dire que l’absence de tabous serait bonne, alors qu’elle impose la tyrannie du désir à soi-même et aux autres. La pudeur aide l’autre à ne pas en rester à ce qui apparaît. Dans ses variantes culturelles, elle reste humainement universelle. Elle trace une frontière entre l’homme et la bête. Le corps trop dévoilé ou trop suggestif captive et capture le regard de l’autre, lui interdisant l’accès à l’intériorité : l’impudique masque son âme et sa vraie beauté qui est intégrale (corps, psuche et Esprit).
Dieu lui-même (Gn 3,21) a couvert les corps d’Adam et Eve par miséricorde, avec le même terme biblique hébreu kpr signifiant le pardon couvrant les péchés (kipur, qui signifie aussi concrètement en araméen balayer). Aujourd’hui on a dissout ou déplacé la pudeur : le honteux, ce n’est pas celui qui parle de sa vie sexuelle, mais de sa vie intérieure, ce n’est pas celui qui enlève le bas, mais celui qui évoque le haut...
L’impudeur pèche contre la prudence, la justice, charité/don de soi… : provocation de l’autre au péché. En Mt 14,6, la danse de Salomé a conduit au meurtre de Jean-Baptiste. Combien de crimes (rapts, viols, assassinats) dans l’histoire au nom de l’égoïsme de pulsions prenant l’ascendant sur tout bon sens et tout respect ?
La pudeur n’est pas pudibonderie (peur révélant l’incapacité d’assumer sa propre sexualité ; Flaubert : "L’impudeur des intentions dissimulées sous le masque de la vertu") mais respect pour la grandeur et la beauté du mystère (trop souvent détournés).
La pudeur n’est pas bienséance (extérieure et éventuellement hypocrite) mais attitude de tout l’être (intérieur aussi).
1P 3,3-5 Ayez, non cette parure extérieure qui consiste dans les cheveux tressés, les ornements d’or, ou les habits qu’on revêt, mais la parure intérieure et cachée dans le coeur, la pureté incorruptible d’un esprit doux et paisible, qui est d’un grand prix devant Dieu. Ainsi se paraient autrefois les saintes femmes qui espéraient en Dieu.
8. Pureté du regard : reconnais la sacralité de la personne : toute femme est fille de Dieu comme toi ; donc avant que Dieu t’en donne une pour épouse, toute femme est ta sœur (cette réalité spirituelle est bien plus profonde que les simples liens de la chair).
Lv 18,9 Tu ne découvriras(/dévoileras) pas la nudité de ta sœur (en Christ !), qu’elle soit fille de ton père ou fille de ta mère. Qu’elle soit née à la maison, qu’elle soit née au-dehors, tu n’en découvriras pas la nudité.
Mt 5,28 Quiconque regarde une femme pour la convoiter, a déjà commis l’adultère avec elle dans son coeur.
Mt 6,22 La lampe du corps, c’est l’œil. - de quelle lumière éclaires-tu ton être ?
Jb 31,1 J’avais fait un pacte avec mes yeux, au point de ne fixer aucune vierge (betulah/jeune fille ie non-mariée, parthenos).
Dn 13,56 Race de Canaan et non de Juda, la beauté t’a égaré, le désir a perverti ton cœur.
Augustin : A force de tout voir on finit par tout admettre, à force de tout admettre on finit par tout approuver (et tout commettre).
Grégoire de Nysse : Ctaire sur Ct : L’âme prend la ressemblance de ce qu’elle contemple avec assiduité (tristesse ou divinité ?).
Même en ayant la force de refuser de naviguer sur des websites obscènes, la simple consultation de sites plus "softs" constitue à la fois un encouragement moral aux pratiques de ces "webmasters" et une coopération ou contribution financière à la diffusion de la concupiscence (les revenus publicitaire et/ou l’augmentation de la valeur marchande d’un site sont proportionnels au nombre de consultations).
9. Connais-toi en vérité, reconnais tes fragilités, vulnérabilités. En général, la tentation survient quand on s’ennuie existentiellement, quand on ne s’avoue pas qu’on souffre de ne pas avoir encore trouvé le grand projet d’Amour préparé par Dieu pour nous
10. Humilité = prudence :
Pr 6,23 Peut-on marcher sur des charbons ardents sans se brûler les pieds ?
Pr 7,10 Et voici qu’une femme vient à sa rencontre, vêtue comme une prostituée, la fausseté au coeur. 22 Aussitôt il la suit, tel un boeuf qui va à l’abattoir, tel un fou marchant au supplice des entraves, 26 nombreux sont ceux qu’elle a frappés à mort et les plus robustes furent tous ses victimes.
Clément de Rome Ep 36,2,38 : Que celui qui est chaste ne s’en vante pas, sachant que c’est un autre qui lui accorde la continence.
Didache 3,3 : Mon enfant, fuis le mal et tout ce qui lui ressemble… n’aie pas de mauvais désirs, car le désir engendre la fornication.
C’est avant d’être au contact direct du feu qu’il faut s’en préserver, au lieu de prétendre orgueilleusement mais pitoyablement être capable de "gérer" : il s’agit donc de ne pas se mettre en situation de chuter, et de reconnaître honnêtement ses faiblesses : décide-toi en amont à rejeter tout début de connivence avec le péché.
11. Vigilance particulière aux moments de vulnérabilité (fatigue, lassitude, demi-sommeil, moments après avoir vu des images-ou entretenu de mauvaises pensées)
12. Combats les démons (Evagre : antirrhetikos).
"Trembler jusqu’à la mort et persévérer" (expression des Pères)
Lc 21,19 Celui qui persévérera jusqu’à la fin sera sauvé.
He 12,4 Vous n’avez pas encore résisté jusqu’au sang dans la lutte contre le péché.
13. Laisse-toi aimer et combler par Dieu, source de tout Amour, et suffis-toi de Lui
Si tu as l’impression de manquer d’amour, ce n’est pas Dieu qui t’en prive car c’est Lui la Source de l’Amour qui t’attend et veut te combler.
14. Implique-toi concrètement dans la présence fraternelle, les amitiés saines et fortes, l’amour des âmes et de l’Eglise
15. Pose des actes de charité, eg sacrifice gratuit et caché par amour. Qui se donne, sort du narcissisme et reçoit le bonheur d’être uni à Dieu qui est don. L’Amour étant Dieu-même, quand tu aimes en vérité (ie de façon désintéressée), tu accueilles Dieu et chasses le péché
16. Recours à Marie : l’Immaculée immaculise ceux qui le veulent bien. Marie est la première, la plus belle, la plus aimante et la plus digne d’être aimée de toutes les Dames. Elle est "comblée de grâce", dont celle de la chasteté, qu’elle propose de verser en chacun de ses enfants qui la lui demandent. Dans ses tentations, le saint Curé d’Ars priait ainsi : "Béni soit le saint nom de Marie !"

Comment demeurer fidèles à Dieu en vivant la chasteté ?
Ou comment s’embrasser et se tenir entre amoureux et entre fiancés ?
La chasteté est la juste relation intégrale (physique, psychologique et spirituelle) correspondant à chaque état. Le statut de copain ou copine n’existe nulle part dans la Parole de Dieu. Jusqu’à ce que Dieu Lui-même nous ait unis par le sacrement, il importe de vivre dans la lumière, c’est-à-dire d’exprimer notre affection par des baisers et caresses qui n’aient pas besoin d’être cachés devant nos proches (famille, amis...) L’Amour authentique d’un couple a trois composantes : non seulement les sentiments (et la passion et le désir qui s’y attachent), mais aussi l’intelligence (cette relation est elle rationnellement possible et souhaitable pour toujours) et la volonté (la décision d’aimer l’autre pour ce qu’il est pour toujours, quelles que soient les circonstances et ses changements). Si on est dans un lieu juste à deux, la chasteté se termine lorsque le baiser devient fougueux, c’est-à-dire en clair produit sécrétion hormonale et excitation génitale, qui appellent ensuite à beaucoup plus et relèvent de la vie proprement conjugale (Rq : il serait peu honnête mais hypocrite d’imaginer de plus qu’une relation ne serait pas "sexuelle" tant qu’il n’y a pas de pénétration, cf. Mt 5,28 "Quiconque regarde une femme pour la convoiter, a déjà commis adultère avec elle dans son coeur" : cette masturbation mutuelle relève de la fornication). Lorsque deux amis, amoureux, fiancés commencent à s’échauffer, la relation étant encore à un stade immature, pour permettre le mûrissement intégral et la construction ordonnée et solide d’une relation amicale ou conjugale, il est recommandé de s’interrompre, de ne plus se replacer en situation (seuls en un lieu isolé), et de commencer par établir l’amitié qui ne court-circuite pas le dialogue des esprits et des coeurs. Les Chrétiens conséquents qui ne sont pas des moutons ont des soeurs/frères, des amis, et un jour un/e fiancé/é puis un/e époux/se. Toute personne embrassée sur la bouche devient un/e "ex" pour toujours, avec parfois de nombreuses souffrances au moins pour une des deux personnes. Il s’agit dans ces moments de réagir de manière énergique, mature, libre et responsable, et concrètement de s’occuper autrement. En effet, lorsque vous retrouvez votre fiancé(e), sortez ensemble, voyez des amis, allez au restaurant, allez vous promener, mais évitez de vous mettre dans des situations délicates, car il sera difficile d’en sortir lorsque vous aurez passé le cap du baiser. Concrètement, cette phase d’expression physique mais non conjugale de la tendresse entre fiancés ne devrait pas durer plus de 18 mois, maximum 2 ans (pour éviter ensuite un risque de cristallisation gênant l’expression sexuelle complète dans le mariage) ; donc pour de jeunes étudiants, il s’agit aussi de rejeter un modèle dit "bourgeois" dans lequel la stabilité et la plus grande garantie d’une situation matérielle passeraient avant un projet humain et sérieux de mariage.

La tendresse
La tendresse est le lieu idéal pour exprimer le besoin de se donner. Ainsi dans un couple de fiancés, lorsque vous êtes tentés par le désir des corps, faites preuve de tendresse. C’est le moment de retrouver cette douce sensation de sa main dans la vôtre ou de ce regard complice. L’attention à l’autre, c’est cette faculté que vous développez en étant chastes.

Courage !
Du courage il en faut ! vous serez sans cesse tiraillés par les tentations de facilité du monde, on vous découragera peut être ! Mais le jeu en vaut la chandelle, ne perdez pas la confiance, car vous trahirez votre promesse, gardez ce cadeau précieux pour le jour de votre mariage, offrez vous entièrement et pas à demi.

Le vrai réalisme
Les fiançailles, le mariage, la chasteté, ne sont pas que de magnifiques principes pour ceux qui cherchent un Amour vrai et constructif. Ce ne sont pas des idéaux inaccessibles (1Jn 5,4 Ses commandements ne sont pas pesants) : les idoles du monde (sexe, argent, pouvoir etc) sont autrement plus exigeantes et asservissantes car elles vont contre la nature profonde de l’homme. La chasteté est une voie d’intelligence, de prière, simplicité, humilité, patience, écoute, dialogue franc et honnête.
L’Eglise qui les promeut peut certes sembler n’être qu’une institution, mais cette institution qui a traversé 2 000 ans d’histoire, garante ainsi d’une rigueur et d’une stabilité aptes à aider à faire vivre un couple ad vitam eternam, s’enracine avant toute chose dans la Parole de Dieu et l’Esprit Saint qui l’a fondée et vivifie tous ses membres, donnant la force d’accomplir ce qu’Il indique.

Jean-Paul II aux jeunes, Lourdes, 15 08 1983 : Le chemin de l’amour selon le Christ est un chemin difficile, exigeant. Il nous faut être réalistes. Ceux qui ne vous parlent que de spontanéité, de facilité, vous trompent. La maîtrise progressive de notre vie, apprendre à être celui que Dieu veut, demande déjà un effort patient, une lutte sur nous-mêmes. Soyez des hommes et des femmes de conscience. N’étouffez pas votre conscience, ne la déformez pas, appelez par leur nom le bien et le mal. Inévitablement vous connaîtrez les contradictions d’une société dont on connaît bien les vices. Sans se départir de la charité, mais avec courage, il nous revient de construire d’abord en nous-mêmes, la forme de la société que nous voulons pour demain. La foi est un risque. Le Christ a été un signe de contradiction. Il a offert, jusque dans sa mort, son amitié à tous, avec Marie debout au pied de la croix.

PRIERE pour garder la chasteté,  frère Yvon Blais, Sacré Coeur, Abengourou, Côte d’Ivoire :
Seigneur, mon Dieu, Toi qui me connais mieux que moi-même, Tu connais le cri de mon cœur, ma soif de tendresse, ma fragilité et les faiblesses de mon cœur.
Tu vois les tentations sexuelles qui m’assaillent dans le milieu où je vis : pornographie, masturbation, flirt, promiscuité, impuretés sexuelles...
Alors aujourd’hui j’ose me tourner vers Toi et Te confier ma vie de chasteté.
Je suis jeune et veux faire de ma vie quelque chose de beau, et je désire ainsi répandre Ta Beauté.
Je Te reçois maintenant dans ma vie car Tu es le bon Berger qui me protège et qui seul peut guider mes pas en ce monde de ténèbres.
Sans Toi, je suis perdu, Seigneur. Tu sais ce qu’il me faut.
Je Te supplie de me combler du vrai amour car je veux qu’Agapé (=Amour divin) soit mon meilleur ami sur cette terre.
Montre-moi donc cette petite route de l’Amour avec un grand « A ».
Je Te prie, Seigneur de fortifier mon cœur et mon âme des égarements de satan.
Envoie ton Esprit-Saint sur moi pour me blinder contre les moqueries de mes camarades. Ah ! Seigneur, on se moque de ma vie de chasteté ! Je ne veux pas agir comme les foules qui n’ont pas encore eu la grâce de te connaître.
Fais-moi découvrir ma vraie beauté car je suis un "temple de l’Esprit-Saint".
Je veux Te consacrer mon cœur et ma sexualité afin qu’ils deviennent le temple de ton Amour.
Fais-moi prendre conscience que la vie et les organes génitaux sont sacrés et non un amusement.
Fais-moi fuir les plaisirs sexuels hors mariage en me donnant la force de fuir, quand c’est nécessaire, pour échapper aux tentations.
S’il Te plait, Seigneur, donne-moi la force de repousser les tentations des filles (des garçons) en particulier et du sexe en général pour ne pas tomber dans le péché, l’illusion et une vie impure.
Merci d’écouter ma pauvre prière de jeune. Je sais que Tu feras quelque chose pour moi car je suis Ton ami(e).
Tu ne peux m’abandonner à une vie impure et malheureuse.
Envoie Seigneur, je t’en prie, ton ange sur mon chemin si je venais à m’égarer loin de Ton chemin d’Amour vrai et de vie.
Vierge Marie, Mère de Dieu Immaculée, je te consacre mon désir de pureté et de sainteté ; dans la paix comme dans le combat, je me réfugie pour toujours sous ton manteau virginal.
Saint Joseph le Chaste, apprends-moi à m’émerveiller sans convoiter, à me donner sans m’emparer. Amen !

Beaucoup avant vous y sont arrivés.
Bonne route !
(retravaillé d’après fiançailles.org)
Website de ressources pour adolescents (non explicitement chrétien mais suivant l’écologie humaine naturelle) : www.afterbaiz.com
En anglais : www.chastityproject.com

Ressources Ecritures et Tradition sur la chasteté :

Word - 199.5 ko



   
  FORMATION - RESSOURCES SPI
    Abandon à Dieu -Confiance
    Amour de Dieu pour toi
    Amoureux?
    Anges Gardiens
    Anthropologie chrétienne
    Apologétique biblique
    Apparitions: que sont-ce?
    Argent et Dieu
    Art et Foi
    Avent
    Baptême: en vivre.
    Bonheur et Joie
    Carême
    Charité: priorité
    Chasteté, et quoi encore?
    Chasteté vs pornographie
    Christ prophétisé 300*
    Coeur de Jésus
    Combat spirituel
    Combat: prière
    Conciles vs hérésies
    Conscience: écoute-la!
    Corps
    Dîme
    Discerne ton appel
    Dogme = arnaque?
    Douceur vs colère
    Eglise: aime-la!
    Esprit - prières
    Esprit Saint: ton Dieu
    Esprit Saint: charismes
    Evangélise-Action
    Evangiles intro
    Foi
    Foi: checklist
    Foi et Raison
    Foi vs 28 objections
    Humilité
    Incarnation - adorer Jésus
    Jeûne: accueille Dieu
    Jokes
    Liturgie - prière
    Marie
    Marie: Consacre-toi!
    Marie Immaculée ou pas?
    Marie - Le chapelet
    Marie Médiatrice ?
    Marie Mère de Dieu
    Marie - prières
    Marie - titres
    Marie Vierge
    Miracles
    Miséricorde
    Miséricorde: checklist
    Paix du cœur
    Paraboles et discours
    Paul
    Paul - Chrono
    Péché, ou bonheur?
    Pères de l'Eglise
    Prière: positions
    Pureté
    Purgatoire
    Relation humaine
    Repentir joyeux
    Repentir - prières
    Responsable-chrétien
    Résurrection du Christ
    Sainteté pour tous
    Scientifiques chrétiens
    Sectes
    Silence pour aimer
    Statues et images?
    Théocentrisme
    Trinité
    Vérité
    Vie
    Vocation consacrée
    Yoga: prudence...
 

 

 

  ESPAÑOL
    Espíritu Santo
    Eucaristía
    Palabra de Dios
    Resurección de Cristo

 

 

 

© Copyrights Jesus1.fr 2007 - Tous droits réservés