RENCONTRER DIEU ?
    Laisse-toi aimer et
sauver par Dieu...

    Let God loveU & saveU
    Qui est le Christ pour toi?
    Mène une vie nouvelle!
   
   PRENDS LES MOYENS!
    Parole de Dieu - Bible
    Parole - Les bases
    Parole - Lectio Divina
    TOP 100 - versets
    Paroles de Bénédiction
    Prière
    Prière d'Adoration
    Prière - Oraison
    Prière du coeur
    Prière vs distractions
    Prière: dévotions?
    Prière de délivrance
    Prière pour l'étude
    Prière de repentir
    Pardon de Dieu
    Eucharistie, ouak?
    Eucharistie, ouak? 2
    Eucharistie: préparation-digestion
    Eucharistie fréquente
    Eucharistie Latin-Fr
    Accompagnement
   
  ACTU
    "STARS" chrétiennes
    JP II: saint?
    Ste Faustine-Miséricorde
    VIDEO: LE témoignage
    Paroles du pape
aux Jeunes
    JMJ
    Hymnes JMJ: Panama
    Prière pour les
Musulmans
    Martyrs d'aujourd'hui
    Prière pour l'unité
des Chrétiens
    Prière pour l'étude
    Horoscope chrétien...
 
  FIANCAILLES - COUPLE - AMOUR VRAI
    Adultère - Divorce
- Fidélité
    Chasteté du couple
    Couple - Mariage
    Couple - Dialogue
    Crises du couple
    Fiançailles, ou pipeau?
    Fiançailles
    Fiançailles - comment
    Fiançailles à 3?
    Se fiancer ou cohabiter?
    Prière - renouvellement
    Sexualité
    Sexualité 2
    Sexualité: contraception?
      
  LIENS
 
 

QUI SOMMES-NOUS ?


contact@jesus1.fr
Suivre la vie du site RSS 2.0
   
 

Bible Segond - Recherche:


   
  CALENDRIER liturgique
perpétuel - Lectures des:
  - Dimanches
    - Semaines

    Saints du jour (Nominis)
    Saints orthodoxes
 



Bonheur et Joie

   

sens chrétien de la joie

"Bienheureux" est la première parole publique de Jésus (Mt 5,3), et le mot se trouve 120 fois dans les Ecritures !
Bernanos Journal d’un curé de campagne (début) : ... Tiens, je vais te définir un peuple chrétien par son contraire. Le contraire d’un peuple chrétien c’est un peuple triste, un peuple de vieux.
Chesterton Orthodoxie (fin) : La joie est l’immense secret du Chrétien.
Dieu a promis le bonheur (Nb 10,29...), et ne cesse pas de te le proposer. Pourtant, qui ne traverse pas des périodes de tristesse ? La consommation mondiale de psychotropes continue d’exploser ; le monde court désespérément après le bonheur en confondant happiness et wellness (argent, confort, hygiène, sécurité matérielle, satisfaction de nos curiosités ne manquent souvent pas ; et pourtant l’ennui, la morosité, la tristesse sont là).
"The pursuit of happiness" est inscrit comme droit inaliénable dans la Déclaration d’Indépendance américaine (1776), pourtant, si peu sont heureux, et pour si peu de temps…
Le Psaume 4,7 ne dit pas "Qu’est ce qui nous fera voir le bonheur", mais "QUI nous fera voir le bonheur". Le "secret" de la Parole de Dieu et des Saints, c’est l’Amour divin, qui est assez puissant pour rendre heureux en toute circonstance.
Comment le rencontrer, en vivre, et ne plus le quitter ?

 

1 Qu’est ce que le bonheur ?
"Bonheur" signifie félicité, l’état de celui qui est bienheureux.
Dans l’Ecriture, bonheur se dit avec les racines hébraïques
* tov (bon) : on est heureux lorsqu’on perçoit la bonté du Seigneur (source de toute vraie bonté : Mc 10,18), et qu’on manifeste cette bonté aux autres.
* asher (plante des pieds, marche) : tu es heureux lorsque tu avances vers un but dans ta vie, lorsque tu es en route sur le Chemin qu’est le Christ (Jn 14,6) et à sa suite (Mt 16,24).
Jr 6,16 Suivez la route du bonheur.

En latin, felicitas vient de la racine feo : qui porte du fruit. Est heureux celui dont la vie a du sens.

- Le bonheur chrétien, c’est Dieu
Ps 43,4 El Simha : Dieu de joie
1Tm 1,11 "Le Dieu bienheureux".
Dieu est plus encore qu’heureux, il est la joie, la Béatitude : le bonheur est une personne : Dieu.
Quand tu es heureux, cela signifie que tu communies avec Lui, tu le "participes".
Ps 16,2 Je n’ai pas de plus grand bonheur (tov) que Toi.
Or Dieu est Amour (1Jn 4,8). Par conséquent, être heureux c’est recevoir cet Amour et le redonner.
Le bonheur chrétien, c’est de ressembler au Christ, ce qui se fait en donnant notre vie de manière totale et désintéressée.
Ce bonheur authentique est donc d’une autre nature que les petits bonheurs que nous vivons aussi parfois :
1Co 2,9 Nous annonçons ce que l’oeil n’a pas vu, ce que l’oreille n’a pas entendu, ce qui n’est pas monté au coeur de l’homme, tout ce que Dieu a préparé pour ceux qui l’aiment.
C’est la 1Th 1,6 "joie de l’Esprit Saint" ; Ga 5,22 2ème fruit de l’Esprit (après la Charité), supérieure à la nature humaine, inaltérable
Marie à Bernadette de Lourdes : Je ne te promets pas le bonheur selon ce monde, mais selon l’autre.

- Le bonheur authentique n’est pas dépendant des circonstances extérieures, mais du regard intérieur avec lequel tu reçois cette existence.
Les huit béatitudes en sont la synthèse. Elles montrent que le vrai bonheur se trouve là où au départ on ne le voyait pas : pauvreté, humilité, affliction, faim, persécution… Les croix ne s’opposent pas au bonheur : le bonheur intègre l’épreuve qui fait partie de la condition présente. Toute douleur n’est pas triste, car en l’unissant à la passion du Christ (Col 1,24), on laisse Dieu en tirer une grâce supérieure au mal qui est conséquence naturelle du péché et qu’Il a encore moins voulu que toi. Ce n’est qu’apparemment contradictoire :
douloureuse joie ou affliction bienheureuse (Jean Climaque, Ech sainte 7)
2Co 7,4 Je surabonde de joie au milieu de mes tribulations.
Liturgie byzantine tropaire de Pâque to n6 : Par la croix la joie a pénétré le monde entier.
Madeleine Delbrel La joie de croire, Seuil 1995,185 : Ne dites pas… que la Croix c’est dangereux, un peu morbide et très malsain, que le monde a besoin de retrouver le visage de la joie et non des pénitents… Mais : ’Nous vous parlerons de la joie quand nous l’aurons apprise sur la Croix où nous retrouvons notre amour.’
La joie ne naît pas de la croix même, qui reste toujours douloureuse, mais de l’acceptation de cette croix
Claire de Castelbajac : La joie de Dieu, c’est quand Dieu prend plus de place dans ton âme que tout le côté humain et désespérant. (bascule !)
Si tes états d’âmes dépendant des circonstances extérieures (l’opulence, la bonne chère, l’admiration d’autrui, une position dominante, la jeunesse, la santé…), c’est que ce n’est pas encore un vrai bonheur, ce serait surtout une question de fatalité et une simple joie psychologique ; or le bonheur est une grâce universelle de Dieu.
Isaac le Syrien : La joie spirituelle n’est pas la réjouissance trouvée dans les choses extérieures à l’âme.

- Une condition du bonheur est donc une attitude de liberté intérieure : ne pas subir mais consentir
François d’Assise : compose son cantique des créatures alors qu’il vient de recevoir les stigmates, sa vue l’abandonne, ses frères le lâchent, termine sa vie à la quarantaine exténué de fatigue au service de l’Eglise.
Bhx Henri Suso op à qui on demandait comment il faisait pour être tjrs joyeux, lui qui était affligé de tant de calomnies et de maladies et douleurs. Il répondit : Je sais une chose : Dieu est tout-puissant. Et il est mon ami.
Thérèse de l’Enfant Jésus (CJ 5, au pire moment de sa maladie) : Tout est grâce.
MsA 65r : La joie ne se trouve pas dans les objets qui nous entourent, elle se trouve au plus intime de l’âme, on peut aussi bien la posséder dans une prison que dans un palais.
Lt 257 : L’unique bonheur sur la terre c’est de s’appliquer à toujours trouver délicieuse la part que Jésus nous donne.
Il importe de recevoir tout chose comme un don : dans Sa toute-puissance d’Amour, Dieu est assez puissant pour tirer un bien supérieur même d’un mal présent.
Lt 82… :J’ai épousé un "époux de sang" Ex 4 :
La paix du cœur est l’acceptation de ce que tu vis et es ; le bonheur va plus loin : il est l’action de grâce pour tout ce que tu vis et es, y compris tes limites.
Augustin : Le bonheur est de continuer à désirer ce qu’on a.

- Le bonheur n’est donc pas un objectif futur à poursuivre par des moyens humains toute ta vie : c’est un mode de vie présent pour tout ton être "corps, psuche et Esprit" (1Th 5,23).
Il ne s’acquiert pas par des efforts pour remplir des conditions matérielles extérieures (tel revenu, telle maison, telle voiture, telle apparence, telle activité) : il se reçoit de Dieu dans l’intérieur de ton cœur.
Il s’agit donc d’éviter de faire du bonheur une idole, une création humaine que je place par dessus tout le reste et dont je vais essayer d’attirer les faveurs par mes efforts (le vrai bonheur est la personne de Dieu qui se donne aux humbles sans qu’on ait à le conquérir).
Le monde court frénétiquement après un bonheur qu’il voudrait posséder. Le bonheur consiste plutôt à chercher à le donner qu’à l’attendre ou tout planifier et mettre en œuvre soi-même pour tenter de s’en emparer.
C’est une illusion grave et répandue, que de croire qu’il faut attendre demain pour être heureux (quand tu auras changé d’état de vie, passer tel diplôme, changé de travail, déménagé…) Le bonheur est pour l’instant présent. Vis à fond ce qui t’est donné de vivre. La vie quotidienne n’est pas un entraînement pour un éventuel changement : tu es dès maintenant et chaque jour dans le match.

- Distinctions :
* On peut distinguer le bonheur de la joie, qui est davantage la perception (en sentiment et en pensée) qu’on a de l’état de bonheur.
* La gaieté est une disposition momentanée de tempérament (sentiment instantané, humeur)
* Le plaisir quant à lui est une satisfaction sensible ou psychologique immédiate, que l’être humain est capable de poursuivre par ses propres moyens ; dans l’être humain, il ne descend pas au cœur profond, (même s’il peut le toucher, en bien ou en mal).
Ce serait une automutilation que de se limiter au plaisir et de ne pas chercher à recevoir le bonheur.
Le mercantilisme fait croire qu’on peut l’acheter. La parole de Dieu répond :
Ct 8,7 Qui offrirait toutes les richesses de sa maison pour acheter l’Amour, ne recueillerait que mépris.
Elisabeth de la Trinité Lt 249 : Pour recevoir paix et bonheur, il faut s’oublier, se désoccuper de soi-même.
* Le rire, expression sociale réflexe du plaisir, détend un moment, mais il ne peut pas combler : c’est un comportement réflexe qui se manifeste par un enchaînement de petites expirations saccadées accompagné d’une vocalisation inarticulée plus ou moins bruyante.
* Le vrai sourire est l’expression sans éclat du rire, exprimant l’intériorité.
Il est difficile de sourire quand on est triste, mais il est encore plus difficile d’être triste quand on sourit !


2. Pourquoi aspirons-nous tous et tellement au bonheur, et pourquoi le bonheur est-il un devoir ?
Le premier mot de toute l’Ecriture est en hébreu bereshit, que l’on peut comprendre beyt hosher = "maison de bonheur" !
La première parole de la Nouvelle Alliance est Lc 1,28 Réjouis-toi !
Et la conclusion de l’Ecriture dit :
Ap 19,7 Soyons dans l’allégresse et dans la joie, rendons gloire à Dieu, car voici les noces de l’Agneau, et son épouse s’est faite belle… Ap 21,4 Il essuiera toute larme de leurs yeux : de mort, il n’y en aura plus ; de pleur, de cri et de peine, il n’y en aura plus, car l’ancien monde s’en est allé.

- Dieu est heureux, et son plus grand désir est de partager de bonheur avec ceux qui le veulent bien et prennent les moyens de le recevoir.
Dt 30,9 YHWH se plaît à te donner le bonheur.
Nb 10,29 YHWH a promis le bonheur à son peuple.
Tu es créé selon l’image et la ressemblance de Dieu (Gn 1,27). Par conséquent être heureux est aussi ta vocation profonde, c’est-à dire ta nature.
Dostoievski : L’homme est heureux mais il ne le sait pas.
Pascal : Le bonheur n’est qu’en Dieu, et quand nous l’avons trouvé, alors il est partout.
Curé d’Ars : Aimer Dieu et se savoir aimé de Lui, quel bonheur !… Le seul bonheur en ce monde, c’est d’aimer le Seigneur et de savoir qu’Il nous aime.

- Il est possible et souhaitable pour tous d’être heureux :
Le bonheur et tous les biens spirituels sont les seuls trésors qui ne manquent jamais (Ps 23,1) et qui sont faciles à obtenir si on prend la bonne direction :
Ap 22,17 L’Esprit et l’Épouse disent : "Viens !" Que celui qui entend dise : "Viens !" Et que l’homme assoiffé s’approche, que l’homme de désir reçoive l’eau de la vie, gratuitement.
Serait-ce intelligent de se priver de ce qu’il y a de meilleur et de plus accessible sur la terre, le seul bien précieux qui soit illimité.

- Le bonheur est un commandement !
1Th 5,16 Soyez toujours joyeux, 17 priez sans cesse. 18 En toute condition soyez dans l’action de grâces. C’est la volonté de Dieu sur vous dans le Christ Jésus. 19 N’éteignez pas l’Esprit,
St Jean de Cronstatdt +1908 : La tristesse est une apostasie et la mort du coeur.

- Pour résumer les causes de bonheur :
* Dieu est avec toi, à tout instant
* Dieu te suffit : Ps 23,1
* Dieu infini t’aime infiniment et sans aucune condition, et il aime semblablement tous ses autres enfants.
* Dieu nous communique le bonheur de l’amour spécialement dans la prière avec le coeur
* Dieu t’a donné des frères pour vivre dès ici-bas de la circulation d’amour trinitaire par la charité
* Prends et garde conscience de ces réalités devant toute personne et devant toute chose (en toute occasion)
* Apprécie ce que tu vis : origines familiales, époque, pays, lieu, entourage (guérison et pardon peuvent être nécessaires), ton être…


3. Comment rencontrer le bonheur, en vivre et ne plus le quitter ? (12 moyens)
Il ne s’agit pas d’accomplir des tâches, mais de disposer son cœur à recevoir le bonheur divin et le partager.
- L’écoute de la Parole de Dieu
Ps 119,1 Heureux, impeccables en leur voie, ceux qui marchent dans la Torah du S ! 2 Heureux, gardant son témoignage, ceux qui le cherchent de tout coeur,
Lc 11,28 Heureux celui qui écoute la Parole de Dieu et qui la garde
Ba 4,4 Heureux sommes-nous Israël, car il nous est donné de connaître ce qui plait à Dieu
Lc 1,45 Heureuse celle qui a cru à la Parole.
Ap 22,7 Heureux celui qui garde les paroles prophétiques de ce livre.
Ps 105,3 Joie pour les coeurs qui cherchent YHWH.

- La prière
Se laisser regarder par l’Amour divin, qui est une personne. Comme on le constate au simple niveau de l’amour humain, le regard de la personne aimée relève, réconforte, réjouit plus que tout.
Il s’agit donc de chercher ce regard et de passer davantage de temps en Lui que dans les regard invasifs et morts de tes écrans d’ordinateurs, ipad, smartphones ou téléviseurs.
Ps 16,11 Tu me rempliras de joie dans ta présence.
Ps 73,28 Mon bonheur c’est d’être auprès de Dieu
Ps 34,6 Tournez les yeux vers le Seigneur, et vous rayonnerez de joie.
Ba 4,36 Jérusalem, regarde vers l’Orient, vois la joie qui te vient de Dieu.
Ps 89,16 Heureux le peuple qui sait t’acclamer, Seigneur, à la clarté de ta face ils iront, en ton nom ils jubilent tout le jour...
Mt 17,4 (transfiguration) Il est heureux d’être ici…

- Invoquer Marie, vivre comme son enfant et adorer Dieu avec elle est le chemin le plus rapide et facile vers le bonheur divin.
Marie a été la première proclamée bienheureuse par la Parole de Dieu même :
Lc 1,28 Kaire= Réjouis-toi (Annonciation) Pas de plus grande joie : être avec le Seigneur.
Lc 1,45 bienheureuse celle qui a cru.
Lc 1,47 Mon esprit exulte de joie.
La tradition la nomme "cause de notre joie"
Marie à Medjugorje : Si vous saviez combien je vous aime, vous pleureriez de joie.
Jean Damascène /Dormition 2, 13-14 : Réjouis-toi, Marie, seul remède capable de chasser la tristesse !
Si tu veux une petite Foi et un petit bonheur seulement, ne passe pas par Marie, sinon :
St Louis-Marie GdeM SdM 28 : Fais toute chose avec Marie, en Marie, par Marie et pour Marie.

- Les sacrements de l’Eglise
Ap 19,9 Heureux les invités au festin de noce de l’Agneau.
Paul VI /joie : L’Eucharistie est le sommet, ici-bas de l’alliance d’amour entre Dieu et son peuple : signe et source de joie chrétienne, relais pour la fête éternelle.
Benoît XVI 28 mars 2006 "Le vrai secret de la joie chrétienne" est l’"amour miséricordieux" de Dieu
Une étude examinant le lien entre la religion et le bonheur a été conduite par Headey et al. (2010), sur les données du panel socio-économique allemand (SOEP). Toutes choses égales par ailleurs, les individus qui s’orientent vers la religion voient leur degré de satisfaction augmenter, tandis que ceux qui lui tournent le dos le voient diminuer.
Une analyse multidimensionnelle des facteurs du bonheur indique que la foi est fortement corrélée positivement avec la satisfaction de vie dans tous les pays – même après avoir pris en compte d’autres influences (cf. Frey et Stutzer 2002, Dolan et al. 2008, Frey 2010).
Aux États-Unis, par exemple, 48% de ceux qui se disent "très heureux" vont à l’église au moins une fois par semaine, contre 26% des personnes qui n’y vont jamais (Pew Forum on Religion and Public Life 2007).

- Foi, confiance, Espérance
Dt 33,29 Heureux es-tu Israël, tu es le peuple secouru par le Seigneur ; Il est ton bouclier.
Ps 144,15 Heureux le peuple dont le Seigneur est le Dieu.
Jn 20,29 Heureux ceux qui sans avoir vu, ont cru.
Ps 73,28 LXX Mon bonheur à moi, c’est de m’attacher à Dieu.
Ps 84,5 Heureux les hommes dont la force est en toi
Ps 37,4 Fais de YHWH tes délices, Il comblera les désirs de ton coeur.
Is 30,18 Heureux tous ceux qui espèrent en Lui.
Lc 10,20 Réjouissez-vous de ce que vos noms se trouvent inscrits dans les cieux.
St Claude La Colombière, Lettres, DDB : Votre bonheur croîtra à mesure que vous détacherez votre cœur de toutes les choses du monde pour le lui consacrer tout entier.
Augustin (354-430), Cité de Dieu, XIX : Comme l’âme est la vie du corps, Dieu est la vie bienheureuse de l’homme.
Sur le Ps 32,15 : Ce que tu cherches est dans ton âme.
Conf.10,22-23 : La vie heureuse, la voilà Seigneur, éprouver de la joie pour toi, au sujet de toi, à cause de toi : la voilà et il n’en est pas d’autre.
Bernard de Clairvaux S 37 sur Ct : L’Espérance d’une si grande joie [le bonheur du Ciel] ne peut pas être sans joie dès maintenant.
Don Marmion corresp, 2009 : Céder trop à la tristesse revient à dire à Dieu : Tu ne me suffis pas !
Coopération au don de Dieu, donc ascèse de la joie !

- Le don de soi, ou charité gratuite
Baden Powell : La meilleure manière d’atteindre le bonheur est de le donner aux autres.
Bernanos : Etre capable de trouver sa joie dans la joie de l’autre, voilà le secret du bonheur.
Nb 10,32 Ce bonheur que YHWH nous donnera, nous le donnerons.
Lc 14,14 "Parce qu’ils n’ont pas de quoi te rendre !"
Le bonheur c’est-à-dire l’amour authentique est donc contagieux, et se donne spécialement dans l’ingratitude des autres (cf. Mt 5,46).
Jn 13,17 Heureux serez-vous si vous [vous lavez les pieds de vos frères comme j’ai fait].
Mère Teresa de Calcutta. A un photographe qui lui demandait pourquoi elle avait l’air toujours si heureux : Mes yeux sont heureux car mes mains essuient tant de larmes.
Mère Teresa (qui perçut la joie comme 4ème conseil évgélique)
La joie est prière, force et amour.
Dieu aime celui qui donne avec joie.
La meilleure manière de montrer notre gratitude envers Dieu et les gens, c’est d’accepter tout avec joie.
Être heureux avec lui, maintenant, cela veut dire :
aimer comme il aime,
aider comme il aide,
donner comme il donne,
servir comme il sert,
sauver comme il sauve,
être avec lui 24 heures par jour,
le toucher avec Son déguisement de misère dans les pauvres et dans ceux qui souffrent.
Un coeur joyeux est le résultat normal d’un coeur brûlant d’amour.
C’est le don de l’Esprit, une participation à la joie de Jésus vivant dans l’âme.
Gardons dans nos coeurs la joie de l’amour de Dieu
et partageons cette joie de nous aimer les uns les autres
comme Il aime chacun de nous.
Que Dieu nous bénisse. Amen.
Elisabeth de la Trinité Lt 249 : Pour recevoir paix et bonheur, il faut s’oublier, se désoccuper de soi-même
Une histoire : Quelqu’un écrivit un jour au grand Rebbe Lubavitch qu’il était profondément malheureux. Il confiait : "Je voudrais votre aide, Rebbe. Je me réveille, chaque matin, plein d’appréhension. Je n’arrive pas à me concentrer. J’ai du mal à prier. J’obéis aux commandements mais je n’y trouve aucune satisfaction spirituelle. Je vais à la synagogue mais je me sens seul. Je commence à me demander à quoi rime la vie. J’ai besoin d’aide !". Et le Rebbe se contenta de retourner la lettre en soulignant le premier mot de chaque phrase : c’était toujours le même : "Je". Voilà le malheur de l’Occidental moderne et solitaire.

- La morale évangélique (qui n’est pas une loi extérieure mais un chemin de vie sur lequel Dieu t’invite) :
Dt 10,13 Je te donne aujourd’hui ces lois pour ton bonheur
Ps 1,1 Heureux l’homme qui ne prend pas le parti des méchants... mais médite Sa loi jour et nuit
Ps 32,11 Réjouissez-vous en YHWH, exultez, les justes, jubilez, tous les coeurs droits.
Is 3,10 Le juste est heureux, il jouira du fruit de ses actions.
Jc 1,25 celui qui se penche sur la loi parfaite de la liberté et s’y applique, non en auditeur distrait mais en réalisateur agissant, trouvera le bonheur...
Tb 12,10 Le pécheur se fait du tort à lui-même.
Is 48,22 Point de bonheur pour les méchants.

- Le repentir de nos péchés et l’accueil de Sa Miséricorde.
Ps 94,12 Heureux l’homme que tu corriges, Seigneur.
Rm 4,7 Heureux ceux dont les offenses ont été pardonnées.

- Le service de Dieu
Lc 12,37 Heureux ces serviteurs…

- La vie fraternelle
En hébreu, les béatitudes sont au pluriel : ashrei. On ne peut pas être heureux tout seul.
Ps 133,1 Quel bonheur de vivre ensemble en frères
Augustin : Quand on se réjouit avec beaucoup, la joie abonde davantage chez chacun en particulier.

- L’humilité
Lc 1,45 L’humilité de sa servante : toutes les générations me diront bienheureuse.

- La responsabilité envers autrui :
* sois attentif à ne pas faire porter aux autres ta propre tristesse, et si tu es abattu, à ne pas les décourager : on doit dominer certaine tristesse comme on résiste à des tentations.
* évite de leur donner une joie trompeuse, en approuvant leurs erreurs, déviations, compromissions, manque de jugement ou d’énergie. Ce serait une fausse charité, de la faiblesse, qui leur donnerait une joie menteuse.
* Chesterton : Le "sérieux n’est pas le contraire "d’amusant", le contraire d’amusant c’est "pas amusant", "ennuyeux".

 

4. Obstacles au bonheur : les pièges qui peuvent t’empêcher d’être heureux
- Le manque de Foi. C’est-à-dire se tromper de but et de manière de vivre…
Que l’on soit analphabète religieux, ou bac + 10 000 en Bible, notre Foi en est toujours à un niveau microscopique par rapport à ce qu’elle devrait être (Mt 17,20).
Pirqe avot : Les deux dents du serpent sont la tristesse et le découragement.
Thomas d’Aquin : Nous valons ce que valent nos joies.
Jacques Lebreton (amputé des yeux et des mains à 20 ans) : Mon malheur serait d’être amputé de Dieu. Il est ma joie, oui je suis heureux.
Bernard de Clairvaux, Epis. CXIV : La vraie joie est celle qui vient du Créateur, non de la créature.
Ga 5,17 La chair, en ses désirs, s’oppose à l’Esprit, et l’Esprit à la chair ; entre eux, c’est l’antagonisme ; aussi ne faites-vous pas ce que vous voulez.
Madeleine Delbrel : Il n’y a qu’un véritable malheur, c’est de perdre la foi.
Léon Bloy : il n’y a qu’une seule tristesse, celle de ne pas être des saints.

- Le narcissisme et autres contrefaçons de l’amour
Les personnes les plus heureuses sur la terre sont celles qui s’oublient elles-mêmes, les plus tristes celles qui oublient les autres parce qu’elles ne cessent pas de penser à elles-mêmes.
Feuerbach : 1Jn 4,8 "Dieu est amour" ; l’homme a cru pouvoir renverser la phrase et dire : "L’amour est Dieu !".

- Les ersatz, divertissements au sens pascalien
L’aigle se prend pour une poule et refuse de voler.
Psychotropes (="direction de l’esprit")…
En Jn 4,33 Les apôtres se préoccupent d’abord de nourriture, Jésus leur répond : "ma nourriture est de faire la volonté du Père.
On voit avec la drogue et certains désordres addictifs (sexualité, alimentation, alcool…) comment de faux bonheurs pathogènes peuvent détruire rapidement des vies.
Verroterie devant le diamant.
Attachement : Lc 18,23 Il devint tout triste, car il était très riche.
Evagre Pr. 19 : Celui qui fuit tous les plaisirs du monde est une citadelle inaccessible au démon de la tristesse. La tristesse, en effet, est la frustration d’un plaisir, présent ou attendu ; et il est impossible de repousser cet ennemi, si nous avons un attachement passionné pour tel ou tel des biens terrestres ; car il pose son filet et produit la tristesse, là où il voit que va précisément notre inclination." Le vice, typiquement "humain" (Sk.40), de la tristesse naît donc d’un désir frustré (Pr.10).

- Le rigorisme : culpabilité du désir et de l’émotion. (Ce qui n’est plus très répandu au XXIè siècle…).

- Le manque d’incarnation
1Co 6,20 Vous avez été bel et bien achetés ! Glorifiez donc Dieu dans votre corps.
Pascal Pensées : Le bonheur n’est ni hors de nous ni dans nous ; il est en Dieu, et hors et dans nous.
La béatitude n’est pas un état irréel, flottant, passif, mais une co-opération (1Co 3,9) de tout notre être avec Dieu.

- Les psychopathologies ( ce qui réclame une thérapie professionnelle, ne contredisant pas la Foi.)
Certaines personnes ne veulent pas commencer d’être heureuse, par angoisse d’être trop malheureuses si cela s’arrête.

- Le misérabilisme : s’attacher à ce qui n’a pas de consistance et à ce qui passe.
Tout ce qui est éphémère lasse.

- Tous les péchés : le péché est par définition contre-nature ; par conséquent, s’il peut parfois procurer un avantage immédiat, il est absolument incapable de procurer le moindre vrai bonheur.
Par conséquent : si tu veux être heureux, entre dans le repentir de tout ton coeur, accueille aussi souvent que possible la Miséricorde de Dieu, change ta vie, laisse toi relever aussi souvent que tu tomberas dans ce qui s’opposes aux désirs les plus profonds de ton cœur.

 

Conclusion :
Le contenu du bonheur, c’est la manière de le recevoir : l’imitation de Dieu.
1Co 11,1 Mon modèle à moi c’est le Christ.

 

Citations
Didascalie des douze Apôtres : Celui qui s’attriste le dimanche commet un péché !
Bossuet : Toutes les joies que nous donnent les biens de la terre sont pleines d’illusion et vanité. La joie des bienheureux est fondée sur la vérité, elle a pour effet la sainteté, et pour durée l’éternité.
Don Bosco : La joie est la plus belle créature sortie des mains de Dieu après l’amour.
Evagre in Ps 118,171 : Etre dans la joie est le fait d’une âme affranchie des passions, affranchissement qui est accordé moyennant la garde des commandements de Dieu et la saine doctrine.
Mère Teresa Jésus, celui qu’on invoque, Nouvelle Cité 1988, ch.12 : La joie c’est la prière, la joie c’est la force, la joie c’est l’amour, c’est un filet d’amour grâce auquel vous pouvez attraper les âmes. "Dieu aime celui qui donne avec joie." (2Co 9,7) Celui qui donne avec joie donne davantage. Si dans le travail vous rencontrez des difficultés et que vous les acceptez avec joie, avec un large sourire, en cela comme en bien d’autres choses, on constatera que vos oeuvres sont bonnes et le Père en sera glorifié. La meilleure manière de montrer votre gratitude à Dieu et aux hommes c’est de tout accepter avec joie. Un coeur joyeux provient d’un coeur brûlant d’amour.
… Ne laissez jamais aucune tristesse vous envahir au point de vous faire oublier la joie du Christ ressuscité
Marthe Robin : La paix, c’est sentir Dieu, et la joie, le goûter.
Séraphim de Sarov : Ma joie, Christ est ressuscité !
Teilhard : Le bonheur demande l’unification, le décentrement de soi (qui n’est pas la négation de soi), le recentrement sur Dieu
…La joie est la plus grande puissance cosmique, plus efficace que l’énergie atomique, capable de diffuser aussi la lumière du Christ et de transformer les personnes et le monde.
Pascal Pensées, VII : La morale et la doctrine, 425 [377], L’éternelle tragédie du bonheur : "Tous les hommes recherchent d’être heureux ; cela est sans exception ; quelques différents moyens qu’ils y emploient, ils tendent tous à ce but. Ce qui fait que les uns vont à la guerre, et que les autres n’y vont pas, est ce même désir, qui est dans tous les deux, accompagné de différentes vues. La volonté [ne] fait jamais la moindre démarche que vers cet objet. C’est le motif de toutes les actions de tous les hommes, jusqu’à ceux qui vont se pendre."
Et cependant, depuis un si grand nombre d’années, jamais personne, sans la foi, n’est arrivé à ce point où tous visent continuellement. Tous se plaignent : princes, sujets ; nobles, roturiers ; vieux, jeunes ; forts, faibles ; savants, ignorants ; sains, malades ; de tous pays, de tous temps, de tous âges et de toutes conditions.
Une épreuve si longue, si continuelle et si uniforme devrait bien nous convaincre de notre impuissance d’arriver au bien par nos efforts. Mais l’exemple nous instruit peu ; Il n’est jamais si parfaitement semblable qu’il n’y ait quelque délicate différence ; et c’est de là que nous attendons que notre attente ne sera pas déçue à ce occasion, comme en l’autre. Et ainsi le présent ne nous satisfait jamais, l’expérience nous pipe, et, de malheur en malheur, nous mène jusqu’à mort, qui est un comble éternel.
Qu’est-ce donc que nous crient cette avidité et cette impuissance, sinon qu’il y a eu autrefois dans l’homme un véritable bonheur, d’où il ne lui reste maintenant que la marque et la trace toute vide, et qu’il essaie inutilement de remplir de tout ce qui l’environne, recherchant des choses absentes le secours qu’il n’obtient pas des présentes ; mais qui en sont toutes incapables, parce que ce gouffre infini ne peut être rempli que par un objet infini et immuable ; c’est-à-dire que par Dieu même.
Lui seul est son véritable bien ; et depuis qu’il l’a quitté, c’est chose étrange qu’il n’y a rien dans la nature, qui n’ait été capable de lui en tenir place.
Et depuis qu’il a perdu ce vrai bien, tout également peut lui paraître tel...
Timothv Radcliffe Les 7 dernières paroles du X, Cerf 2004, 36 : Le bonheur et la souffrance
Le bonheur signifie que nous partageons le plaisir que Dieu prend dans l’humanité. Cela signifie donc que nous devons aussi partager sa peine devant la souffrance de ses enfants. On ne peut pas avoir l’un sans l’autre. La peine creuse un espace en nos coeurs, où le bonheur de Dieu pourra prendre place. Le contraire du bonheur, ce n’est pas la tristesse. C’est d’avoir le coeur dur. C’est de refuser de se laisser toucher par les autres. C’est de placer une barrière qui empêchera votre coeur d’être ému. Si vous voulez être heureux, il faut vous laisser arracher hors de vous-même et accepter d’être vulnérable.
Le bonheur et la peine nous mettent hors de nous-mêmes, ils nous libèrent de sorte qu’on prend plaisir dans les autres et qu’on souffre de leur peine. Le mauvais larron refuse cela. Le bon larron ose l’accepter, même sur la croix. C’est pourquoi il peut recevoir le don du paradis.
François d’Assise : Ta misère, elle regarde le Seigneur. Les autres, ils attendent ta joie.
Thomas de Celano (vers 1190-vers 1260), biographe de St François et de Ste Claire Vita Secunda de St François, § 125 et 127 : Saint François affirmait : "Contre toutes les machinations et les ruses de l’ennemi, ma meilleure défense c’est encore l’esprit de joie. Le diable n’est jamais si content que lorsqu’il a pu ravir à un serviteur de Dieu la joie de son âme. Il a toujours une réserve de poussière qu’il souffle dans la conscience par quelque soupirail, afin de rendre opaque ce qui est pur ; mais dans un coeur gonflé de joie, c’est en vain qu’il essaie d’introduire son poison mortel. Les démons ne peuvent rien contre un serviteur du Christ qu’ils trouvent plein de sainte allégresse ; tandis qu’une âme chagrine, morose et déprimée se laisse facilement submerger par la tristesse ou accaparer par de faux plaisirs."
Voilà pourquoi lui-même s’efforçait de garder toujours le coeur joyeux, de conserver cette huile d’allégresse dont son âme avait reçu l’onction (Ps 44,8). Il avait grand soin d’éviter la tristesse, la pire des maladies, et quand il sentait qu’elle commençait à filtrer dans son âme, il avait aussitôt recours à la prière. "Au premier trouble, disait-il, le serviteur de Dieu doit se lever, se mettre en prière et demeurer face au Père tant que ce dernier ne lui aura pas fait retrouver la joie de celui qui est sauvé" (Ps 50,14)...
(Ps 51,14 Rends-moi la joie de ton salut, assure en moi un esprit magnanime.) De mes propres yeux, je l’ai parfois vu ramasser à terre un morceau de bois, le poser sur son bras gauche et le racler d’une baguette tendue comme s’il promenait un archet sur la viole ; il mimait ainsi l’accompagnement des louanges qu’il chantait au Seigneur en français.
BXVI 22 12 2011 (ses trois sujets plus fréquents soit Foi, joie et raison) : La joie, d’où vient-elle ? Comment s’explique-t-elle ? Il y a certainement de nombreux facteurs qui agissent ensemble. Mais celui qui est décisif est, à mon avis, la certitude qui provient de la foi : je suis voulu. J’ai une mission dans l’histoire. Je suis accepté, je suis aimé. Josef Pieper, dans son livre sur l’amour, a montré que l’homme peut s’accepter lui-même seulement s’il est accepté de quelqu’un d’autre. Il a besoin qu’il y ait un autre qui lui dise, et pas seulement en paroles : il est bien que tu existes. C’est seulement à partir d’un ’tu’ que le ’je’ peut se trouver lui-même. C’est seulement s’il est accepté que le ’je’ peut s’accepter lui-même. Celui qui n’est pas aimé ne peut pas non plus s’aimer lui-même. Ce fait d’être accueilli vient d’abord de l’autre personne. Mais tout accueil humain est fragile. En fin de compte, nous avons besoin d’un accueil inconditionnel. C’est seulement si Dieu m’accueille et que j’en deviens sûr, que je sais définitivement : il est bien que j’existe. Il est bien d’être une personne humaine. Là où l’homme a moins la perception d’être accueilli par Dieu, d’être aimé de lui, la question de savoir s’il est vraiment bien d’exister comme personne humaine ne trouve plus aucune réponse. Le doute à propos de l’existence humaine devient toujours plus insurmontable. Là où le doute au sujet de Dieu devient dominant, le doute au sujet de l’être même des hommes suit inévitablement et nous voyons aujourd’hui comment ce doute se répand. Nous le voyons dans le manque de joie, dans la tristesse intérieure qui peut se lire sur tant de visages humains. Seule la foi me donne la certitude : il est bien que j’existe. Il est bien d’exister comme personne humaine, même dans des temps difficiles. La foi rend heureux à partir de l’intérieur. C’est une des expériences merveilleuses des Journées mondiales de la Jeunesse.
Bach, cantate BWV147, Martin Jahn 1661, chœur final : Jésus demeure ma joie, ma consolation et la sève de mon cœur. Jésus s’oppose à toute souffrance, il est la force de ma vie, le plaisir et le soleil de mes yeux, le trésor et le délice de mon âme. C’est pourquoi je ne laisserai jamais Jésus hors de mon cœur et de ma vue.



   
  FORMATION - RESSOURCES SPI
    Abandon à Dieu -Confiance
    Amour de Dieu pour toi
    Amoureux?
    Anges Gardiens
    Anthropologie chrétienne
    Apologétique biblique
    Apparitions: que sont-ce?
    Argent et Dieu
    Art et Foi
    Avent
    Baptême: en vivre.
    Bonheur et Joie
    Carême
    Charité: priorité
    Chasteté, et quoi encore?
    Chasteté vs pornographie
    Christ prophétisé 300*
    Coeur de Jésus
    Combat spirituel
    Combat: prière
    Conciles vs hérésies
    Connaissance de Dieu
    Conscience: écoute-la!
    Corps
    Dîme
    Discerne ton appel
    Dogme = arnaque?
    Douceur vs colère
    Eglise: aime-la!
    Esprit - prières
    Esprit Saint: ton Dieu
    Esprit Saint: charismes
    Evangélise-Action
    Evangiles intro
    Foi
    Foi: checklist
    Foi et Raison
    Foi vs 28 objections
    Humilité
    Incarnation - adorer Jésus
    Jeûne: accueille Dieu
    Jokes
    Liturgie - prière
    Marie
    Marie: Consacre-toi!
    Marie Immaculée ou pas?
    Marie - Le chapelet
    Marie Médiatrice ?
    Marie Mère de Dieu
    Marie - prières
    Marie - titres
    Marie Vierge
    Miracles
    Miséricorde
    Miséricorde: checklist
    Paix du cœur
    Paraboles et discours
    Paul
    Paul - Chrono
    Péché, ou bonheur?
    Pères de l'Eglise
    Prière: positions
    Pureté
    Purgatoire
    Relation humaine
    Repentir joyeux
    Repentir - prières
    Responsable-chrétien
    Résurrection du Christ
    Sainteté pour tous
    Scientifiques chrétiens
    Sectes
    Signe de Croix: sens
    Silence pour aimer
    Statues et images?
    Théocentrisme
    Trinité
    Vérité
    Vie
    Vocation consacrée
    Yoga: prudence...
 

 

 

  ESPAÑOL
    Abandono a Dios
    Alegría cristiana
    Armas del Cristiano
    Combate espiritual
    Espíritu Santo
    Eucaristía
    Palabra de Dios
    Paz del corazon
    Resurección de Cristo

 

 

 

© Copyrights Jesus1.fr 2007 - Tous droits réservés