Christ Roi


Te saeculorum Principem,
Te, Christe, Regem gentium,
Te mentium, te cordium
Unum fatemur arbitrum.

Scelesta turba clamitat :
Regnare Christum nolumus ;
Te nos ovantes omnium
Regem supremum dicimus.

O Christe, Princeps pacifer,
Mentes rebelles subjice,
Tuoque amore devios
Ovile in unum congrega.

Ad hoc cruenta ab arbore
Pendes apertis brachiis,
Diraque fossum cuspide
Cor igne flagrans exhibes.

Ad hoc in aris abderis
Vini dapisque imagine,
Fundens salutem filiis
Transverberato pectore.

Te nationum Praesides
Honore tollant publico,
Colant magistri, judices,
Leges et artes exprimant.

Submissa regum fulgeant
Tibi dicata insignia ;
Mitique sceptro patriam
Domosque subde civium.

Jesu, tibi sit gloria,
Qui sceptra mundi temperas,
Cum Patre, et almo Spiritu,
In sempiterna saecula. Amen



Tu es le Prince des siècles,
Tu es le Roi des nations,
Le seul Maître des esprits et des cœurs,
Ô Christ, voilà notre foi.

Une foule criminelle crie :
Nous refusons le règne du Christ ;
Nous, en exultant, nous répondons :
Tu es le Roi suprême du monde.

O Christ, Prince porteur de paix,
Soumets les esprits rebelles ;
Ceux qui s’éloignent de ton amour,
Ramène-les dans l’unique bercail.

C’est pour cela que, les bras ouverts,
Tu pends sur l’arbre sanglant,
Montrant ton cœur percé par la lance cruelle
Embrasé d’un feu d’amour.

C’est pour cela que sur les autels tu te caches
Sous la figure du vin et du pain,
Répandant le salut aux enfants de Dieu
De ton côté transpercé.

Que les chefs des nations
Te rendent un culte public ;
Que les maîtres, que les juges t’honorent,
Que les lois et les arts s’inspirent de toi.

Que les étendards des rois
Brillent de t’être soumis ;
Fais passer sous ton sceptre de douceur
La patrie et les foyers des citoyens.

Jésus, à toi la gloire,
Toi qui modère les sceptres de ce monde,
Avec le Père, et le Saint-Esprit,
Pour les siècles sans fin. Amen