Eucharistie, ouak?


 
 

Qu’est-ce que l’Eucharistie


Curé d’Ars: « Lorsque Dieu voulut donner une nourriture à notre âme pour la soutenir dans le pèlerinage de la vie, il promena ses regards sur la création, et ne trouva rien qui fut digne d’elle. Alors il se tourna vers lui-même et résolut de se donner ».

Réveillons-nous!: quelle énergie ne met-on pas parfois pour aller assister à un concert ou à un match, voir une « star », visiter un lieu nouveau…, et nous délaissons l’Amour tout-puissant, notre Créateur, Sauveur de l’Univers, la Vérité vivante du Dieu unique fait chair! Le monde souffre d’une épidémie d’anorexie spirituelle.

Dans la Foi catholique et orthodoxe, l’Eucharistie que tu es invité à manger sous les apparences du pain et du vin, est:
– la source, le centre et le sommet de toute la vie chrétienne;
– le modèle et la force de l’Amour qui se donne, sacrifie, et multiplie;
– le but de tout notre être (et non l’étape d’un chemin);
– la présence réelle du Corps, de l’âme et de la divinité du Seigneur tout-puissant communiquée historiquement à l’Eglise visible (et que personne ne peut s’arroger l’autorité de réduire à un droit);
– la communion la plus forte et au delà de tout concept ou imagination entre Dieu et l’homme.
Il n’y a pas de mode de présence de Dieu plus complet et intense sur la terre et dans ton cœur. Dieu s’y donne lui-même (la chair de son cœur, cf. Lanciano; et le sang qui contient la vie de son âme et de ton âme, cf. Lv 17,11) de la manière qui correspond le plus à ta nature humaine (1Th 5,23: corps, âme et Esprit) et à sa faiblesse depuis le péché des origines (symboliquement, nous recevons de la même manière par la bouche, l’antidote qui va dissoudre le poison avalé par nos ancêtres Adam et Eve, remédier à ses dégâts et nous sauver, en nous communiquant les anticorps de la chair même de notre Sauveur).
Un seul fragment d’hostie consacrée contient plus d’énergie que tous les coeurs de centrale nucléaire et tous les astres réunis, car c’est l’Amour divin ! L’Eucharistie est comme un transformateur faisant passer les plus de 500 000 volts de l’Amour divin aux quelques volts que nous sommes capables de supporter et faisant circuler ce courant divin entre Lui et nous…

Le problème si on rejette l’Eucharistie (comme pour les autres mystères de la Foi « une » -Ep 4,5-) est que cela contribue à minimiser la puissance divine infinie dans l’abaissement de l’Incarnation: si l’Eucharistie n’est perçu que comme un symbole humain, cela va handicaper, au moins dans le témoignage, la Foi en la réalité de la kénose de Dieu depuis l’Annonciation jusqu’à la croix, et en la divinité du Fils.

Chaque jour, plus de 415 000 prêtres catholiques célèbrent ce miracle sans pareil, et plus de 100 000 prêtres orthodoxes célèbrent le même sacrement: environ 5 consécrations eucharistiques par seconde auxquelles nous pouvons nous associer de désir!

« Messe« : signifie « envoi » des fidèles (pour faire la volonté de Dieu, et redonner à tous l’Amour qui a été reçu).

A quoi bon l’Eucharistie?(10 situations personnelles):

Si tu cherches le goût et la joie de vivre,
Lv 17,11 Oui, la vie de la chair est dans le sang (psuche – sarx).
Jn 6,51 Je suis le pain vivant, descendu du ciel. Qui mangera ce pain vivra à jamais.
Ignace d’Antioche: Remède d’immortalité, antidote pour ne pas mourir mais vivre en Christ pour toujours.
St Cyrille d’Alexandrie: (Reçue avec foi), elle nous immunise, elle est notre viatique pour l’exil.

– Si tu désires le Ciel,
Jn 6,54 Qui mange ma chair et boit mon sang a la vie éternelle et je le ressusciterai au dernier jour.
1Co 11,26 Chaque fois que vous mangez ce pain et buvez à cette coupe, vous proclamez la mort du S jusqu’à ce qu’il vienne.
Elisabeth de la Trinité: L’Eucharistie, c’est Lui en nous et nous en Lui. N’est-ce pas le ciel sur la terre?
Thérèse: Mon Ciel est caché dans la petite hostie.

– Si tu as de grands désirs,
Is 25,6 YHWH Sabaot prépare pour tous les peuples, sur la montagne, un festin de viandes grasses, un festin de bons vins, de viandes moelleuses, de vins dépouillés.
Jb 31,31 Trouve-t-on quelqu’un qu’il n’ait pas rassasié de viande?
Jn 6,35 Celui qui vient à moi n’aura plus jamais faim; celui qui croit en moi n’aura plus jamais soif.
Baudouin de Ford: Lui seul suffit à combler tous les désirs…

– Si tu te veux être sauvé de ton péché passé,
Gn 49,11 Il lavera sa robe dans le sang de la grappe.
Lv 17,11b Ce sang, je vous l’ai donné, moi, pour faire sur l’autel le rite d’expiation pour vos vies; car c’est le sang qui expie pour une vie.
Ambroise : Moi qui pèche toujours, il me faut toujours un remède (avec la confession nécessaire).

– Si tu vis un fort combat spirituel,
Ex 12,13 Le sang sera un signe, dans les maisons où l’on verra le sang, je vous protégerai et vous échapperez au fléau destructeur.
Ps 78,25 Le pain des forts.
Jean Chrysostome: Si le démon voit de loin le sang du Christ sur tes lèvres, il s’enfuit épouvanté.

– Si tu souhaites être uni à Dieu qui t’aime,
Gn 2,23-24 Voici… la chair de ma chair… ils deviennent une seule chair.
Ct 1,2 Qu’il m’embrasse d’un baiser de sa bouche.
Ct 1,14 Mon bien-aimé est une grappe de cypre, dans les vignes d’Ein-Geddi.
Sg 16,21 La manne (figure de l’Eucharistie) qui venait de toi manifestait ta douceur pour tes fils.
Théophylacte: La chair du Christ unie à la divinité est assez puissante pour nous déifier.
Elisabeth de la Trinité: Il se fait en nos âmes comme une incarnation du Verbe.

– Si tu veux t’offrir avec Jésus au Père,
Ml 1,11 Du levant au couchant, mon Nom est grand chez les nations, et en tout lieu un sacrifice d’encens est présenté à mon Nom ainsi qu’une offrande pure. Car grand est mon Nom chez les nations! dit YHWH Sabaot.
1P 2,5 Vous-mêmes, comme des pierres vivantes, édifiez-vous pour former une maison spirituelle, un saint sacerdoce, afin d’offrir des victimes spirituelles, agréables à Dieu par Jésus-Christ.
Liturgie byzantine: Offrons nous nous-mêmes, offrons toute notre vie au Christ notre Dieu!

– Si tu manques de force et de joie,
Jr 31,12 Ils viendront, criant de joie, sur la hauteur de Sion, ils afflueront vers les biens de YHWH le blé, le vin et l’huile
Ps 103,15 De la terre il tire le pain qui fortifie son coeur, le vin qui le réjouit.
Cyprien de Carthage: Il verse la joie de la divine bonté, il met à l’aise le cœur triste.

– Si tu ne te crois pas désiré et invité,
Jn 19,28 Jésus dit: J’ai soif!
1Jn 5,6 Christ est venu non avec l’eau seulement mais aussi avec le sang. Et c’est l’Esprit qui rend témoignage, car l’Esprit est la Vérité.
Ps 23,5 Devant moi tu apprêtes une table… LXX ma coupe enivrante, comme elle est merveilleuse (comble)
Pr 9,2 La Sagesse a dressé sa table. 3 Elle a dépêché ses servantes et proclamé sur les buttes, en haut de la cité:
4  » Qui est simple? Qu’il passe par ici!  » À l’homme insensé elle dit: 5  » Venez, mangez de mon pain, buvez du vin que j’ai préparé! 6 Quittez la niaiserie et vous vivrez, marchez droit dans la voie de l’intelligence.
Christ à sainte Marguerite Marie: J’ai soif d’être aimé des hommes au Saint-Sacrement!

– Si tu te sens trop tiède,
Lc 12,49 C’est un feu que je suis venu apporter sur la terre…
Gerasim Menagias: Si tu es froid, pourquoi t’éloigner du feu divin?
Toute communion faite avec le cœur est comme une nouvelle Pentecôte.

 

Qu’est-ce que l’Eucharistie? (4 caractéristiques):

1. Action de grâce au Père pour la Création, la Rédemption et la Sanctification; pour la gloire de Dieu
Institué une fois pour toutes par Jésus lors de la Cène, ce sacrement a son origine cultuelle dans les prières juives d’action de grâce (Lv 7 et 17: sang d’un agneau versé dans une coupe pour le pardon des péchés du peuple) et de bénédictions (Seder de Pessah, Qiddush).
L’Eucharistie est la plénitude du culte que les hommes rendent à Dieu, le seul don qui Lui soit proportionné.
Ps 116,12 « Comment rendrai-je au Seigneur tout le bien qu’il m’a fait? J’élèverai la coupe du salut, j’invoquerai le nom du Seigneur ».
Cette action de grâce (eucharistia) se prolongera sous un certain mode dans le Ciel: Ap 4,9 Les Vivants offrent gloire, honneur et action de grâces à Celui qui siège sur le trône et qui vit dans les siècles des siècles…

2. Présence réelle de Dieu par la puissance de la Parole et de l’Esprit Saint
(selon l’Ecriture reçue par vingt siècles de Tradition catholique et orthodoxe):
Lc 22,19 Ceci est mon Corps

Jésus n’a pas dit « ceci est le symbole de mon corps »
Ps 33,9 Il parle et cela est, il commande et cela existe.

Sa Parole est efficace.
Lc 22,19Faites cela en mémoire de moi.

Jésus n’a pas dit « dites cela », mais « faites cela » (en grec: poieô: verbe de la création). La Parole du Christ prononcée par le ministre ordonné opère avec la même efficacité.
« Faire mémoire », dans la Bible, ne signifie pas se rappeler intellectuellement, mais représenter: rendre présent.
Jn 6,55-56 Ma chair est vraiment une nourriture et mon sang vraiment une boisson. 56 Qui mange ma chair et boit mon sang demeure en moi et moi en lui.

En grec, sacrement se dit Mystère, et c’est devant la grandeur de ce Mystère incompréhensible à la seule sagesse humaine et que la Foi permet d’accepter, que peu après, certains se scandalisent (Jn 6,61) et ne peuvent croire. « ils se retirent et ne vont plus avec Jésus »(Jn 6,66). Et Pierre dit alors: « A qui irions nous, Seigneur, tu as les paroles de la vie éternelle… »

Pr 8,31 Je trouve mes délices d’être avec les « enfants des hommes« .
Mt 28,20 Je demeure avec vous pour toujours, jusqu’à la fin des temps.
De l’Antiquité (saint Tarcisius) à nos jours (Mgr Van Thuan, Marthe Robin), la foule des Chrétiens a témoigné de la présence réelle de Jésus dans le pain consacré.
Liturgie copte: Amen! Amen! Amen! Je crois, je crois, je crois! Jusqu’au dernier souffle de ma vie, je confesserai que ceci est le corps vivifiant de votre Fils unique, de notre Seigneur et de notre Dieu, de notre sauveur Jésus-Christ.
Bhse Agnès de Langeac: Allons à l’Amour!

L’Eucharistie est le vrai repas d’amoureux avec Dieu!

Celui qui communie au Corps du Christ reçoit cette présence en Lui et s’unit ainsi de la manière la plus parfaite à Dieu.
Nous ne sommes pas assemblés autour d’un cadavre, car nous croyons que le Christ est ressuscité, mais de son corps vivant, sous l’apparence du pain consacré par le prêtre ordonné.

3. Actualisation du mystère pascal (= l’abaissement du Christ pour se faire homme, sa vie, sa mort et sa résurrection).
L’Eucharistie ne répète pas l’unique sacrifice du Christ, mais rend ce sacrifice vraiment présent sur l’autel à chaque messe.
La « fraction du pain » évoque Is 53, le serviteur broyé par la souffrance; le myocarde fracturé par l’Amour, mêlant le sang et l’eau (hémopéricarde dont mourut Jésus); l’effraction des portes de l’enfer
Dans l’Eucharistie, on offre Jésus au Père pour l’humanité, et on s’offre soi-même tout autant: on se livre à Dieu et on reçoit Dieu livré pour tous. Jésus se donne complètement à nous pour que nous revenions à Lui et que nous soyons divinisés (2P 1,4).
Cette offrande de Jésus livrant son corps et versant son sang renouvelle l’Alliance éternelle entre Dieu et celui qui communie (Lc 22,20) et le sauve de ses péchés (Ap 1,5).
L’Eucharistie n’est pas un rite magique: mais un don gratuit et libre de Dieu pour sanctifier celui qui l’accueille avec la foi. Son efficacité est infinie, mais notre manque de foi résiste à sa grâce.

4. Anticipation du repas de noces de l’Agneau (Ap 19,9), banquet pascal; gage de la gloire à venir: eschatologique.
Mt 26,29 Je vous le dis, je ne boirai plus désormais de ce produit de la vigne jusqu’au jour où je boirai avec vous le vin nouveau dans le royaume de mon Père.
Ignace d’Antioche: remède donnant l’immortalité, antidote pour ne pas mourir mais vivre en Jésus pour toujours.
St Dominique Savio: Quand je manque de quelque chose de grand, je vais recevoir la sainte hostie. Que me faut-il alors encore pour être heureux? Rien sur cette terre, seulement de pouvoir jouir au ciel, face à face, de celui que je vois dans la foi, et que j’adore aujourd’hui sur l’autel.

Triple TRANSSUBSTANCIATION:

De même que les aliments consommés par le Christ lors de son existence terrestre ont été assimilés pour donner la substance de son corps physique,

de même le pain et le vin consacrés lors de chaque Messe sont assimilés pour donner la substance de son corps eucharistique (transsubstantiation sacramentelle),

et de même son corps eucharistique (Jn 6,55: « vraie nourriture »), lors de la communion, est assimilé, pour me donner ma propre substance de membre de son corps ecclésial (-cf. Ep 5,23, Col 1,18.24) et me diviniser (2P 1,4, ie participer à son incorruptibilité; cf. Grégoire de Nysse, Discours catéchétiques 37)

Mon corps assimile le corps du Christ qui est homme et Dieu éternellement vivant (et vivifiant): mon être communie avec l’Etre source de tout (cf. Ac 17,28), en la personne divino-humaine du Christ.

Objections au réalisme eucharistique:
Celui qui y verrait cannibalisme, aberration ou idolâtrie ne croit simplement pas suffisament à la divinité du Christ, à sa Sagesse et à sa puissance, telles que l’Eglise l’a annoncé depuis sa venue et sa Résurection dans la chair.
La foi en Jésus-Eucharistie s’appuie sur l’interprétation historique des Ecritures par l’Eglise, prenant en compte le contexte culturel juif et le genre littéraire des quatre récits d’institution, et la distinction rationnelle entre « substance » (corps et sang du Verbe divin incarné) et « accidents » (apparence, goût, odeur du pain et du vin).

COMMENT participer efficacement: 5 dispositions pour la fécondité de ta communion eucharistique -application de la grâce-:

1. Foi (Ep 2,8 et al. -cliquer)

2. Réconciliation avec les autres (Mt 5,24) et avec Dieu par la confession (1Co 11,27 -cliquer)

3. Préparation (Ps 57,8):
* bosse les lectures du jour en avance et viens à la messe avec ta bible et de quoi écrire
* arrive un peu en avance
* assieds-toi non loin de l’autel pour aider à l’attention
* prie avant avec les saints -cliquer et demande à Marie de prier et communier avec toi

* ouvre la bouche et chante (c’est « prier deux fois »…)
4. Action de grâce (Ac 4,9; cf. exemple de prières des saints -cliquer)

5. Conformation de ta vie au don reçu (Gn 1,26) avec détermination (Mt 11,12)

Effets de l’Eucharistie (d’après Sts Thomas d’Aquin et Jean Eudes), si les dispositions sont réunies pour l’application de ces grâces:

– la louange: elle est l’adoration, la reconnaissance de l’empire de Dieu sur toute la création.

– l’action de grâces: elle remercie infiniment Dieu pour ses bienfaits, en lui rappelant ce qu’il a fait de meilleur pour nous.

– la propitiation: elle obtient la rémission (le pardon) pour nos péchés, nous sauvant des peines de l’enfer ou du purgatoire, renouvelant l’Alliance et nous donnant la vie éternelle (Jn 6,54).

– l’impétration: elle nous obtient de Dieu les dons naturels et surnaturels (Foi, Charité, connaissance de Dieu -relation personnelle aux personnes de la Trinité-, communion avec les Saints, consolation, joie, force dans les tentations, remède contre nos passions, dégoût du péché, désir du Ciel, vertus…) dont nous avons besoin dans notre vie.

Remarque sur la communion à la seule hostie dans le rite latin:
Pour des raisons pratiques du fait de la taille des assemblées, la pratique s’est répandue dans l’Eglise latine de ne faire communier l’assemblée qu’à l’hostie consacrée. C’est dommage pour la plénitude du symbole (le corps et le sang réunis sont vivants), mais théologiquement, on parle de concomitance, littéralement « manger avec »: le sang est bien présent avec et dans le corps, car le pain transsubstancié contient aussi toute l’âme et la divinité du Christ. Ce n’est pas un cadavre mais le corps ressuscité (cf. 1Co 15,44) glorieux et pneumatique (vs corps de petitesse Ph 3,21); il porte l’âme immortelle du Christ, ainsi que sa divinité, inséparable du corps comme du sang.

Méditation des stations de l’Eucharistie (adapté d’après les clarisses de Mother Angelica):
1 – Melkitsedeq, roi de Salem et prêtre éternel: préfiguration du sacerdoce eucharistique (Gn 14,8; Ps 110,4)
2 – Abraham accepte d’offrir son fis unique (Gn 22): Dieu le Père donne tout
3 – Pessah (la Pâque juive): l’agneau pascal, préfiguration du sacrifice eucharistique pour la libération de tout esclavage (Ex 12,7.12-13; cf. Gn 4,4: offrande des prémices par le pasteur Abel; Mt 19,27 aphêkamen [tout] laissé)
4 – La Manne: préfiguration de l’eucharistie, la Nouvelle Manne quotidienne (Ex 16,4.31 : goût de miel, nourriture de la terer de la promesse; Sg 16,20 : selon le goût de chacun)
5 – Le sacrifice d’Eucharistie pour le pardon des péchés du peuple (Lv 7,12-15; 17,6-11; cf. Ex 24,8 aspersion de sang après le veau d’or, et 25,30 douze pains d’oblation)
6 – Le tabernacle et le Temple: préfiguration de l’eucharistie, Dieu demeurant parmi les hommes (2Ch 5,14; 6,1.2.18)
7 – Élie et les galettes portées par l’ange: préfiguration de l’eucharistie comme nourriture pour le voyage (1R 19,5-8; cf. Ps 78,25)

8 – Le repas porté à Daniel dans la fosse aux lions: préfiguration de la victoire et du salut par l’eucharistie (Dn grec 14,31-42)
9 – Bethléem, « maison du pain »: lieu de naissance du pain de Vie (Mi 5,1)
10 – Les noces de Cana: de l’eau au vin, du vin au sang (Jn 2,1-11)
11- Multiplication et don des pains: l’eucharistie, nourriture pour les multitudes (Jn 6,1-15)
12 – Le discours du pain de Vie: le Christ, vraie nourriture (Jn 6,26-69)
13 – La dernière Cène: accomplissement des promesses (Lc 22,19-20)
14 – Le chemin d’Emmaüs: le Christ reconnu dans la fraction du pain (Lc 24,13-31)
15 – Le repas des noces de l’Agneau: l’eucharistie, gage de la vie éternelle (Ap 19,7-9; cf. 4,9)

Ressources Ecriture et Tradition:

Adoration eucharistique dans l’Ecriture et la Tradition:








Prière d’action de grâce de Marthe Robin:

Seigneur Mon Dieu,

que nourrie chaque jour de votre Corps Sacré,

inondée de votre Sang Rédempteur,

enrichie de votre Sainte Ame,

submergée de votre Divinité,

je n’aime, je ne désire, je ne cherche, je ne veuille, je ne goûte que Vous.

Que mon cœur et tout mon être soupirent et ne tendent que vers Vous,

que je sois toute vôtre et tout occupée de Vous Seul,

que je demeure perpétuellement avec Vous, en Vous, unie à Vous

pour être consommée tout entière dans la fournaise de votre divin Cœur,

filialement unie au Cœur Immaculé de ma Maman chérie,

par qui je veux vous glorifier, vous louer, vous servir, vous obéir à jamais.

Ainsi soit-il.



Deux histoires:
        Il y avait une ville prospère dans le fond d’une vallée. En effet, les ressources naturelles étaient surabondantes tout autour, et les habitants mettaient aussi tous leurs efforts à travailler. Ainsi, beaucoup se croyaient riches. Un jour, un enfant pauvre venu de la montagne fut recueilli. Il montra une tirelire qu’il avait, avec de très nombreuses petites pièces. Il voulut les donner aux habitants, mais la grande majorité refusèrent: ils ne connaissaient pas la face gravée sur ces monnaies, à quoi bon perdre son temps avec des broutilles… Même parmi les quelques uns qui vivaient dans la misère, beaucoup n’en voulaient pas. Alors l’enfant alla trouver la bijouterie où des hommes de bonne volonté acceptèrent ces piécettes et acheta le bijou le plus précieux qui puisse exister. Il apportait ainsi sans compter des tirelires, et lorsqu’ils le voulaient bien, offrait à chaque habitant ce bijou de très grande valeur. Chacun était alors tout confus de ne pas avoir reconnu que ces piécettes jusqu’alors méconnues représentaient tout l’Amour donné par Dieu lui-même.

        En 1943 dans un village de Bretagne: après une action de résistance, 351 hommes furent pris en otages et gardés dans une grange, les SS leur donnèrent une heure pour que l’auteur soit livré. Un homme que tous savaient innocent (ce n’était pas le problème des occupants) s’avança, et fut pendu sur la place du village; tous les autres furent libérés. (En Belgique, un curé a été fusillé pareillement).