Fiançailles ou copinage?


 
 

Que sont les fiançailles?


Les fiançailles sont la question primordiale pour quiconque veut se marier. Le sujet renfermant plusieurs zones sombres, on en parle moins aujourd’hui, et beaucoup, livrés à eux-mêmes, se trompent dans le choix de leur partenaire, ou se prennent des gamelles, se préparent superficiellement, et finissent malheureusement par divorcer.
Mettons donc le sujet à la lumière de la Parole de Dieu et de l’expérience: voici quelques réponses à 12 inquiétudes parmi les plus rencontrées.

1- Que sont les fiançailles?
Le Larousse:
Fiançailles: Temps qui sépare la promesse de mariage du mariage lui-même.
Fiancé: Personne qui a promis le mariage à une autre, et qui en a reçu la même promesse.
Ces définitions assez claires correspondent aussi à la Parole de Dieu. (Marie et Joseph étaient fiancés bien avant qu’elle ne tombe enceinte de Jésus par la Puissance du Saint-Esprit. Luc 2,5).
« Copains » (au sens courant de personnes qui « sortent » ensemble) est en revanche un terme totalement absent des mots de Dieu dans l’Ecriture, qui parle de frères et soeurs (en Dieu), d’amis, de fiancés et de mariés.

2- Pourquoi les fiançailles?
Les fiançailles comme d’autres le pensent, ne sont pas une période de test entre 2 personnes qui veulent aller au mariage, mais plutôt un engagement mutuel à prendre les moyens de communiquer pour discerner et un temps de préparation au mariage éventuel.
On se fiance à une personne lorsqu’en dépit de certaines incertitudes, on éprouve l’intention profonde d’aller avec elle au mariage à moyen terme. C’est un temps utile pour qu’un couple puisse consolider son projet de mariage. Et quand on parle de préparation de mariage, c’est la planification et la préparation de la vie après le mariage, c’est aussi apprendre à se connaître pour mieux s’harmoniser, mieux s’adapter l’un à l’autre et non pour se tester comme un produit quelconque, afin de voir si l’un ou l’autre nous convient.
On ne goûte pas sans avoir acheté!
Tant qu’il n’y a pas d’intention sincèrement et réciproquement affirmée de se diriger vers le mariage, il n’y a pas non plus de fiançailles.
Dt 20,7 Qui est-ce qui a fiancé une femme, et ne l’a point encore prise?

3- A quel moment commencent les fiançailles?
D’après leur définition dans la culture occidentale: dès qu’il y a promesse mutuelle de mariage entre les amoureux.
Il est évidement fortement recommandé de placer Dieu au centre en demandant à l’Eglise de bénir pour Lui ce projet au cours d’une messe.
Dans de nombreuses cultures, c’est aussi un rite menant à l’engagement devant la société qu’est le mariage, que de se présenter mutuellement aux parents et aux familles avant de se présenter soi-même comme fiancés.

4- Peut-on se fiancer avec un(e) non-converti(e)?
2Co 6,14 Ne vous mettez pas avec les infidèles sous un joug étranger. Car quel rapport y a-t-il entre la justice et l’iniquité? Ou qu’y a-t-il de commun entre la lumière et les ténèbres?
L’expérience, la sagesse et la prudence de l’Eglise depuis 2000 ans indiquent que les mariages avec des non chrétiens sont un énorme défi qui se termine malheureusement dans la plupart des cas par un échec.
Jésus-Christ est la source vive de l’Amour divin qui ne tarit pas, l’époux éternel de ton âme; si tu ne partages pas avec un éventuel époux ce que tu as de plus cher, tu te prives à la fois de cette source et de ce que tu as de plus précieux dès cette existence.
Si tu te dis que tu es amoureux(e) ou aimes vraiment une personne qui ignore encore Jésus, ton amour pour cette personne devrait te conduire premièrement à rechercher son Salut, pas dans le but de l’avoir comme fiancé(e) mais dans le but qu’il ou elle soit sauvé(e).
Rq: Un chrétien(ne) ou converti(e) n’est pas d’abord celui ou celle qui va à l’église, mais plutôt celui ou celle qui connaît véritablement Jésus comme Seigneur et Sauveur et qui change vraiment sa manière de vivre et d’aimer (cf. 1Jn 3,18)

5- Sur quelles bases faire son choix?
Certains Chrétiens demandent des signes au Seigneur afin de les guider à choisir et par la suite brisent leurs fiançailles: les signes ne sont pas une base suffisante, ni les songes, les prophéties, etc… Ce qui compte, c’est une convergence très claire de critères de discernement: communication de cœur, prière à 2, fréquentation de la Parole de Dieu et des sacrements, prière personnelle, écoute par un tiers, paix du coeur sur la durée,… Attention, on peut être dans un fort état émotionnel au point de rêver tout le temps d’une personne sans que cela signifie quoi que ce soit de réel. Nos rêves aussi peuvent être influencés par l’état de nos cœurs ou par nos occupations dan la journée –cf. Qo 5,2).
Pour pouvoir s’engager avec quelqu’un(e), il est nécessaire d’attendre le temps qu’il faut dans la patience pour enfin arriver à un état où, avec un degré raisonnable de certitude, on ne doute plus de son choix. La garantie humaine à 100% n’existe pas, mais la grâce du Sacrement supplée à tout (1Co 10,13 Aucune épreuve ne vous est survenue, qui passât la mesure humaine. Dieu est fidèle ; il ne permettra pas que vous soyez éprouvés au-delà de vos forces; mais avec la tentation, il vous donnera le moyen d’en sortir et la force de la supporter.)
Dieu entend vos prières et il vous convaincra sûrement de sa volonté au travers de son Esprit Saint, mais patientez et demeurez dans un état de cœur ouvert à sa volonté pour attendre la réponse du Seigneur.
Il est primordial qu’il y ait de l’amour entre les fiancés. Mais il est aussi important que le ou la prétendant(e) aux fiançailles reçoive une certitude particulière et précise de la part Dieu.
Is 55,8 Car mes pensées ne sont pas vos pensées, Et vos voies ne sont pas mes voies, dit le Seigneur.

NB: La précipitation ou impatience conduit très souvent dans de mauvaises voies; alors prenez au moins plusieurs mois pour écouter attentivement le plus profond désir de votre coeur, votre raison, et la voix du Seigneur, en ce qui concerne votre choix pour les fiançailles.

6- Comment vivre les fiançailles?
Les fiançailles sont un temps consacré pour apprendre à se connaître affectivement et intellectuellement dans toutes les dimensions complexes de l’esprit humain. On se fréquente vraiment, mais sous le regard bienveillant de Dieu, afin de se brancher sur Lui qui est la Source de tout Amour véritable. Il s’agit donc bien aussi de ne pas cramer les étapes, ce qui couperait la vraie découverte de l’autre et la communication en vérité, au détriment de toute la vie commune future. Les fiancés apprennent ainsi à se comporter vis-à-vis de l’autre en s’adaptant.
Les fiançailles sont un quasi état de mariage, mais sans les rapports sexuels et tous les contacts physiques susceptibles d’y conduire, car la relation sexuellene trouve sa vérité et sa beauté qu’après la bénédiction divine reçue dans le Sacrement (Mt 19,6: c’est Dieu seul qui unit).
Ils est bon de commencer le plus possible à dialoguer en profondeur, de sortir en amoureux, de prier ensemble; c’est une période pour apprendre à devenir les meilleurs amis pour le quotidien de toute une vie, et construire une authentique entente, profonde et spontanée.
Il peut arriver que les fiancés, pour de quelconque raisons, ne puissent pas vivre dans le même pays ou la même ville ni se voir pendant un bon moment. Ce qui ne leurs permettrait pas de se fréquenter comme il le faut, et dans ce cas il est nécessaire de trouver les moyens suffisants de compenser (week-ends, durée plus longue des fiançailles…)
Certains affirment que la distance ou le temps tuent l’amour, mais l’amour véritable est une décision et lorsqu’on décide d’aimer et de se marier à une personne après avoir reçu la conviction du Seigneur, rien ni personne ne peut empêcher l’aboutissement du mariage ou l’altération du mariage après s’être mariés.

7- Les flirts entre fiancés?
Le flirt est un mot anglais qui signifie amourette (=amour immature et passager).
Mais quand on prend le mot dans son sens habituel, le flirt englobe toute pratique tendant à préparer un couple aux rapports sexuels ou toute pratique conduisant un couple à l’excitation sexuelle. On peut même parler des préliminaires avant les relations sexuelles. Par exemple, les baisers prolongés ou approfondis, les caresses etc…
Généralement les préliminaires disposent les partenaires à la relation sexuelle, et lorsque des fiancés s’adonnent à ces pratiques, ils s’induisent eux-mêmes en tentation. La simple honnêteté et l’humilité font reconnaître ce risque et prendre les décisions responsables pour agir en toute liberté, selon des choix bien posés au préalable, au lieu de se laisser dicter ses comportements par le simple désir et de chuter sans l’avoir vraiment voulu.
Jc 1,14 Chacun est tenté par sa propre convoitise qui l’attire et le leurre. 15 Puis la convoitise, ayant conçu, donne naissance au péché, et le péché, parvenu à son terme, enfante la mort.

8- Plusieurs fiançailles successives?
Avant de demander à quelqu’un de se fiancer, et donc de se préparer à un mariage probable et souhaité, par respect pour cette personne et pour soi-même, il faut un degré raisonnablement sûr de certitude d’avoir trouvé la bonne personne selon Dieu et selon notre cœur. Pour arriver à cette assurance, tout être humain a besoin de temps pour cogiter avec Dieu, avec soi même, et avec le futur conjoint…
Notre intelligence étant par définition limitée, notre faculté de discernement sur nous-mêmes fort peu objective, et notre tempérament naturellement impatient, nous avons justement besoin de ce temps de fiançailles pour reconnaître éventuellement notre erreur et pouvoir un jour prendre la bonne décision. Mais les fiançailles demeurent toujours en elles-mêmes un engagement sérieux pour soi et pour le futur époux.

9- Copinage = Fiançailles?
Le copinage diffère radicalement des fiançailles, car il n’inclut aucune intention déclarée et sérieuse de mariage. Les copains sont justes ensembles pour passer du *bon temps », de façon au mieux plaisante et légère, au pire fondamentalement égoïste.
Cette pratique est loin du chemin du bonheur véritable enseigné par le Christ qui bénit lui-même le mariage (Jn 2 et Mt 19). Les voies les plus faciles et fréquentées sont plus des autoroutes conduisant vers des banlieues ternes que les routes menant aux lieux vraiment beaux donnant seuls de vraies joies.
Faites attention et ne vous laissez pas emporter dans l’impudicité, un péché contre le corps et qui éteint si facilement le Saint-Esprit en nous (cf. 1Co 6,18).

10- Y-a-t-il un âge minimum pour se fiancer?
Un garçon de 5 ans peut tomber amoureux d’une fille de son âge… Les fiançailles sont le début d’un engagement beaucoup plus sérieux car définitif, et l’expérience montre la maturité affective vient de plus en plus tard, et que ceux qui se marient autour de 20 ans aujourd’hui en Occident échouent finalement dans une grande majorité de cas.
Le plus important est de se fiancer dans la volonté de Dieu et à Son heure, en mettant la totalité des atouts de son côté, c’est-à-dire tous les moyens d’une préparation aussi complète que possible.

11- Que faire lorsqu’on a chuté avec son (sa) fiancé(e)?
La première des choses est de s’approcher du Seigneur avec un sincère repentir en lui avouant son péché et en avouant aussi à nos responsables spirituelles afin de ne pas laisser le diable exploiter cette faille dans votre couple.
1Jn 1,9Si nous confessons nos péchés, il est fidèle et juste pour nous les pardonner, et pour nous purifier de toute iniquité.
Et prenez les décisions énergiques pour ne pas vous mettre à nouveau en situation de chuter de manière semblable.
Ap 2,5 Allons, rappelle-toi d’où tu es tombé, repens-toi, reprends ta conduite première.
Ne pas se dire: « Comme on est déjà tombés une fois, cela n’a aucune conséquence que de retomber encore plein de fois »:
Persévérer dans un péché signifie consolider ses propres chaînes et s’empêcher ainsi soi-même durablement de recevoir la grâce de Dieu.
He 13,4 Que le mariage soit honoré de tous, et le lit conjugal exempt de souillure, car Dieu jugera les impudiques et les adultères.

12- L’infidélité dans les fiançailles pose-t-elle un problème?
Evidemment, puisque selon la Parole, le mariage est Un (Gn 2,24), et que les fiançailles sont un engagement à s’y préparer et un temps pour commencer à communiquer en vérité. Tout ce qui à partir de ce temps devrait se faire dans la dissimulation (ou la duplicité) est donc à fuir.
Il serait éminemment malhonnête de promettre le mariage à plusieurs personnes à la fois… 2Co 11,2 Car je suis jaloux de vous d’une jalousie de Dieu, parce que je vous ai fiancés à un seul époux, pour vous présenter au Christ comme une vierge pure.

Le véritable amour selon Dieu est une décision et non pas une forte émotion ni un coup de foudre, c’est en cela que Dieu dans sa Parole nous invite à aimer.

Voir la fiche Se fiancer ou cohabiter?



(retravaillé d’après nordnet.fr)