Marie Mère de Dieu


 
 

Maternité divine


Nous n’aimons bien que ce que nous connaissons bien!
Expression exacte de la foi de l’Eglise indivise: Ephèse 431 DS 252: L’Emmanuel est Dieu en vérité et pour cette raison la sainte Vierge est Mère de Dieu –Theotokos-, car elle a engendré charnellement le Verbe de Dieu fait chair.
Cette proclamation aurait été annoncée par un signe cosmique éclatant, la Mère de Dieu demandant qu’une église soit construite et faisant tomber la neige un 5 août (352 ou 363) sur la colline de l’Esquilin à Rome, jusqu’à ce que le pape Sixte III n’y fasse ériger la basilique Ste Marie Majeure juste après le concile.
Marie n’est pas mère de la nature divine du Christ, mais de sa Personne, qui est divino-humaine.
Luther: Etre Mère de Dieu est une prérogative si haute, si immense, qu’elle surpasse tout entendement.
Cardinal Suenens Mary, Mother of God, New York 1962, 46: Une mère terrestre n’est pas mère que du corps, mais de toute la personne de son enfant… Marie n’est pas que la Mère du corps du Christ, mais de la Personne [unie] qui subsiste dans le corps, laquelle personne est divine, l’oeuvre de Dieu.
Christ vrai Dieu et vrai homme.

1. Fondements scripturaires et traditionnels
Is 7,14 La Vierge concevra et enfantera un fils, on l’appellera Immanu-El (Dieu-avec-nous).
(il s’agit là d’une des plus grande prophéties messianiques avec Is 11)

Lc 1,28 « Réjouis-toi Marie comblée de grâce« : jusqu’à celle de la maternité divine.

Lc 1,43 D’où vient-il que la Mère de mon Seigneur vienne jusqu’à moi?
[Le mot « d’où » (en grec pothen) est employé dans la Bible pour signifier la stupeur devant la prophétie (Jr 36,17), l’Autorité de la Sagesse divine (Jb 28,12), les miracles, la Divinité (Jn 3,8) exerçant sa Miséricorde pour nous.]
Ps 121,1 Cantique des montées. Je lève les yeux vers les monts d’où viendra mon secours?
Ici, Elisabeth plus âgée, femme de prêtre du Temple, reconnaît que Marie est la Mère du Messie!
1Co 12,3 Nul ne peut dire: « Jésus est Seigneur « , si ce n’est avec l’Esprit Saint.

Lc 2,8s: Les anges, les bergers et (Mt 2,2) les mages viennent se prosterner pour adorer.
Lc 24,34 C’est bien vrai! le Seigneur est ressuscité et il est apparu à Simon!
Seigneur est un titre messianique, signifiant Dieu en tant qu’il exerce son autorité dans le monde.
Ps 110 Le Seigneur a dit à mon Seigneur: YHWH au Messie.(cf. Mt 22,41-45par; Ac 2,34-36).

Lc 1,38 Marie dit alors: « Je suis la servante du Seigneur ; qu’il m’advienne selon ta parole! » Et l’ange la quitta.
Mt 12,50 Quiconque fait la volonté de mon Père qui est aux cieux, celui-là m’est un frère et une soeur et une mère.
Marie est par excellence celle qui a obéi à la plus grande volonté de Dieu: que tout homme soit sauvé (1Tm 2,4).

– Le dogme de la Mère de Dieu est la conséquence nécessaire des deux principaux contenus de la Foi en Christ:
* Sa divinité: Lc 1,35 Celui qui va naître sera saint et sera appelé Fils de Dieu.
Jn 1,1 Au commencement était le Verbe, et le Verbe était Dieu.
Jn 17,22 Moi et le Père nous sommes Un.
Jn 1,30 Jean-Baptiste pourtant plus âgé dit: « Avant moi (donc dans l’éternité), il était. »
Mt 16,16 Pierre confesse que Jésus est le Messie, le Fils du Dieu vivant.

* Son Incarnation
Ga 4,4-5 Quand est venu l’accomplissement du temps, Dieu a envoyé son Fils né d’une femme et assujetti à la loi, pour payer la libération de ceux qui sont assujettis à la loi, pour qu’il nous soit donné d’être fils adoptifs.
Origène +254, /Ga, PG,14,1298: Observe bien qu’il n’a pas dit: né par l’intermédiaire d’une femme [comme dans la mythologie païenne, où un dieu couche avec une femme ou se sert d’elle comme simple canal], mais: né d’une femme.
Is 9,5 Un enfant nous est né, un fils nous a été donné, il a reçu le pouvoir sur ses épaules et on lui a donné ce nom: Conseiller-merveilleux, Dieu-fort, Père-éternel, Prince-de-paix,
Jean Damascène De fide orth 3,12: Le seul nom de Mère de Dieu contient tous les mystères du salut. – plus grand que le nom simple de « Marie! »

2. Conséquences
– Marie est Immaculée depuis sa conception (cf. fiche)

– Marie a été « assumée » au Ciel (cf. fiche Assomption)

– Marie est couronnée, par conformation à son Fils (Ap 12,1). Révélée comme Reine dès l’Ancien Testament, Marie a une autorité d’amour sur le cœur de son Fils obéissant car saint, et sur le monde et les démons qui lui sont soumis comme à son Fils pour le salut du monde (Jb 1,12; Rm 8,28).

Pour nous:
– Marie est mère de tout homme et de l’Eglise.
Grégoire de Nazianze Epist 101 cité par Jn de Damas /Nativité SC 80,60: Si quelqu’un ne reconnaît pas pour Mère de Dieu la Sainte Vierge, il est séparé de la divinité.
Jn 19,26 Jésus dit à la Mère, Femme, voici ton fils; 27 puis il dit au disciple: voici ta Mère… 28 Après cela, tout étant achevé (l’adoption achève). – Selon les pères de l’Eglise unanimes, les articles du texte grec original permettent bien de généraliser la maternité de Marie.
Jn 19,27 A partir de cette heure, le disciple la prit chez lui.
Ep 2,19 Vous n’êtes plus des étrangers ni des hôtes; vous êtes concitoyens des saints, vous êtes de la maison/famille de Dieu. – Et il n’y a pas de famille sans Mère.
Gn 3,20 Eve était la mère de tous les vivants. – A fortiori Marie.
Is 62,5Vg: Tes fils habiteront en toi
Louis-Marie Grignion de Montfort VD 31: Un accouchement ne peut s’arrêter à la tête; autrement c’est la mort pour tous. Or Col 1,18 Le Christ est la tête du corps qui est l’Eglise… Pour avoir Dieu pour Père, il faut avoir Marie pour mère.

– Marie est médiatrice en participation à la Médiation unique du Christ (cf. fiche)
Thérèse PN 54: Le trésor de la mère (comblée de grâce Lc 1,28) appartient à l’enfant.

Citations
Jn 16,21 La femme, sur le point d’accoucher, s’attriste parce que son heure est venue ; mais lorsqu’elle a donné le jour à l’enfant, elle ne se souvient plus des douleurs, dans la joie qu’un homme soit venu au monde. – Marie souffre pour notre difficulté à renaître (Rm 8,22) d’en haut, d’eau et d’esprit (Jn 3,3s).

Jean de Damas De fide orth 3,12: ~Dieu est né de Marie. Cela ne signifie pas que la divinité du Verbe tire d’elle le principe de son existence, mais que le Verbe, engendré avant les siècles, au-delà de tout temps, existant ensemble avec le Père et l’Esprit sans commencement et depuis toujours, dans les derniers temps s’est reclus dans son sein pour notre salut! Il a pris notre nature humaine sans que fût altérée sa nature divine. Il n’est pas venu du ciel au moyen de Marie comme à travers un canal, mais il a pris d’elle un corps humain de notre nature. Il a tout revêtu de notre nature et de notre condition à l’exception du péché (He 4,12).
– Dieu aurait pu refaire le nouvel Adam de la glaise (Gn 2,7) comme le premier, mais par Marie il a voulu que toute notre nature soit assumée et sauvée.

Éphrem S6, Op 2,240: Quelle mère s’est jamais montrée semblable à Marie? Elle a pu bercer par ses paroles et par son chant son enfant enfermé dans son sein, et appeler son fils, le Fils de l’Artisan suprême, le Fils du Créateur, le Fils du Très-Haut. Ou bien, quelle jeune mère a ainsi prié son enfant: «Salut, espérance de ta mère, car tu es Dieu; salut, mon bien-aimé, mon fils, car tu es homme; ce m’est une cause d’amour et de crainte, quand il m’arrive de paraître devant toi»?

Augustin virg 6, PL 40,339: Elle est mère des membres du Christ, ayant coopéré par sa charité à la naissance dans l’Eglise des fidèles qui sont membres de ce Chef.
Bernard de Clairvaux: Eve a introduit la mort dans le monde, Marie y a ramené la vie. (// Jérôme Lt 22,21 PL 22, 408)
Marie est fille de son fils, mère de son Créateur.
Marie peut donc dire au Père: « notre Fils, le tien, le mien »…
Saint Anselme, docteur de l’Eglise (+1109): Dieu est le Père des choses créées; Marie est la Mère des choses recrées…
Dieu est le Père de la Constitution de tout, Marie est la mère de la restitution de tout.
Car Dieu a engendré celui par qui tout fut créé; et Marie a enfanté celui par qui tout fut sauvé….
O bienheureuse confiance! O sûr refuge! La Mère de Dieu est notre Mère
…Chose admirable, à quelle hauteur je contemple Marie!
Rien n’est égal à Marie, rien, sinon Dieu, n’est plus grand que Marie!
Dieu a créé toute créature, et Marie a engendré Dieu:
Dieu, qui avait créé toute chose, s’est fait lui-même créature de Marie, et il a recréé ainsi tout ce qu’il avait créé.
Et, alors qu’il avait pu créer toutes choses à partir du néant,
il n’a pas voulu les restaurer après leur ruine sans devenir d’abord fils de Marie.
Dieu est donc le père des choses créées, Marie la mère des choses recréées… »
Bossuet +1704: Marie est Mère de Dieu pour tout obtenir, et Mère des hommes pour tout accorder.
John-Henry Newman +1890, Le sens du dogme marial: Quand une fois nous sommes pénétrés de cette idée que Marie a porté, allaité, tenu dans ses mains l’Eternel, sous la forme d’un petit enfant, quelles limites pouvons-nous assigner au flot, au torrent de pensées qu’entraîne avec elle une pareille doctrine?…En annonçant que Dieu s’était incarné, les saints Apôtres faisaient surgir une idée nouvelle, une sympathie nouvelle, une foi nouvelle, un culte nouveau; désormais, l’homme put concevoir l’amour le plus profond et la dévotion la plus tendre pour Celui dont la grandeur semblait désespérante avant cette révélation. Mais quand, en outre, l’humanité eut bien compris que ce Dieu incarné avait une mère, elle vit jaillir de là une seconde source de pensées, inconnue auparavant et tout à fait sans pareille. L’idée de la Mère de Dieu est profondément distincte de celle du Dieu Incarné. Jésus-Christ, c’est Dieu qui s’abaisse; Marie c’est une femme élevée entre toutes…